ÉQUERRE D'ARGENT 2010 / NOMINÉ – CLÉMENT VERGÉLY – 39 LOGEMENTS

Inséré dans le nouveau quartier Lyon Confluence dont la première phase vient d’être livrée, cet ensemble de logements exprime une certaine singularité au regard des six cents autres répartis sur trois îlots, tous redevables d’un engagement énergétique important. Celui-ci, l’un des rares à justifier d’une isolation par l’intérieur, se caractérise par son enveloppe en béton brut et sa fragmentation volumétrique. Sept unités collectives profitent de vues sur un espace paysager central.

Façades principales : 39 logements, Clément Vergély, Lyon Confluence, Équerre d’argent 2010 / nominé - © Erick Saillet
photo n° 1/11
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2010 / NOMINÉ – CLÉMENT VERGÉLY – 39 LOGEMENTS

Articles Liés

PRIX ÉQUERRE CULTURE-JEUNESSE-SPORT : AMICALE LAÏQUE - CLÉMENT VERGÉLY - EPA DE[...]

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2010 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

Au sud de la presqu’île lyonnaise, ce territoire, longtemps consacré à l’industrie et aux transports, fait aujourd’hui l’objet d’un projet de renouvellement urbain lourd. L’aménagement progressif étendu sur 150 hectares permettra à terme de doubler la superficie du centre de l’agglomération, alors qu’une deuxième phase se prépare côté Rhône avec le départ programmé des dernières installations logistiques.

« Il est très difficile d’accrocher un projet quand on travaille dans un contexte de ZAC. Nous avons la chance de donner sur un grand parc public conçu par Michel Desvigne autour duquel il est possible d’articuler notre proposition », explique Clément Vergély. Le projet est organisé en sept volumes distincts, positionnés en quinconce, reliés entre eux par les terrasses des logements. Cette organisation permet d’offrir à chaque appartement quatre orientations et d’en éclairer ainsi naturellement toutes les pièces. Trois volumes avancent vers le parc pour offrir des vues latérales est/ouest jusqu’à la Saône. Les quatre autres bâtiments, en retrait, profitent d’un niveau supplémentaire pour donner accès à des terrasses en toiture. L’ensemble s’organise en « maisons superposées », en simplex ou duplex, dont l’accès s’opère par de larges terrasses extérieures. Les logements sont constitués de deux voiles béton espacés de 6,80 m. Un mode constructif - standard - utilisé pour éviter les retombées de poutres intérieures et faciliter le déroulement du chantier contraint par le morcellement du plan de masse. Les bâtiments en béton brut poncé sont isolés par l’intérieur – contrairement à la grande majorité des autres opérations – et profitent de rupteurs de ponts thermiques entre les dalles et les voiles. Leur volumétrie simple a permis de désolidariser facilement les dalles pleines des voiles béton. La typologie des logements est traditionnelle, chambres au nord, pièces humides éclairées naturellement et salon/cuisine au sud. Un système de VMC inversé permet de libérer les toitures des locaux techniques, visibles depuis les collines en surplomb. Des verrières percées au sud courent le long du parc et offrent un éclairage zénithal au fond des ateliers situés au rez-de-chaussée. Le béton coulé en place avec joint creux donne un caractère massif et monolithique à l’ensemble du bâti. Des menuiseries et des volets en mélèze cherchent des affinités avec le parc. Chacun des architectes de cet îlot dont l’agence Fuksas a dessiné le plan, a obtenu la mission complète de son projet, un pari pas si facile à gagner pour des logements en accession privée.

L’architecte a mis au point un guide de la mise en œuvre pour obtenir une bonne qualité de béton et bien contrôler son coulage alors que l’outillage de l’entreprise n’était pas forcément adapté pour travailler le béton brut de parement. « La réalisation d’un nouveau quartier, formé essentiellement de logements, avec de fortes exigences thermiques, pose clairement la question de la forme urbaine, des matériaux employés et de leur mise en œuvre. Le cadre de la consultation privée pour les programmes de logements en accession oriente la conception même de l’ouvrage pour en assurer une réalisation plus simple. Le logement est l’un des programmes des plus divisés, formé de petites surfaces avec des dégagements extérieurs qui s’assemblent et se retournent pour offrir le plus de confort aux habitants. La difficulté est alors d’assurer des continuités d’isolation et d’habillage », argumente l’architecte. Le choix des matériaux pour répondre à ces exigences thermiques est limité, surtout si l’on mise sur leur pérennité, si l’on se pose dans une économie de moyens et que l’on veut maintenir une relation qualitative avec l’extérieur.

 

Visitez le site de l'architecte : www.vergelyarchitectes.com

 

  • Lieu : Lyon (69)
  • Maîtrise d’ouvrage : Bouwfonds Marignan Immobilier
  • Maîtrise d'oeuvre : Clément Vergély, architecte
  • Surface : 4 716 m2 SHON
  • Coût : 6 Me HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus