Exposition: le design s’invite dans la maison Lemoine

L'exposition "Houselife" à Bordeaux invite à découvrir 300 pièces du Fonds national d’art contemporain –une collection sans mur. Originalité de l’exposition: investir des lieux meublés et vivants, en l’occurrence l’hôtel de Lalande, l’un des fleurons du patrimoine bordelais, et la célèbre maison Lemoine construite par le non moins célèbre architecte Rem Koolhaas sur les hauteurs de Floirac. Une manière habile de rappeler les qualités d’usage du design.

Maison Lemoine à Floirac, exposition Houselife, collection design du Cnap - © Colombe Rubini
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Exposition: le design s’invite dans la maison Lemoine

Exposer le design autrement, dans l’espace domestique –ce à quoi on le destine– plutôt que sur des socles bien sages dans un white cube: tel est le point de départ de l’exposition "Houselife" conçue par les deux commissaires Juliette Pollet et Constance Rubini*. A cette fin, les deux lieux retenus ne pouvaient guère être plus contrastés: l’hôtel de Lalande, construit à la fin du XVIIIe siècle et où siège aujourd’hui le musée des arts décoratifs et du design (Madd), et la villa Lemoine, construite par Rem Koolhaas/OMA en 1997 sur les collines de Floirac. Une manière a priori simple et habile de montrer que le design a sa place partout, dans un cadre chargé d’histoire ou radicalement contemporain, et de mettre en avant les qualités d’usage de l’objet avant sa beauté plastique.

 

Une sélection de 300 pièces

La sélection n’est pas des moindres, puisque les 300 pièces exposées proviennent du Fonds national d’art contemporain, une collection sans mur de 100000 œuvres, gérée par le Centre national des arts plastiques (Cnap) et constituée sur plus de deux siècles. Depuis 1981, elle s’est enrichie de 9500 objets de design et arts décoratifs.

 

L’univers feutré d’un hôtel particulier

Malgré l’embarras du choix, la sélection, collégiale, s’est faite assez naturellement, en s’inspirant de l’architecture des lieux. Dans l’univers feutré de l’hôtel particulier, l’exposition joue le télescopage des époques entre les collections du Madd –verrerie, instruments de musique, miniatures– et les pièces aux lignes épurées du Fnac. Trônent dans l’enfilade des salons, boudoirs et salle à manger, le canapé rouge sang Yang de François Bauchet, celui multicolore de Pierre Charpin, Slice, tous deux reconfigurables à l’envi pour différents scénarios d’appropriation. Parmi les arts de la table, il faut davantage chercher sur les manteaux de cheminée et les armoires déjà bien remplies. On retrouve ou découvre avec plaisir la cafetière Oggetto banale d’Alessandro Mendini, la théière Lapislazuli d’Ettore Sottsass, et les créations de jeunes designers, tels les vases, carafe et corbeille en céramique émaillée de Ionna Vautrin. Chaque pièce a sa juste place, même les objets industriels comme le lecteur CD de Muji ou l’iMac. Pour conforter ces atmosphères singulières, les commissaires ont tenu à ajouter à cette scénographie des sons et odeurs (cuisine, feu de cheminée...), une fantaisie grand public dont on aurait sans doute pu se passer.

 

Sur la plateforme de la villa Lemoine

La maison privée Lemoine, elle, ouvre ses portes au public (sur inscription) pour la première fois. Ici, la fameuse plateforme mobile s’est figée le temps de l’exposition et tient lieu, dans la grande pièce à vivre, de présentoir à une soixantaine d’objets choisis pour leurs effets de textures et de transparences en écho aux lignes hypercontemporaines de la villa. Autour de la plateforme, on aimerait s’asseoir ou se lover dans le fauteuil Bulle d’Eero Aarnio, le hamac des Bless, la chaise Corner de Donald Judd. Mais de petites plantes épineuses posées sur les assises, au Madd comme à la villa, nous rappellent que l’on est en présence de pièces uniques, parfois de prototypes. C’est peut-être là le paradoxe de cette exposition: rappeler que le design se destine à un usage, s’ancre dans le quotidien des personnes, et ne pouvoir ni toucher, ni tester, ni manipuler ces créations.

*Juliette Pollet est conservatrice du patrimoine et responsable de la collection design et arts décoratifs du Cnap et Constance Rubini, historienne du design rattachée au Madd

 

  • Exposition "Houselife"
    Musée des arts décoratifs et du design (Madd) à Bordeaux et dans la villa Lemoine à Floirac
    Jusqu’au 29 janvier 2017
    www.madd-bordeaux.fr

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 27054_1596044_k2_k1_3684109.jpg

La villa française de Gio Ponti s'ouvre au public

18/10/2021

300 Conçue pour la famille Bouilhet, alors propriétaire de la maison d'orfèvrerie Christofle, la villa L'Ange volant de Gio Ponti constitue un prototype parfait de casa all'italiana, pensée par l'architecte et designer autour de la notion de joie d'habiter, de théâtralité et de vide. Seule œuvre […]

Habiter, ville et architecture, Jacques Lucan, Editions EPFL Press, 2021

Quand Jacques Lucan confronte le logement à […]

18/10/2021

300 De Jacques Lucan, on attend des ouvrages denses, précis et rigoureux, qui, tout en revêtant une dimension historique, restent en prise avec la façon contemporaine de faire de l'architecture, ici et maintenant. C'était le cas en 2015 avec son dernier opus, Précisions sur un état présent de […]

 Exposition

Journées nationales de l'architecture : 5 […]

15/10/2021

300 Ce sont les Journées nationales de l'architecture ! Sélection de cinq événements à découvrir partout en France, les 15, 16 et 17 octobre 2021. 1. Des maisons de légendes À travers une sélection de 10 maisons particulières, des années 1970 à nos jours, l'exposition "Légendes" conçue par les […]

ARCHITECTURES REMARQUABLES DU XX SIÈCLE EN AUVERGNE, Christophe Laurent, préface Joseph Abram. Editions de la Flandonnière

L'héritage auvergnat - Livre

15/10/2021

300 Associer l'architecture du XXe siècle à l'Auvergne est presque une incongruité tant le paysage de cette région semble valoir par la beauté de ses volcans endormis et celle de ses églises romanes. Pourtant, comme l'actualité récente l'a montré à Clermont-Ferrand avec la reconversion par Eduardo Souto […]

Abonnés AMC

Yabu Pushelberg - Portrait

Yabu Pushelberg - Portrait

14/10/2021

300 Œuvrant depuis plus de trois décennies pour de grands groupes internationaux dans les secteurs de l'hôtellerie, la restauration ou les grands magasins, le duo d'architectes intérieurs canadiens George Yabu et Glenn Pushelberg vient de livrer à Paris l'aménagement du magasin n°2 de la Samaritaine. […]

Abonnés AMC

35 logements et atelier, Mobile architectural Office, Paris (XIIe)

Mobile architectural Office préfabrique 35 […]

14/10/2021

300 Dans le quartier du faubourg Saint-Antoine à Paris (XIIe), les 35 logements de Mobile Architectural Office se partagent la parcelle mono-orientée d'un ancien atelier d'ébénisterie. Aligné sur la rue Charrière, le bâtiment en R+5 profite de 35 m linéaires de façade et se dégage de ses mitoyennetés […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital