Exposition Tous à la plage: derniers jours pour partir à la conquête du littoral

Derniers jours pour découvrir l'ambitieuse exposition "Tous à la plage!" à la Cité de l'architecture et du patrimoine, à Paris. Richement documentée, elle retrace, sous ses multiples facettes, trois siècles d’essor du tourisme et de l’architecture balnéaires en France et révèle la conquête progressive des bords de mer au regard des pratiques européennes.
 

Cabine royale, Saint-Sébastien (Espagne), 1908. - © George Eastman Museum
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Exposition Tous à la plage: derniers jours pour partir à la conquête du littoral

Des premières plages en pleine nature du XVIIIe siècle aux fronts de mer bétonnés de Monaco ou de la Costa Brava, "Tous à la plage!" retrace l’expansion du tourisme balnéaire et l’histoire de cet irrésistible attrait pour l’horizon marin. Centrée sur la France mais comportant de nombreux exemples étrangers, l’exposition est nourrie par trente années de recherche universitaire, d’études et d’inventaire sur les côtes françaises. Des travaux qui ont fait l’objet de plusieurs publications et d’expositions, généralement consacrées à des exemples spécifiques. Il manquait donc une rétrospective abordant cette thématique à l’échelle hexagonale et européenne. C’est chose faite. Très dense et documenté, le parcours est alimenté par quelque 70 prêteurs français et étrangers. De la naissance des bains de mer aux premières stations balnéaires, des considérations économiques aux aspects architecturaux, en passant par la mode vestimentaire, les activités sportives, mais également les questions du transport, de l’aménagement du territoire et de la protection du patrimoine, le propos est très large. La grande qualité des documents ainsi que leur variété (photos, affiches, plans, maquettes, jusqu’à la bande dessinée ou la caricature) préserve le visiteur de tout pensum. Les quatre commissaires de l’exposition ont conçu un déroulement chronologique en trois grandes parties: l’invention de la villégiature jusqu’à la crise de 1929; la démocratisation des loisirs et le tourisme de masse; enfin, les questionnements actuels sur l’urbanisation ­littorale face aux défis de préservation du patrimoine ou du changement climatique.

Des bains thérapeutiques...

C’est vers 1720-1730 sur les côtes de Grande-Bretagne que naît la pratique des bains de mer. L’objectif est thérapeutique: on y vient pour se guérir des miasmes urbains. Des tirages grand format en noir et blanc et des cartes postales dévoilent les "bathing machines", roulottes en bois tirées par des chevaux jusque dans la mer. Les baigneurs pouvaient s’y changer à l’abri des regards puis s’immerger avec l’aide d’un maître baigneur. Honoré Daumier se moque alors de ses bourgeois qui prennent la tasse et une estampe publiée dans l’Illustration raille la pratique du "barbotement général". En moins d’un siècle, l’essor du transport ferroviaire aidant, apparaissent les premières villes balnéaires: La Baule, Le Touquet, Cabourg, Deauville, Arcachon… "Elles sont généralement structurées autour de trois éléments: le grand hôtel, l’établissement de bains et le casino", rappelle le commissaire général Bernard Toulier. Bâtie sur d’anciens marécages, Deauville s’organise autour de deux axes principaux, cardo et decumanus, complétés à l’est de la cité par l’hippodrome. A Ostie (Italie) [1910], les rues orthogonales sont recoupées par des diagonales ou des voiries circulaires, et les trois établissements de bains sont installés sur des pilotis au-dessus de l’eau. Cette partie de l’exposition consacrée à la Belle époque abonde en merveilles, telle la maquette du Chain Pier suspendu et les dessins très grand format du Pavillon royal, tous deux à Brighton (Grande-Bretagne), ou l’impressionnant sanatorium de Zuydcoote et ses 500 m de façades.

... à l’aménagement territorial

Après la Seconde Guerre mondiale, s’opère un changement d’échelle. "Pour l’Etat, l’heure n’est plus à la construction des stations mais à l’aménagement d’une côte entière en mobilisant ingénieurs des Eaux-et-Forêts, urbanistes et architectes", rappelle Bernard Toulier. Les deux grandes opérations d’aménagement, la mission Racine en Languedoc-Roussillon (1963) puis la mission Miaca en Aquitaine (1967), visent à capter la clientèle d’Europe du Nord qui se dirige désormais vers l’Espagne, mais aussi à répondre à la démocratisation des loisirs et à l’allongement des congés payés. En 1964, Paris Match reproduit sur une double page la carte des stations du Languedoc. Dans un coin de l’image est reproduit le Concorde, censé convoyer les estivants. Le texte en annonce 1,5 million à l’horizon 1975, et célèbre "la nouvelle civilisation des loisirs". Une carte de la côte Aquitaine où alterne les unités bâties et les espaces paysagers reflète la prise de conscience d’un aménagement plus écologique et raisonné. Les logements collectifs, marinas les pieds dans l’eau comme Port-Grimaud ou le village de vacances de Georges Candilis pour Barcarès-Leucate, cohabitent avec des formes plus individuelles et mobiles. Le même Candilis imagine l’Hexacube, module de polyester stratifié de 7 m2 que l’on peut assembler à sa guise, proche du Tétrodron conçu à la même époque par l’Atelier d’Urbanisme et d’Architecture.

Expansion flottante

La fin du parcours se veut plus prospective. Comment répondre à la pression démographique pesant sur les littoraux, tout en conciliant préservation du patrimoine et défis écologiques? En France, depuis la création du Conservatoire du littoral en 1975, de nombreuses mesures de protection ont été prises, comme l’interdiction de construire à moins de 100 mètres du rivage. Et l’objectif est d’acquérir un tiers de la bande côtière sauvage d’ici 2050. Faute de terres disponibles, c’est désormais sur l’eau que s’envisage l’avenir. Dubaï a ouvert la voie avec son île palmier artificielle et Monaco poursuit son expansion flottante. Un chantier de 6 hectares gagnés sur la mer est supervisé par Valode & Pistre. Autre dessein pour le Rocher, signé Vincent Callebaud: une "écopolis" sur l’eau en forme de nénuphar géant. Son nom? ­"Lilypad, cité flottante et écologique pour réfugiés climatiques". Pour l’heure, le projet est toujours dans les cartons.
 

  • Exposition: Tous à la plage!
  • Jusqu’au 12 février 2017
    Cité de l’architecture et du patrimoine
    Palais de Chaillot, 45 avenue du Président-Wilson, Paris XVIe arr.
     

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

L'architecte Denise Scott-Brown à Las Vegas (1968) (extrait de la photographie originale)

Les femmes dans l'architecture

08/03/2021

300 A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2021, AMC met en lumière l'apport des femmes architectes dans une profession qui peine encore à reconnaître celui-ci à sa juste mesure, malgré la place de plus en plus importante qu'elles y prennent. Si les femmes architectes […]

Les femmes dans l'architecture, statistiques

10 chiffres sur la place des femmes dans […]

08/03/2021

300 Quelles places occupent les femmes dans la profession d'architecte aujourd'hui? Où en est la parité des salaires au sein des agences? Quels déséquilibres marquent l'enseignement dans les écoles d'architecture? Voici 10 chiffres à retenir sur ces sujets, à l'occasion de la journée internationale des […]

Bureaux de l'agence d'architecture MVRDV à Rotterdam, projet d'aménagement réalisé par MVRDV

Parité dans l'architecture: les hommes n'ont pas […]

05/03/2021

300 Alors que les femmes architectes représentent aujourd’hui 30,7% des professionnels inscrits à l’Ordre (contre 16,6% en 2001) la dernière édition d’Archigraphie consacre un chapitre à part entière à l’analyse de leur place au sein de la profession. Il s’appuie sur une enquête réalisée en ligne auprès […]

Florence Lipsky lauréate 2020 du prix Femme Architecte - Ensemble EKLA, bureaux et logements, LIPSKY + ROLLET ARCHITECTES, Euralille

Un 8 mars à l'échelle européenne avec cette […]

08/03/2021

300 Dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, l'Arvha, association à qui l'on doit chaque année le prix Femme Architecte, organise, lundi 8 mars 2021 à 15h, une conférence en ligne sur la place des femmes dans l'architecture en Europe. L'Arvha (Association pour la recherche sur […]

Frac Centre-Val de Loire - Les Turbulences, architectes Jakob + MacFarlane

Artistes et architectes femmes, candidatez à […]

05/03/2021

300 Le Frac Centre-Val de Loire met en place une bourse d'aide à la création à destination des artistes et architectes femmes de la région Centre-Val de Loire. Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 25 mars 2021. Dans le cadre de ses missions de sensibilisation, de valorisation et de diffusion, le Frac […]

Le quartier Gerland, à Lyon. La mission Gerland remportée par le groupement Insolites architectures, Corinne Vezzoni, Ilex, Tribu, Fonceo Citéliance et 8’18’’.

Mission Gerland: Insolites, Corinne Vezzoni et […]

04/03/2021

300 Le groupement formé par Insolites Architecture, Corinne Vezzoni, Ilex et Tribu se voit confié la mission d’études, d’expertise et de conseil pour le suivi de la mise en œuvre du plan guide du projet urbain de Gerland, à Lyon. Implanté sur plus de 700 hectares d'anciennes friches industrielles au […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital