Exposition : entrez dans l’architecture wallonne

Le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris accueille jusqu’au 12 janvier 2016 "Entrer : ", une exposition consacrée à l’architecture wallonne, dont le propos est de montrer la diversité des pratiques d’une jeune génération d’architectes belges. Cinq réalisations à découvrir au travers d'une déambulation avec restitution d'ambiances.

 

Le centre sportif Adeps La Fraineuse à Spa, Baukunst architectes et Bas Smets paysagiste - © Baukunst
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Exposition : entrez dans l’architecture wallonne

La commande stipulait d’éparpiller les programmes autour du château de La Fraineuse, un pastiche 19 e du Petit Trianon de Versailles, classé Monument et Sites. Baukunst a fait le choix inverse en les regroupant dans un même bâtiment offrant un socle au château et traité comme une infrastructure pour dépasser l’idée d’une modernité qui serait clivante.  

Bien placé en face du Centre Pompidou, le centre Wallonie-Bruxelles à Paris présente l’exposition "Entrer :". Organisée à l’initiative de Wallonie-Bruxelles Architectures (WBA), institut chargé de promouvoir à l’étranger le savoir-faire des architectes actifs en Wallonie et à Bruxelles, cette exposition a déjà un premier mérite, celui de ne pas montrer une tendance mais bien la diversité d’approches portées par une jeune génération d’architectes belges pas toujours bien identifiée en France.

Faire évoluer la commande

La sélection n’a pas été simple puisque le centre ne pouvait accueillir que cinq projets, mais son commissaire, l’architecte et historienne Audrey Contesse, a resserré progressivement le choix de manière à réunir cinq réalisations récentes très différentes par la nature des programmes et leur échelle. Cependant, elles ont un point commun : les architectes de ces projets n’ont pas hésité à remettre en question la commande pour parvenir à une réponse plus juste et plus pertinente au regard du contexte et des attentes. Exemple de la place de "La Cage-aux-ours" à Bruxelles, une place multimodale trouée par une ligne de chemin de fer et posant problème dans sa fréquentation. La commande suggérait de la réaménager sur ses pourtours par l’installation d'auvents. MSA, en partenariat avec Ney & Partners, a privilégié au contraire une intervention au centre de cet espace public, en l’équipant d’une passerelle qui enjambe les voies ferrées. Une liaison privilégiée à des aménagements statiques, qui désenclave cette place et résout aussi le problème de sa fréquentation. Autre exemple, Interlac, restructuration d’une ancienne laiterie à Dison rachetée par un promoteur, et que quinze années de gestation entre les architectes Baumans-Deffet et la municipalité ont permis de reconvertir en un centre accueillant les commerces prévus initialement, mais aussi des projets culturels (télévision locale, salle de spectacles et d’enregistrement, brasserie…). Chaque réalisation a son histoire, mais on comprend aisément que la commande en Belgique est souple, parfois floue, et que les architectes sont perçus par les maîtres d’ouvrage comme force de proposition au regard des programmes qui leur sont soumis.  

Restitution d'ambiances

Présenter ces cinq réalisations passe évidemment par l’image, mais Audrey Contesse s’est aussi interrogée sur la façon de restituer l’atmosphère de ces architectures. D’où ces objets glanés sur les lieux mêmes ou au sein des agences, un matériel brut restituant l’histoire de chaque projet et la pratique des agences, afin de sensibiliser les visiteurs aux outils de l’architecture. Mais aussi des captures sonores de Christophe Rault et des vidéos de Maxime Delvaud, pour s’imprégner des ambiances de ces réalisations. Pour l’artothèque de Mons, conçue par les architectes de l’Escaut Architectures et l’atelier Gigogne, ce sont des carottages effectués dans l’ancienne chapelle, des œuvres d’art, un prototype des caillebotis protégeant les réserves. Pour M Garden, pavillon d’un collectionneur à Renaix des architectes VERS.A, des meubles et un fragment de la paroi menuisée en accordéon. Ou encore un échantillon de rideau et de béton isolant empruntés au centre sportif Adeps La Fraineuse à Spa réalisé par Baukunst… En complément, chaque projet s’accompagne d’un poster illustré de documents graphiques, poster à emporter à l’envi. L’objectif étant que le visiteur parvienne à reconstituer intellectuellement, par les outils qu’on lui donne à voir et à entendre, par cette approche sensible, la spatialité et la matérialité des projets exposés loin de leurs contextes.

 

"Entrer:", jusqu’au 12 janvier 2016, au centre Wallonie-Bruxelles 127-129, rue Saint-Martin 74004 Paris

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Richard Klein, architecte, professeur d'histoire de l'architecture à l'ENSAP Lille, président du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA)

«Nous qualifions des candidats, sans postes de […]

16/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa. Rencontre avec Richard Klein, […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477815_k6_k1_3420158.jpg

Enseignement de l'architecture: comment […]

15/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa, reflétant une profession en […]

PHOTO - 24961_1477803_k2_k1_3420134.jpg

David Chipperfield - Portrait

14/04/2021

300 Après ses études à l'université Kingston et à l'AA School, David Chipperfield crée son agence à Londres en 1985. David Chipperfield donne rapidement un développement international à son agence, construisant au Japon, aux Etats-Unis ou en Espagne. C'est à Berlin qu'il développe sa maîtrise des lieux […]

AMC n°295 - avril 2021, couverture

Le numéro d'avril d'AMC est paru

14/04/2021

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°295-avril 2021) et disponible en format numérique: un événement sur l'enseignement de l'architecture et les débats qui agitent les enseignants des Ensa, un dossier sur l'habitat pour séniors, des détails "cloisons mobiles" et une matériauthèque […]

Abonnés AMC

Place et commerce, Bauchet & de La Bouvrie, Antogny-le-Tillac

Refaire place : esplanade publique et petit […]

13/04/2021

300 A Antogny-le-Tillac, bourg de campagne situé entre Tours et Poitiers, la mairie a fait l'acquisition d'une ancienne ferme, voisine d'une vaste zone de stationnement bitumée. L'ensemble, idéalement placé sur la rue principale, est désigné pour devenir le nouvel espace public central. C'est la jeune […]

Un an d'école d'architecture confinée

Un an d'école d'architecture confinée: "où sont […]

12/04/2021

300 Voici plus d’un an que les étudiants français suivent la majorité de leurs cours à distance. Parmi eux, les élèves des vingt écoles d’architecture françaises. Enquête auprès d'eux, pour évoquer leur scolarité confinée, les difficultés à s'impliquer sur le long terme dans un enseignement par écrans […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital