ÉQUERRE D'ARGENT 2010 / MENTION SPÉCIALE - NICOLAS MICHELIN ET ASSOCIÉS - IMMEUBLES À GABLES DU GRAND LARGE

Cette première livraison de logements à Dunkerque de Nicolas Michelin se devait d’être représentative de la démarche engagée dans le quartier du Grand Large dont il est urbaniste en chef. La haute silhouette des grandes maisons à gâbles en bord de quai caractérise l’opération et révèle aussi le dispositif de ventilation naturelle intégré en toiture.

Façades en bord de quai : Immeubles à gables du Grand Large, Nicolas Michelin et associés, Dunkerque, Equerre d'argent 2010 / mention spéciale - © Stéphane Chalmeau
photo n° 1/7
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2010 / MENTION SPÉCIALE - NICOLAS MICHELIN ET ASSOCIÉS - IMMEUBLES À GABLES DU GRAND LARGE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2010 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

La fermeture des chantiers navals en 1988 a laissé en friche un vaste territoire situé au nord du centre-ville de Dunkerque. Dans le cadre d’une vaste opération de renouvellement urbain, la Communauté Urbaine a choisi de développer sur ce site de 42 ha, un quartier attractif, relativement dense, une alternative à la périurbanisation en termes d’offre quantitative et qualitative. C’est-à-dire privilégiant la mixité sociale et générationnelle en combinant le collectif et l’individuel, l’accession et la location – du studio au T5 – avec une diversité des formes bâties. Le projet Grand Large qui à terme comportera 1 000 logements, résulte d’un montage original fondé sur une collaboration triangulaire entre la Communauté urbaine et l’aménageur, les promoteurs et bailleurs sociaux, et l’urbaniste architecte. Cette méthode basée sur le dialogue et la négociation permet d’impliquer les promoteurs dans les choix urbains plutôt que de les consulter une fois le plan-masse arrêté, au risque de les voir remettre en cause les choix de l’urbaniste. Le quartier du Grand Large, entre la mer et le centre-ville, entre l’esthétique balnéaire et celle du port, et entre le résidentiel et le collectif, prolonge la stratégie globale du projet Neptune lancé en 1991, qui avait pour objectif de retourner la ville vers les bassins. Il présente la particularité de conjuguer différentes typologies d’immeubles et de proposer des échelles diversifiées d’espaces publics : le quai avec les immeubles à gâbles, les bâtiments à terrasses plantées, les jardins de cœurs d’îlot, le parc en hémicycle avec les maisons individuelles.

Parmi les premières livraisons de logements réalisés par l’agence Nicolas Michelin qui a aussi conçu le plan-guide de la ZAC, les immeubles à gâbles – dix-huit grandes maisons soit 101 logements, formant le front de quai sont emblématiques de l’opération. Dans ces immeubles, était prévue une ventilation naturelle assistée (VNA) fondée sur un système assez simple composé d’une roue placée au faîte du gâble, qui grâce au vent – constant à Dunkerque – tourne et aspire l’air de chaque logement. Ce dispositif peu complexe mais nouveau en France, qui n’avait pas encore d’agrément lors du lancement du projet, a cependant buté sur l’épineuse question des assurances, qui ne s’appliquent qu’aux produits certifiés. Malgré la ténacité des architectes et l’appui de la mairie et de l’aménageur, le système n’a finalement pu être mis en place dans cette première tranche du fait de la lenteur administrative et du manque d’engagement dela part des promoteurs.

Alignées telles des sentinelles à l’entrée du port, les 18 maisons à gâbles forment un front de quai contemporain atypique. Une succession de hauts pignons accolés dont l’échelle intrigante et l’enveloppe miroitante sous la lumière nordique compose un paysage urbain singulier et inédit. Aucune différenciation n’est perceptible entre les bâtiments de logements en accession et ceux qui abritent les logements sociaux. L’ensemble à R+ 4+ combles et R+5 + combles est constitué de petites entités à taille humaine – deux à trois appartements par étage. Conçus avec une attention particulière quant à la qualité d’usage – qui caractérise le travail de l’agence – tous les logements sont traversants (excepté quelques T2 monorientés) et comportent des prolongements extérieurs sous forme de loggias protégées du vent de la mer, qui offrent des vues généreuses sur le paysage portuaire. Réalisée dans le cadre de l’Agenda 21, l’opération répond à des critères environnementaux, constante préoccupation d’ANMA. Outre le choix de la ventilation naturelle, le chauffage est assuré par récupération de la chaleur résiduelle de l’usine sidérurgique Arcelor Mittal de Grande Synthe.

Si les bâtiments sont construits avec un système classique de poteaux et voiles béton, en revanche leurs façades longitudinales sont constituées de blocs à base de pierre ponce, matériau alvéolaire isolant, et protégées d’un bardage en bois, en aluminium, ou en fibrociment. Les gâbles sont réalisés en ossature bois préfabriquée sur site puis grutée en place et revêtus, de même que les façades annexes, de feuilles d’aluminium poséesà joint debout. Les percements aléatoires des baies contribuent à la diversité apportée par les diverses textures de bardage.

Nicolas Michelin a conçu Le Grand Large comme un quartier ordinaire et simple, dessiné sur mesure. Les espaces verts sont déclinés à différentes échelles avec des limites ouvertes entre domaine public et privé afin de multiplier les parcours et diversifier les pratiques. Ainsi, cet ensemble répond sans ostentation aux préoccupations du développement durable tant écologiques que sociologiques, et au contexte urbain spécifique de Dunkerque, en bord de mer.

 

Visitez le site de l'architecte : A/NM/A

  • Lieu : Dunkerque (59).
  • Maîtrise d’ouvrage : Nexity-George V, Nacarat, Beci, groupement de promoteurs. Le Cottage Social des Flandres, La Maison Flamande, bailleurs sociaux.
  • Maîtrise d'oeuvre : A/NM/A, Agence Nicolas Michelin et associés - Nicolas Michelin, Michel Delplace, Cyril Trétout, architectes. Chefs de projet : Christel Giron, concours ; Thomas Hermann, études urbaines ; Fanny Rozé, Frédéric Taupin, études architecturales. Nexity Ingénierie, maîtrise d’œuvre d’exécution.
  • Surface : 19 973 m² SHON.
  • Coût : 24 330 450 € HT (valeur 03/2005).

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital