ÉQUERRE D'ARGENT 2009 / NOMINÉ – ISABEL HÉRAULT ET YVES ARNOD – SIÈGE MONDIAL DE ROSSIGNOL

Explicitement inspiré du monde de la glisse, le siège mondial de Rossignol est implanté à Centr’Alp2, dans son fief historique. Le terrain est situé au milieu d’une plaine entourée de montagnes, un ancien champ agricole marécageux, longé côté nord par l’autoroute Lyon/Grenoble. 

Vue générale : Siège mondial de Rossignol, Isabel Hérault et Yves Arnod, Communes de la Buisse et Saint-Jean-de-Moirans, Equerre d’argent 2009 / nominé - © André Morin
photo n° 1/7
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2009 / NOMINÉ – ISABEL HÉRAULT ET YVES ARNOD – SIÈGE MONDIAL DE ROSSIGNOL

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2009 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2009 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

PREMIÈRE ŒUVRE 2009 / NOMINÉ – TRISTAN BRISARD ET ALEXANDRE CLARARD – SIÈGE SOCIAL CAUE 53

Le projet s’appuie sur la topographie du site et sur le caractère organique de son environnement. Sa surtoiture, souple, composée d’un bardage en bois de mélèze non traité assume l’identité du projet. Elle recouvre les ateliers et locaux techniques regroupés le long de l’autoroute, une rue intérieure traversante et les plateaux de bureaux protégés phoniquement par les ateliers et par une terrasse. Côté autoroute, la façade produit un effet cinétique renforcé par la répétition du logo apparaissant progressivement. Un pan remonte en toiture pour couvrir les ateliers, s’élève jusqu’à la crête et redescend pour abriter les bureaux. Elle est percée de patios plantés de bouleaux. « L’image Rossignol, leader historique du ski, est intimement liée à la montagne et à la neige. Le projet pour son siège mondial, loin des stéréotypes des immeubles de bureaux, fait référence à la nature et aux sommets mais aussi à la technologie, indissociable des sports de haut niveau », expliquent les architectes. Le groupe Rossignol rassemble sur ce site plusieurs entités aujourd’hui éclatées en différents lieux mais qui participent de l’identité de l’entreprise, la « maison Rossignol ». Le bâtiment dont les activités sont densifiées, est destiné à fonctionner comme une ruche dans laquelle les métiers du groupe se croisent et s’exposent. Le programme rassemble notamment un atelier de production des skis de course, une vitrine technologique de la marque, les services de R&D et design, au cœur du bâtiment, ainsi que deux showrooms de présentation des produits Rossignol et Quiksilver, cette dernière ayant racheté l’entreprise Rossignol en 2005 qui appartenait depuis 1955 à Laurent Boix-Vives. L’objectif de cette mise en relation est de constituer une chaîne entre les espaces création, tertiaire et technologie. Chaque intervenant dans sa spécificité – ingénieur, designer, technicien, secrétaire, commercial – est amené à se côtoyer. Pour favoriser cette communication interne, des espaces de rencontre sont répartis dans le bâtiment. Celui-ci est constitué d’une structure acier de grandes portées (jusqu’à 16 m dans les bureaux) afin d’optimiser les fondations sur pieux et permettre une souplesse d’usage dans l’aménagement des locaux, de planchers collaborants, de façades en panneaux de mélèze brut préfabriqués ainsi que d’une surtoiture en mélèze brut. Les grandes portées de la structure favorisent une possible reconversion du projet. Un découpage des locaux distribués par la rue intérieure permettrait alors de les affecter à des entreprises distinctes. Les contours crénelés du plan des espaces tertiaires octroient par ailleurs une flexibilité d’usage pour des extensions futures. Des ajouts éventuels ne devraient pas perturber l’équilibre et l’identité du projet. L’architecture porte ainsi son processus de croissance. La crête de la toiture, longée par une verrière, est placée au-dessus de la rue intérieure, espace toute hauteur sur lequel ouvre le restaurant d’altitude, point culminant de l’ensemble du complexe, référence aux édifices du haut des pistes. Situé au centre de la rue intérieure, il est conçu comme le lieu privilégié de la vie de l’entreprise. Deux grandes verrières ouvrent sur des vues panoramiques : le ciel et les montagnes. D’un côté, le Vercors et de l’autre, la Chartreuse. Une grande terrasse aménagée sur le toit permet de déjeuner à l’extérieur, à l’abri du bruit de l’autoroute.

L’enveloppe ondulante du siège social est caractérisée par ses façades légères marquées par une alternance de panneaux verticaux de bois et de verre. Sa surtoiture en mélèze est déployée sur une surface de 8000 m² et dissimule les dispositifs et machineries techniques. Un parquet de chêne identifie l’espace galerie, des plafonds bois en trois plis de mélèze découpé en lames irrégulières avec absorbant acoustique, le restaurant. La charpente est apparente dans l’atelier comme dans les bureaux. Comme il se doit, le bâtiment revêt un impact minimum sur l’environnement. Il est économe en énergie, bien isolé, très compact, présentant des doubles vitrages à faible émissivité et très faible facteur solaire, et protégé du soleil d’été par la surtoiture bois. Ses installations permettent de récupérer la chaleur dégagée par les machines de l’atelier afin de la réinjecter dans le circuit de chauffage. Une attention particulière est portée à la gestion de l’eau, à la récupération des eaux pluviales et à la dépollution des eaux industrielles et de voiries. Les nuisances du chantier ont été relativement faibles du fait de la préfabrication en atelier de la plupart des composants – métalliques, pré-murs, panneaux de façade.

 

Visitez le site des architectes : http://www.herault-arnod.fr/

 

  • Lieu : Centr’Alp 2 - Communes de la Buisse et Saint-Jean-de-Moirans (38).
  • Maîtrise d’ouvrage : Groupe Quiksilver Rossignol.
  • Assistance à la maîtrise d'ouvrage : Cotéba, Génie des Lieux (space planning.)
  • Maîtrise d'oeuvre : Hérault Arnod, architectes mandataires ; F. Bellet, A. Pachiaudi, A. Ciurea, I. Lopez Vargas, équipe concours ; J. Moenne-Loccoz (chef de projet), C. Bérar, A. Pachiaudi, céveloppement projet ; J. Moenne Loccoz, chantier avec François Deslaugier, pour l’ascenseur panoramique ; Cap Paysage, Pierre Déat et Carmen de la Vera ; Batiserf, structure ; Bureau Nicolas, fluides ; Michel Forgue, ingénieur économiste.
  • Surface : 11 700 m² SHON, dont 4 000 m² d’ateliers de production.
  • Coût : 20 150 000 € HT ; bâtiment : 18 800 000 € HT, dont 690 000 € HT de fondations spéciales et confortement de sol. Coût au m² : 1 548 € HT + 57 € HT fondations spéciales et confortement de sol. Extérieurs et VRD : 1 350 000 € HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus