Europan 15: Manifeste clinique, projet mentionné à Marseille

Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville productive”. C'est la seconde édition consacrée à cette thématique, cruciale dans la transformation des villes aujourd’hui. Avec cette session, Europan souhaite mettre l’accent sur la transition productive écologique, autour de trois questions: celle des ressources, de la mobilité et de l'équité spatiale. Au total, 166 projets venus de toute l'Europe ont été rendus en réponse aux problématiques soulevées sur les 9 sites d'études proposés en France. A Marseille (Bouches-du-Rhône), trois projets ont été distingués à l’issue d’une analyse par des experts indépendants, puis par un jury national regroupant des représentants des villes partenaires et des aménageurs, des architectes, des urbanistes et des paysagistes. Voici le projet mentionné, "Manifeste clinique".

Manifeste clinique, projet mentionné Europan 15 sur le site de Marseille, table des orientations - © Agence LUP, Alice Mathais
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Europan 15: Manifeste clinique, projet mentionné à Marseille

Articles Liés

Europan 15: Learning from Marseille, projet mentionné à Marseille

Europan 15: Le faubourg du réemploi, projet mentionné à Marseille

Europan 15: Souys-Lab, projet lauréat à Floirac

Le quartier marseillais de La Cabucelle, marqué par la présence de friches et d’usines a pu voir, au fil du temps, une partie de ces délaissés réinvestis par de nombreuses activités liées à l’automobile, créant peu à peu une véritable filière, marqueur fort de l’identité du quartier. Le projet repose sur ces dynamiques vernaculaires: proposer un mode de faire la ville permettant de conserver les spécificités de ce territoire et de faire participer les cabucellois à l’avenir des lieux, au gré des opportunités.

La Clinique pour cogérer la mutation

Le projet s’appuie sur la création d’un outil fédérateur: la Clinique, qui tient son nom de la clinique désaffectée dans laquelle elle s’installe. Son rôle sera clair: utiliser la mutation des franges du quartier pour activer le renouveau de son cœur. Cette instance, intégrant les habitants, les acteurs économiques et les pouvoirs publics, s’appuiera sur la valorisation des anciens sites industriels portés par la commune de Marseille, pour lier équilibre financier et recherche d’équité dans le développement de la Cabucelle, évitant ainsi l’équation classique «amélioration du quartier=éviction de ses habitants».

 

Le renouvellement du quartier doit également se faire par une requalification des espaces publics et par la mise en lumière des aménités urbaines de ce faubourg historique. Cette ambition se formalise à travers «l’Agrafe urbaine» est/ouest qui répond à quatre enjeux majeurs: mettre en réseau les pièces paysagères du quartier, pallier les ruptures topographiques et infrastructurelles, encourager les déplacements doux notamment transversaux, et diversifier les caractéristiques des espaces publics pour y multiplier les usages.

Village automobile

La Cabucelle est tout autant connue des marseillais pour son histoire industrielle que pour sa filière automobile et doit jouer de cette image. La création d’un village automobile avec un transfert d’activités existantes et l’arrivée de nouvelles doit consacrer cette identité. Les entrepôts Mardirossian deviennent le lieu de développement de cette offre. Celle-ci est implantée sans transformation majeure du site et repose sur une logique de complémentarité des services proposés: réparation, recyclerie (valorisant davantage les épaves que les «casses» classiques), vente et formation, en lien avec l’école de la deuxième chance située juste à côté. Ce regroupement des activités automobiles poursuit un double objectif: valoriser la filière existante tout en libérant des locaux d’activités en plein cœur du quartier, afin d’y impulser une nouvelle offre productive plus diffuse, gérée par la Clinique.

 

Le site Saint Louis quant à lui, permettra l’implantation à court terme d’équipements sportifs intégrés dans les bâtiments industriels délaissés. Ce qui organisera le prolongement du parc François Billoux, tout en conservant le paysage industriel. A plus longue échéance, l’activité de la Sucrerie pourra être réorganisée et pérennisée, ou verra l'installation d’autres programmes d’activité ou d’équipements bénéficiant au quartier. La création de ces équipements sportifs permettra de libérer l’actuel terrain stabilisé à proximité des entrepôts Cofrapex, sur lequel sera aménagé un vaste îlot de fraicheur. La réalisation de cet espace public arboré sera financée par les opérations de construction proches, tout comme la valorisation d’un vaste belvédère ouvert sur le port, permettant de reconnecter la Cabucelle au paysage maritime.

 

  • Equipe : agence LUP, Florian Carrot, Grégoire Billard et Céline Montaru, architectes ; Alice Mathais, architecte urbaniste

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital