ÉQUERRE D'ARGENT 2014 / LAURÉAT : CITÉ DES MÉTIERS HERMÈS - RDAI ARCHITECTURE

Hermès a fait le choix de rassembler ses unités de création et de prototypage dans le centre-ville de Pantin, autour d'un premier bâtiment – les ateliers de maroquinerie – conçu en 1992 par l'architecte Constantin Voyatzis et Rena Dumas pour l'architecture intérieure. Le programme comprend également un restaurant d’entreprise, une crèche, une salle des sports, une salle d’exposition, des aires de stockage et des parkings.

Cité des métiers Hermès, RDAI Architecture, Pantin - © Michel DENANCE
photo n° 1/8
Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2014 / LAURÉAT : CITÉ DES MÉTIERS HERMÈS - RDAI ARCHITECTURE

Vue depuis la rue piétonne.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2014 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE CINQ LOGEMENTS - RAMDAM - NOMINÉ POUR LE PRIX DE LA[...]

FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS ET CRÈCHE - CHARTIER DALIX/AVENIER CORNEJO - NOMINÉ À[...]

Une petite cité, déclinées en quatre bâtiments, que RDAI Architecture intègre avec finesse dans les dents creuses et terrains de l’îlot libérés au fur et à mesure, en tenant compte des variations de prospects et des héberges. Le plus important, qui s’étire sur 120 mètres côté nord le long d’une rue piétonne, est rythmé par des failles correspondant aux espaces partagés – halls, cafétéria, salles de réunion. Au sud du site, un autre bâtiment, perpendiculaire à la rue Auger, laisse apercevoir dans la profondeur de l’îlot les constructions existantes. Pour ce projet, les architectes ont réinterprété les signes architecturaux traditionnels de la banlieue : les maisons, toits en zinc, formats de fenêtre, grilles... Sur la rue Hoche, un petit volume en brique blanche, où sont regroupées une salle de sport et une crèche de 40 berceaux, reprend ainsi la modénature de ses mitoyens. Les quatre unités, qui atteignent les niveaux BBC et RT 2012, sont en dalles et voiles béton. Elles sont revêtues en façade d’une brique pleine, dont le harpage respecte l’intégrité de l’élément qui n’est jamais recoupé. 

À l’intérieur de l’îlot, elles sont mises en relation par le végétal : les jardins conçus par le paysagiste Louis Benech, qui s’enchaînent en séquences poétiques selon différentes thématiques. Une promenade couverte, réalisée en béton à hautes performances (BFUP) traverse le site. Trait d’union capital entre les bâtiments, les métiers et les personnes, elle est à la fois, circulation, lieu de détente et d’échanges.

 

Visitez le site des architectes : www.renadumas.com

 

  • Lieu: Rue Auger/rue Hoche, Pantin, Seine-Saint-Denis
  • Maîtrise d’ouvrage : SCI Auger Hoche ; Ascoreal, assistant à la maîtrise d’ouvrage
  • Maîtrise d'oeuvre : RDAI Architecture – Rena Dumas, Denis Montel & Nicolas Karmochkine, architectes associés – mandataire. Julia Von Sponeck, Sybille Pöehler, Maryline Gillois, chefs de projet études ; Pierre Caltagirone, chef de projet exécution, lto Ingénierie, BET fluides et HQE ; VP&Green, BET structure et façade ; Calq, architecte d’exécution ; RDAI, architecte d’intérieur, Cécile Buhagiar, chef de projet ; AEI, économiste ; Louis Benech, paysagiste ; ACL, éclairagiste ; CIAL, acousticien
  • Programme : bureaux, restaurant, crèche, salle de sport, salle d’exposition, aires de stockage et logistique, parkings, jardins
  • Surface : 28 000 m2 Shon: 50 000 m2 Shob
  • Calendrier : 2010-2013

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

  • Elodie

    Trés belle équerre d'argent! Sobriété, finesse et simplicité! Le meilleur de l'architecture! Hermes a du goût, et pourvu que ça dure!!! Merci aux architectes talentueux!

  • emani66

    A quand la fin de ces architectures austères qui n’évoquent rien d’autre que de la platitude et de l’incertitude,,, des bureaux, une école, une médiathèque, un hôpital on pourrait lui donner mille appellations. A quand la fin de ces "boîtes de conserve" qui ouvrent bêtement leurs façades. A quand la fin de ces équerres d’argent qui couronnent systématiquement des styles éculés du 20° siècle ? Notre métier ne va pas très bien....

  • Rémy PETIOT

    Enfin un ensemble immobilier qui affiche une sobre esthétique, une dimension humaine tout en promettant, me semble-t-il, une bonne tenue dans le temps avec des coûts d'entretien et maintenance mesurés.

  • Camille

    Je comprends l'intention mais au final, au niveau piéton, on ne perçoit que 4 bâtisses lourdes et ternes. Sans faire du Piano ou du Gehry, on aurait aimé que l'édifice reflète le tonus, l'élégance et l'élan qui caractérisent la Maison Hermès.

Voir tous les commentaires (4)

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital