Exposition-hommage à André Ravéreau, à Marseille

A l’occasion du centenaire de la naissance de l’architecte, l’exposition itinérante «André Ravéreau, leçons d’architecture» présentée à Marseille jusqu'au 13 avril 2019, est l’occasion de redécouvrir l’œuvre singulière de ce grand observateur de la Méditerranée qui su lire et relire l’architecture traditionnelle comme nul autre.

André Ravéreau enseignant à des étudiants en architecture, 2013. Exposition « André Ravéreau, leçons d’architecture » - © Manon Bublot
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Exposition-hommage à André Ravéreau, à Marseille

Présentée à la galerie des grands bains douche de la Plaine à Marseille, l’exposition «André Ravéreau, leçons d’architecture» est l’occasion de mettre en lumière le regard si particulier de cet architecte, disparu en octobre 2017. Grand connaisseur de la Méditerranée où il vécut et travailla la plupart de sa vie, André Ravéreau n’a eu de cesse d’en décrypter l’architecture traditionnelle. Il en a relevé les pertinences constructives, l’adaptation fine aux usages et aux climats, mais aussi l’équilibre sans ornementation et la troublante beauté dont témoignent les magnifiques photographies de sa compagne et collaboratrice, Manuelle Roche. Son regard particulier a généré une œuvre importante ainsi qu’une école ou plutôt un atelier-école: l’Établissement régional saharien d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement, plus communément nommé «l’atelier de Ghardaïa», lieu dans lequel l’apprentissage se faisait par l’expérience physique et sensible du site et la transmission continue d’un enseignement hors cadre, essentiellement oral, visant à exercer le regard pour mieux extraire le sens de la forme.

Les leçons des cultures constructives populaires

Pour André Ravéreau, étudier les principes qui ont présidé à la réalisation des architectures populaires se fait au service de la création d’architectures contemporaines. C’est ce qu’il a mis en pratique dans ses projets, qui, loin d’imiter les formes issues du passé en elles-mêmes, imitent l’esprit ayant présidé à l’élaboration des formes. Selon cette logique, à des besoins nouveaux peuvent et doivent correspondre des formes nouvelles, à condition que ces dernières soient étayées par le raisonnement et par des contraintes objectives.

Dessins, photos et enregistrements

Nourrie du fond d’archives accumulé par André Ravéreau et Manuelle Roche, puis développée sous l’égide de l’association Aladar (Association Les Amis d’André Ravéreau), l’exposition s’appuie sur une mine de supports de toutes natures: dessins, photographies, enregistrements audio et vidéo. Ils permettent de présenter, pour la première fois, de multiples travaux et thématiques inédits, sur lesquels réfléchissait André Ravéreau jusqu’à ses derniers jours. Cette exposition sera itinérante en 2019, dans différents lieux et avec plusieurs organismes partenaires d’Aladar pour ce projet.

 

 

  • Exposition «André Ravéreau, leçons d’architecture»
  • Art-Cade, galerie des grands bains douches de la Plaine à Marseille
  • Jusqu'au 13 avril 2019.
  • www.art-cade.org
  • Une exposition itinérante à l’initiative de Maya Ravéreau.
  • Commissariat: François Cadiou, Jeanne Marie Gentilleau, Marta Pop. Scénographie: Anaïde Nayebzadeh

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Exposition

Baukunst infiltre Bozar à Bruxelles - Exposition

08/11/2019

La pratique singulière du bureau d'architecture belge Baukunst fait l'objet d'une exposition, «Performance & Performativity», présentée au Bozar-Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, jusqu'au 5 janvier 2020. L'occasion d'apprivoiser la […]

Prix AMO 2019 : Grand prix et Prix de la typologie la plus créative dans sa catégorie. 40 logements sociaux à Dijon. Maître d’ouvrage : grand Dijon Habitat Architecte : sophie Delhay architecte

Quels sont les lauréats du Prix AMO 2019 ?

07/11/2019

Le grand prix AMO 2019 a été décerné ce mercredi 6 novembre au Centre Wallonie Bruxelles à Paris. En plus des cinq catégories - plus belle métamorphose, mise en œuvre la plus audacieuse, meilleur catalyseur urbain, typologie la plus […]

Jack Lang

Jack Lang: «Notre ambition était que l’art et la […]

07/11/2019

Il y a trente ans, en 1989, étaient inaugurés la Pyramide du Louvre, l’opéra Bastille, la Grande Arche de La Défense et le ministère des Finances à Bercy, les tout premiers "grands projets" parisiens de Mitterrand parmi la dizaine qui […]

AMC n°3-mars 1984

Dans les archives d'AMC: 1984, si l'Opéra Bastille […]

07/11/2019

En novembre 1967 sortait le premier numéro d’AMC, conçu comme une revue d’idées et de débats, destinée à dépoussiérer un vieux «bulletin», celui de la Société des architectes diplômés par le […]

Retour sur l’Opéra Bastille de Carlos Ott - Livre

07/11/2019

Le 27 juillet 1982, François Mitterrand commande à Jack Lang, son ministre de la Culture, un opéra doté d’une grande salle de 2500 à 3200 places, d’une autre à vocation expérimentale et de divers espaces composant une «maison de […]

Grand Central Saint-Lazare, Ferrier Marchetti Studio, Paris

Grand Central Saint-Lazare, les bureaux selon […]

06/11/2019

Au cœur du 8e arrondissement de Paris, le long de la gare Saint-Lazare, l’agence Ferrier Marchetti Studio livre 23600 m2 de bureaux, commerces et espaces publics. Un bâtiment-paquebot faisant la liaison entre cette gare classée Monuments historiques et de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus