Farshid Moussavi – 36 logements et commerces - Montpellier

La proposition de l’architecte Farshid Moussavi pour "Folie divine", une opération de 36 logements et commerces, se fonde sur l’idée que la ville de Montpellier, en empruntant ce terme de « folie »comme point de départ à la consultation, souhaitait que son caractère ludique soit utilisé comme outil critique pouvant susciter une réflexion sur de nouvelles formes de logement.

 

Farshid Moussavi – 36 logements et commerces - Montpellier - © Paul Phung
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Farshid Moussavi – 36 logements et commerces - Montpellier

Le site est situé sur l’îlot M2 des jardins de la Lironde, un ensemble urbain en périphérie de Montpellier, conçu par Christian de Portzamparc. L’architecture de Folie divine défie la notion typique du luxe résidentiel comme synonyme de matériaux coûteux. A l’opposé de cette approche, il redéfinit le luxe à travers trois critères : la faculté, au-delà du simple décompte de pièces, de choisir entre des espaces variés, ce qui permet à chacun d’affirmer sa personnalité et son propre mode de vie, la possibilité de modifier le plan de son appartement et, enfin, la liberté de profiter des espaces intérieurs et extérieurs en toute intimité.

36 typologies

Abritant 36 types d’appartements, le bâtiment est conçu comme une tour de 9 étages avec une empreinte au sol compacte qui permet aux appartements d’avoir une vue sur le centre-ville et la mer au loin. Le choix de la compacité ayant favorisé la création d’un jardin, ainsi que des appartements d’angle qui profitent d’une double orientation et d’une ventilation naturelle croisée. Pour permettre aux habitants de vivre entre intérieur et extérieur, tous les appartements sont conçus avec des balcons curvilignes qui s’effilent à chaque extrémité. Afin d’éviter toute vue croisée d’un balcon à l’autre, ils sont stratégiquement positionnés pour que chacun d’entre eux bénéficie d’une vue à 180 degrés sans regard latéral sur son voisin. De plus, quatre configurations d’étage différentes sont mises en œuvre, chacune présentant des positions de balcon différentes, puis superposées en ordre alterné pour garantir une séparation de deux niveaux entre balcons voisins. Presque aussi privatifs que les espaces intérieurs, les balcons peuvent être utilisés comme une pièce en plus.

Evolutivité

Pour que chacun puisse cloisonner son appartement selon son style de vie, la structure porteuse de l’immeuble est répartie entre le noyau de circulation central, la façade extérieure et les murs mitoyens entre appartements. Libérés de toute structure porteuse, les appartements peuvent ainsi s'adapter au rythme de l’évolution des besoins des habitants. L’enveloppe du bâtiment est revêtue de verre et de panneaux ondulés en aluminium anodisé, tandis que le sol des balcons est revêtu de lames de bois.

  • Lieu : Montpellier (34)
  • Maîtrise d’ouvrage : Les Nouveaux Constructeurs Aménageur SERM
  • Maîtrise d'œuvre : Farshid Moussavi Architecture ;Architecte associé, Richez Associés. Paysagiste, Coloco. PER Ingénierie.
  • Programme : 36 logements + 260 m2 de commerces
  • Surface : 2.740 m2
  • Calendrier : 2017
  • Coût : 4,5 M€

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Transformation de 530 logements, Grand Parc Bordeaux, Lacaton & Vassal architectes; Frédéric Druot Architecture; Christophe Hutin Architecture

Lacaton & Vassal, Frédéric Druot et Christophe […]

19/02/2019

Parmi les 7 réalisations françaises encore en lice pour obtenir le prix Mies van der Rohe 2019, seule l'opération Grand Parc, de transformation de 530 logements conçue à Bordeaux par Lacaton & Vassal, Frédéric Druot et Christophe Hutin, reste […]

Transformation de 530 logements, Grand Parc Bordeaux, Lacaton & Vassal architectes; Frédéric Druot Architecture; Christophe Hutin Architecture

Jardins d'hiver et balcons en extension, la […]

19/02/2019

Seule réalisation française sélectionnée parmi les finalistes du prix Mies van der Rohe 2019, l'opération Grand Parc conçue à Bordeaux par Lacaton & Vassal, Frédéric Druot et Christophe Hutin expérimente le béton […]

Immeuble de bureaux, Baumschlager Eberle Architekten Paris (architecte principal), SCAPE (architecte associé), ZAC des Batignolles, Paris XVIIe arr.

Forêt de bois sous peau d'alu, par Baumschlager […]

19/02/2019

L’immeuble de bureaux à énergie positive imaginé par les agences d'architecture Baumschlager Eberle et Scape déploie sa structure bois sur la dalle de recouvrement du faisceau ferroviaire de la gare Saint-Lazare, dans la ZAC Clichy-Batignolles (Paris, XVIIe […]

Rising Talent Awards, Chen Hingyu, Pin Wall Light, Bentu

Jeune design made in China, aux Galeries Lafayette

18/02/2019

Le jeune design chinois a fait l’objet d’un double focus en ce début d’année. Lors du salon Maison&Objet au mois de janvier 2019, au cœur des Rising Talent Awards, et en écho, dans l'exposition de la sélection aux Galeries Lafayette […]

Qui a dit?

Qui a dit: "Le symbolisme est essentiel dans […]

18/02/2019

Une citation, trois possibilités. Qui a dit: "Le symbolisme est essentiel dans l'architecture"? Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, Denise Scott Brown et Robert Venturi ou Jacques Herzog et Pierre de Meuron? La réponse, en image.   "A la base de […]

Bjarke Ingels, architecte, agence BIG

Bjarke Ingels, agence BIG - portrait

18/02/2019

Fondée en 2006 par l’architecte danois Bjarke Ingels –ancien collaborateur de Rem Koolhaas et ancien associé de Julien de Smedt (Plot)–, l’agence BIG regroupe architectes, designers, urbanistes, paysagistes et chercheurs, à Copenhague, New York et […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus