Exposition-hommage à André Ravéreau, à Marseille

A l’occasion du centenaire de la naissance de l’architecte, l’exposition itinérante «André Ravéreau, leçons d’architecture» présentée à Marseille jusqu'au 13 avril 2019, est l’occasion de redécouvrir l’œuvre singulière de ce grand observateur de la Méditerranée qui su lire et relire l’architecture traditionnelle comme nul autre.

André Ravéreau enseignant à des étudiants en architecture, 2013. Exposition « André Ravéreau, leçons d’architecture » - © Manon Bublot
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Exposition-hommage à André Ravéreau, à Marseille

Présentée à la galerie des grands bains douche de la Plaine à Marseille, l’exposition «André Ravéreau, leçons d’architecture» est l’occasion de mettre en lumière le regard si particulier de cet architecte, disparu en octobre 2017. Grand connaisseur de la Méditerranée où il vécut et travailla la plupart de sa vie, André Ravéreau n’a eu de cesse d’en décrypter l’architecture traditionnelle. Il en a relevé les pertinences constructives, l’adaptation fine aux usages et aux climats, mais aussi l’équilibre sans ornementation et la troublante beauté dont témoignent les magnifiques photographies de sa compagne et collaboratrice, Manuelle Roche. Son regard particulier a généré une œuvre importante ainsi qu’une école ou plutôt un atelier-école: l’Établissement régional saharien d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement, plus communément nommé «l’atelier de Ghardaïa», lieu dans lequel l’apprentissage se faisait par l’expérience physique et sensible du site et la transmission continue d’un enseignement hors cadre, essentiellement oral, visant à exercer le regard pour mieux extraire le sens de la forme.

Les leçons des cultures constructives populaires

Pour André Ravéreau, étudier les principes qui ont présidé à la réalisation des architectures populaires se fait au service de la création d’architectures contemporaines. C’est ce qu’il a mis en pratique dans ses projets, qui, loin d’imiter les formes issues du passé en elles-mêmes, imitent l’esprit ayant présidé à l’élaboration des formes. Selon cette logique, à des besoins nouveaux peuvent et doivent correspondre des formes nouvelles, à condition que ces dernières soient étayées par le raisonnement et par des contraintes objectives.

Dessins, photos et enregistrements

Nourrie du fond d’archives accumulé par André Ravéreau et Manuelle Roche, puis développée sous l’égide de l’association Aladar (Association Les Amis d’André Ravéreau), l’exposition s’appuie sur une mine de supports de toutes natures: dessins, photographies, enregistrements audio et vidéo. Ils permettent de présenter, pour la première fois, de multiples travaux et thématiques inédits, sur lesquels réfléchissait André Ravéreau jusqu’à ses derniers jours. Cette exposition sera itinérante en 2019, dans différents lieux et avec plusieurs organismes partenaires d’Aladar pour ce projet.

 

 

  • Exposition «André Ravéreau, leçons d’architecture»
  • Art-Cade, galerie des grands bains douches de la Plaine à Marseille
  • Jusqu'au 13 avril 2019.
  • www.art-cade.org
  • Une exposition itinérante à l’initiative de Maya Ravéreau.
  • Commissariat: François Cadiou, Jeanne Marie Gentilleau, Marta Pop. Scénographie: Anaïde Nayebzadeh

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

24 logements sociaux, Augustin faucheur architecte, Montreuil

24 logements sociaux à Montreuil, par Augustin […]

05/06/2020

300 L'architecte Augustin Faucheur a conçu cette opération de 24 logements sociaux comme un ensemble composite de volumes, unifiés par les matériaux. Sur une parcelle pentue d’un quartier pavillonnaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), ces 24 logements sociausx conçus par l'architecte Augustin Faucheur […]

Chemin des carrières, point d'observation, Alsace, Reiulf Ramstad Arkitekter

Un ruban de corten, en hommage aux carrières […]

04/06/2020

300 Le Chemin des Carrières est un hommage rendu aux chemins de fer alsaciens, au travail des hommes dans l’extraction des carrières. Le ruban de corten imaginé par Reiulf Ramstad Arkitekter se fraye un parcours sur 11km dans un terrain redevenu sauvage. Le Chemin des Carrières, à Rosheim en Alsace, […]

DENSIFIER / DÉDENSIFIER, PENSER LES CAMPAGNES URBAINES, dir. Jean-Michel Léger et Béatrice Mariolle. Photographies de Denis Gabbardo. Préface de Paola Vigano.

La consommation des campagnes urbaines - Livre

04/06/2020

300 La densification des constructions et la diversité des formes urbaines qui en découlent soulèvent de nombreuses questions. Comme le souligne Paola Vigano dans la préface de cet ouvrage consacré aux campagnes urbaines françaises, il faudrait d'abord définir l'objet fondamental qu'est la consommation […]

Christo, The Pont-Neuf Wrapped 2, Paris, 1975-1985

Christo à Paris, du Pont-Neuf à l'Arc de Triomphe

03/06/2020

300 L'automne 2021 s'annonce emballant. Christo, l'artiste bulgare qui empaqueta le Pont-Neuf à Paris à l'automne 1985, doit récidiver sur l'Arc de Triomphe; le Centre Pompidou inaugurant au même moment une grande rétrospective du travail de l'artiste et de sa femme Jeanne-Claude. Son décès le 31 mai […]

Christo (1935–2020) - Valley Curtain, Rifle, Colorado, 1970-72

Hommage à Christo: voyage à la redécouverte de ses […]

03/06/2020

300 Décédé le 31 mai 2020 à New-York, l'artiste Christo, célèbre emballeur du Pont-Neuf à Paris, travailla toute sa vie avec sa femme Jeanne-Claude Denat de Guillebon, décédée en 2009. Des premiers objets empaquetés par l'artiste né en 1935 en Bulgarie, aux monumentales installations de plein-air […]

Christo (1935–2020) - Christo at The Floating Piers, June 2016

Christo, l'emballeur du Pont-Neuf, est décédé

03/06/2020

300 Les Parisiens retiendront de lui le Pont-Neuf enveloppé d'un drapé à l'automne 1985. L'artiste Christo s'est éteint le 31 mai 2020 à New-York, à l'âge de 84 ans. Il préparait une nouvelle intervention manifeste dans la capitale, l'empaquetage de l'Arc de Triomphe. Il aura fallu 13 km de corde, 450 […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital