Europan 15: Extractions, de la source, aux ressources, projet lauréat à Auby

Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville productive”. C'est la seconde édition consacrée à cette thématique, cruciale dans la transformation des villes aujourd’hui. Avec cette session, Europan souhaite mettre l’accent sur la transition productive écologique, autour de trois questions: celle des ressources, de la mobilité et de l'équité spatiale. Au total, 166 projets venus de toute l'Europe ont été rendus en réponse aux problématiques soulevées sur les 9 sites d'études proposés en France. Un projet lauréat et deux projets mentionnés ont été sélectionnés pour chacun, à l’issue d’une analyse par des experts indépendants, puis par un jury national regroupant des représentants des villes partenaires et des aménageurs, des architectes, des urbanistes et des paysagistes. Voici le projet désigné lauréat pour le site d'Auby (Nord).

 

- © Atelier Line ; Amandine Martin, Justine Labérenne, Faustine Pauchet, Céline Tutcu, architectes
photo n° 1/3
Zoom sur l'image Europan 15: Extractions, de la source, aux ressources, projet lauréat à Auby

Articles Liés

Europan 15: L'escargot, la méduse et le begonia, projet lauréat à Rochefort Océan

Europan 15: Parcs hydro-productifs, lauréat à Saint-Omer

Europan 15: Souys-Lab, projet lauréat à Floirac

A Auby, ancienne cité minière du Nord, seul l’habitat perdure. Le chômage dépasse les 20% et ne réduit pas. Il est grand temps de questionner le potentiel de l’habitat à devenir productif et attractif. Plutôt qu’un schéma urbain figé, le projet propose un mode opératoire fondé sur l’expérimentation, laissant place à l’imprévu et aux opportunités, où chaque phase impulse la suivante. L’approche se tisse autour de quatre grands thèmes interdépendants: économie, social, énergie et urbain.

L'atelier de l'emploi

La première phase consiste à répondre aux besoins immédiats de la ville: créer de l’emploi pour les personnes en situation précaire. Depuis 2017, l’association Territoire Zéro Chômage expérimente une nouvelle offre d’emploi sur mesure pour les personnes volontaires. La méthode consiste à rencontrer les habitants intéressés afin de relever leurs savoir-faire et envies. Accompagnés, les habitants créent leurs propres métiers en fonction de leurs compétences, des espaces disponibles et des besoins du quartier. Cette démarche a donc des enjeux multiples: augmenter l’offre d’emploi, impliquer les habitants à la transformation de leur ville, redynamiser le quartier et générer des rencontres. A Auby, l’entreprise s’appellera «L’atelier de l’emploi» et s’installera dans les maisons existantes sur l’îlot de la pointe, à l’entrée de la ville. Cette première réhabilitation accueillera également la maison du projet. Le phare de la maison commune accueillera des ateliers de workshop, tables rondes et exposition sur le devenir d’Auby, réunissant ainsi des acteurs de tous horizons (habitants, élus, chercheurs, associations, etc.). L’îlot de la pointe présente également quelques maisons inoccupées et condamnées à la démolition, dont les particularités spatiales induisent un type de production à accueillir potentiellement et des premiers emplois à créer. L’arrivée de l’atelier de l’emploi à Auby permet d’intégrer les habitants dans le processus de transformation de la ville. De même que la dépollution par phytoremédiation sur la friche du Château d’eau engendre l’arrivée d’acteurs extérieurs et favorise la rencontre des milieux culturels et sociaux autour de biens communs: l’avenir d’une ville, l’avenir de l’environnement.

Nouveau quartier

La deuxième phase porte sur la friche du Château d’eau. Pour activer ce fragment de territoire, un réseau de signaux ponctue le site et son environnement proche. Ces phares urbains composent avec la morphologie du tissu existant où chaque point (équipement, bâtiment public, etc.) génère des séquences, des liens entre des éléments plus lointains dans un tissu où les équipements ne sont pas concentrés mais diffus. Le signal principal, "la Capitainerie", est un centre de déconstruction des bateaux soutenu par l’Association pour la plaisance éco-responsable (APER). Ce lieu accueille à la fois un atelier, une ressourcerie navale, mais aussi des centres de formation et de sensibilisation. Second signal, "l’Atelier des mobilités", réinvestit un hangar avec un service de partage des véhicules (voitures, modes doux..). Le lieu accueille également un garage solidaire géré par l’Atelier de l’emploi. Les deux signaux tissent un lien à la fois visuel et physique par la création d’un maille, espace de déambulation doux, partagé entre piéton, voiture, et cycliste. A l'échelle du quartier, le schéma urbain propose une implantation en lanières perpendiculaires au canal, afin d’ouvrir la ville sur l’eau. Les programmes publics et les services se situent sur les extrémités des lanières pour préserver la tranquillité des logements et des jardins communs.

Habitat productif

Dans la continuité des expérimentations lancées par l’Atelier de l’emploi, l’habitat nouveau organise des nouveaux modes d’habiter mais aussi de produire. La méthode consiste à réinterpréter chaque pièce de vie pour y imaginer un temps de production, et inventer à partir de cet usage de nouvelles typologies de logements. La cuisine est un parfait exemple. Dans un logement, cette pièce n’est utilisée que deux à trois fois par jour. Elle peut devenir productive pendant les heures creuses et s’ouvrir ponctuellement sur l’espace public, par exemple le midi en semaine afin de répondre aux besoins de restauration des travailleurs locaux. Pour cela, un dispositif de cuisine commune est mis en place dans les complexes de huit logements (T1,T2) pour personnes âgées et jeunes. Dans les temps productifs, la cuisine est tenue par un tiers, qui assure l'accompagnement des personnes âgées tout en préparant une cuisine de quartier. Dans les temps non productifs, la cuisine redevient commune aux logements. Ce dispositif se nourrit des énergies locales et pourrait bien s’étendre au-delà des limites d'Auby. Tout comme un grand nombre de communes dans le bassin minier, la mutation de la ville devient ainsi une opération pilote spécialisée dans un domaine: l’habitat productif.

L'avis du jury

À la croisée des politiques de requalification urbaine et des politiques d’emploi, le projet propose une illustration concrète d’une démarche solidaire intimement liée à l’idée de patrimoine productif. Le projet propose un mode opératoire fondé sur des expérimentations qui s’enchaînent dans l’espace et dans le temps, en intégrant la réhabilitation de l’habitat ancien.

  • Equipe : Atelier Line ; Amandine Martin, Justine Labérenne, Faustine Pauchet, Céline Tutcu, architectes

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Vue de la salle à manger de la Villa Majorelle

A Nancy, la Villa Majorelle rouvre ses portes

28/02/2020

Maison-manifeste de l’Art nouveau, la Villa Majorelle a rouvert ses portes au public après plusieurs mois de travaux. Réalisée par l’architecte Henri Sauvage en 1901-1902 pour l’artiste Louis Majorelle, elle témoigne, tant dans son architecture […]

« Je ne suis pas une femme architecte, je suis architecte ». Jane Hall.

Hommage au féminin - Livre

28/02/2020

"Je ne suis pas une femme architecte, je suis architecte." Le titre de cet ouvrage qui rend hommage aux professionnelles de la discipline parle pour lui-même.  « Diriez-vous de moi que je suis une diva, si j'étais un homme? », avait lancé Zaha […]

Les écoles d'architecture en colère, écrivent au Premier ministre

24/02/2020

"Un étudiant en architecture a-t'il moins de valeur qu’un jeune artiste, qu’un jeune musicien ou qu’un circassien?". La mobilisation des écoles nationales supérieures d'architecture de France (Ensa) se poursuit. Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Edouard Philippe, les présidents des conseils […]

Manifeste clinique, projet mentionné Europan 15 sur le site de Marseille, table des orientations

Europan 15: Manifeste clinique, projet mentionné à […]

27/02/2020

Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville productive”. C'est la seconde édition […]

Architectures brutalistes, paris et environs, 100 bâtiments remarquables, Simon Texier. Photographies de Samuel Picas

Un brutalisme francilien - Livre

27/02/2020

Plus que tendance, le brutalisme fait débat, par-delà les divergences qui ont, en leur temps, opposé le légendaire couple d'architectes britanniques Alison et Peter Smithson et le critique Reyner Banham qui théorisera ce mouvement. Apparu dans les années […]

Urbanisme agricole, projet lauréat d'Europan 15 sur le site Pays de Dreux

Europan 15: Urbanisme agricole, projet lauréat au […]

26/02/2020

Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus