ÉQUERRE D'ARGENT 2010 / NOMINÉ – LOUIS PAILLARD - 119 LOGEMENTS ET MÉDIATHÈQUE

Dans l’environnement urbain très dense de la ZAC Seguin-Rives de Seine à Boulogne-Billancourt, Louis Paillard vient d’achever 119 logements en accession. Reposant sur une fragmentation du programme, l’ensemble se décompose en quatre bâtiments que vient unifier le traitement commun des fenêtres, des garde-corps et de la texture de façade.

Vue d'ensemble : 119 logements et médiathèque, Louis Paillard, Boulogne-Billancourt, Équerre d’argent 2010 / nominé - © Luc Boegly
photo n° 1/6
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2010 / NOMINÉ – LOUIS PAILLARD - 119 LOGEMENTS ET MÉDIATHÈQUE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2010 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

Sur l’ancien Trapèze des usines Renault à Boulogne-Billancourt, le nouveau quartier de la Rive de Billancourt* voit se succéder les livraisons de bâtiments qui formeront à terme un nouveau morceau de ville (voir amc n° 201). Ces 37,5 ha s’organisent sur la base d’un plan directeur conçu par Patrick Chavannes qui a mis en place un dispositif de macro-lots et confié chacun d’eux à un architecte coordonnateur. La consultation pour le macro-lot A3 n’ayant pas permis de choisir un lauréat entre Louis Paillard et Josep Lluis Mateo, les deux architectes se sont partagé l’aménagement de celui-ci. Le catalan vient d’achever un grand immeuble de bureaux tandis que Louis Paillard s’est vu confier la réalisationde 119 logements en accession et d’une médiathèque. C’est en observant les projets en cours ou déjà sortis de terre que l’architecte décide d’opter pour une fragmentation du programme qui avoisine les 10 000 m². « J’ai constaté que l’idée des macro-lots se traduisait aussi par de macro-bâtiments, explique-t-il. Notre idée était donc d’obtenir la SHON demandée, mais en essayant d’introduire une échelle plus douce que celles qui existent sur la ZAC. » Il imagine alors des bâtiments compacts, dotés d’angles arrondis, aux allures « de galets ou cailloux dont les géométries biaises créent de nouveaux rapports à l’environnement extérieur, des relations moins frontales ». Le terrain trapézoïdal qui lui est alloué se trouve à l’angle de la rue Marcel-Bontemps et de l’allée Robert-Doisneau. S’élevant sur deux niveaux de parking en sous-sol, l’ensemble se compose de trois plots à R+6 et d’un quatrième volume en équerre à R+8, la médiathèque occupant le rez-de-chaussée et le R+1 de ce dernier. Comme l’impose le règlement de la ZAC, les quatre bâtiments sont disposés en périphérie du site, autour d’un jardin conçu par les paysagistes de l’agence D’ici là. « La forme des bâtiments illustre l’idée d’une architecture objective, poursuit Louis Paillard. Elle est issue de l’ensemble des contraintes et du jeu infernal des prospects. »

Travailler avec Nexity est l’occasion pour l’architecte de découvrir le monde de la promotion privée. Il comprend assez rapidement qu’il lui sera impossible de contrôler l’aménagement intérieur des appartements face au cahier des charges très précis du maître d’ouvrage. Louis Paillard choisit donc de « déplacer l’énergie ailleurs » et d’anticiper les difficultés du chantier – le suivi ne fait pas partie de sa mission de maîtrise d’œuvre – en mettant au point trois détails. Tout d’abord, la texture et les couleurs cuivre, or et argent, qu’il souhaite en façade. Trop cher et difficile à mettre en œuvre, le béton teinté est impossible. Après plusieurs essais, une peinture métallisée épaisse permet d’obtenir cet effet moiré et la matérialité désirée. Puis, les fenêtres, qu’il s’impose de dessiner les plus grandes possibles. Trois modèles sont déclinés en fonction des pièces à éclairer : la grande fenêtre de séjour avec une allège à 40 cm, la fenêtre de chambre/salle de bains/cuisine avec une allège à 1 m, la porte-fenêtre qui donne sur le balcon. Le cadre volontairement épais permet de masquer le volet roulant extérieur. Enfin, les garde-corps pour lesquels il reproduit des scènes de chasse en tôle perforée d’aluminium anodisé, une manière de préserver l’intimité des occupants et d’éviter les éléments en verre qui, une fois les balcons investis, passent plus difficilement l’épreuve de l’usage. « Je trouvais intéressant de mettre en place cette idée naturaliste alors qu’on se trouve dans un environnement très urbain. » Il aura tout de même fallu quelques discussions pour que Nexity accepte que les biches et les cerfs viennent animer les façades.

« Avec ces trois éléments, la matérialité des façades, les balcons et les fenêtres, on obtient un ensemble assez cohérent et en même temps, différencié. Chacun des bâtiments a sa propre personnalité », note Louis Paillard. Car le principe des plots à cinq façades engendre une multiplicité de typologies : du T1 au T6, simplex, duplex, généreuses terrasses dans les étages supérieurs. Point commun entre tous les logements, les séjours sont positionnés dans les angles arrondis. Les appartements se suivent donc mais ne se ressemblent pas, de même que les trois modèles de fenêtres créent en façade un jeu aléatoire des ouvertures. Seul le bâtiment qui abrite la médiathèque en rez-de-chaussée est traité différemment en façade par des panneaux de tôle d’aluminium perforée. Revendue à la ville par SAEM Val de Seine aménagement, la médiathèque a fait l’objet d’une consultation remportée par LAN architecture qui a réalisé l’aménagement intérieur tandis que les halls des logements ont été confiés par Nexity à un décorateur. Une fois baptisés (Silver Street, Golden Square, Copper Garden, R’city), les appartements ont été vendus très rapidement, le temps d’un week-end.


Visitez le site de l'architecte : www.louispaillard.com

 

 

 

  • Lieu : Boulogne-Billancourt (92).
  • Maîtrise d’ouvrage : Nexity Foncière Colysée.
  • Maîtrise d'oeuvre :  Louis Paillard, architecte mandataire ; Nicolas Lebatard/Jérôme Penel, François-Xavier Guillon, chefs de projet ; LAN architecture, aménagement intérieur médiathèque ; D’ici là, paysagistes ; Aretec - Martin & Guiheuneuf, BET
  • Surface : 9 580 m2 SHON
  • Coût : 12,57 Me HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus