Europan 15: Let the river in, projet lauréat à Rochefort Océan

Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville productive”. C'est la seconde édition consacrée à cette thématique, cruciale dans la transformation des villes aujourd’hui. Avec cette session, Europan souhaite mettre l’accent sur la transition productive écologique, autour de trois questions: celle des ressources, de la mobilité et de l'équité spatiale. Au total, 166 projets venus de toute l'Europe ont été rendus en réponse aux problématiques soulevées sur les 9 sites d'études proposés en France. A Rochefort Océan (Charente-Maritime), deux projets ont été désignés lauréats à l’issue d’une analyse par des experts indépendants, puis par un jury national regroupant des représentants des villes partenaires et des aménageurs, des architectes, des urbanistes et des paysagistes. Voici celui conçu par l'équipe LEN01.

Europan 15, Rochefort Océan
photo n° 1/3
Zoom sur l'image Europan 15: Let the river in, projet lauréat à Rochefort Océan

Articles Liés

Europan 15: L'escargot, la méduse et le begonia, projet lauréat à Rochefort Océan

Europan 15: Manifeste clinique, projet mentionné à Marseille

Europan 15: Métropolis métabolisme, projet mentionné à Romainville

Que ce soit par l’utilisation du fleuve ou par l’acceptation du risque, "Let the river in" propose de réintroduire l’eau dans la ville par sa valeur économique, sociale et environnementale. Par le biais d’une approche alternative de la logistique urbaine et un nouveau plan d’aménagement, le projet replace le fleuve au centre de la ville de Rochefort, pour qu'il devienne un support de fonctionnent pour des activités en lien avec leur milieu environnant, et permette leur rayonnement régional. L’idée principale est qu’il y a, tapies dans le territoire, les pièces d’un puzzle qui dûment associés, révèlent l’image et la logique d’une économie alternative, symbiotique et régénératrice. Il ne s’agit plus de s’opposer à la nature ni de rompre ses équilibres mais bel et bien d’inventer avec elle de nouvelles activités économiques qui se servent à la fois des spécificités du territoire, et des ressources locales à disposition pour inventer de «nouvelles manières de faire».

 

Le cycle des déchets

 

Tout en renforçant les économies et vocations existantes, et au sein d'un macro-système, le projet met en synergie l'ensemble des sites et des acteurs du territoire à travers les déchets et ressources qu’ils produisent. Activité humaine, agriculture et milieu marin deviennent liés dans un nouvelle économie durable où les déchets de ces filières sont pensés à la fois dans leurs utilisations, leurs valorisations et leurs retours à la ville. Ils sont ainsi transformés au sein des différents sites de projets et revalorisés en biogaz, électricité, engrais ou nouvelles matières plastiques. De cette façon, chaque acteur et élément de la chaîne de production interagit avec les autres, contribuant ainsi à mettre en évidence les avantages mutuels générés au sein d’un jeux d’acteurs complexe.

 

"Let the river in" s’appuie également sur le fleuve et ses fluctuations naturelles. Le projet se positionne entre prévention et acceptation du risque pour réinventer la culture de l’eau à Rochefort. Il souhaite redonner de la place au cours d’eau par un ensemble de propositions et ainsi activer les berges, notamment par la mise en place de stratégies urbaines et de solutions architecturales pour se prémunir contre le risque de submersion marine.
 

L'avis du jury

Un projet à pertinences multiples, de la prise en compte de l’échelle régionale (filières économiques) aux stratégies d’aménagement du site (résilience).
 

  • Equipe : LEN01, Laboratoire d'expérimentation numéro 01 ; Lorenzo Alaimo, architecte ; Audrey Fourquet, urbaniste

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital