Fernand Pouillon en son royaume de Belcastel

Dans l’Aveyron, au château de Belcastel, qui fut la dernière demeure de Fernand Pouillon, deux expositions célébraient en octobre 2020, l’architecte visionnaire disparu en 1986 et longtemps décrié de son vivant. Avec « Architecture vivante », le photographe et cinéaste Stéphane Couturier s'est confronté à la puissance de son architecture tandis qu’une exposition hommage revenait sur le parcours du bâtisseur. Une plongée fascinante dans l’univers intime de Pouillon qui a mis en lumière l’héritage d’une œuvre plus que jamais d’actualité.

Exposition - © Stéphane Couturier
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Fernand Pouillon en son royaume de Belcastel

Articles Liés

L'Algérie retrouvée de Fernand Pouillon - livre

L'ÉMOTION FERNAND POUILLON

Dans les archives d'AMC: 1983, Pouillon icône en devenir

C’est en 1974 que Fernand Pouillon réalise l'acquisition du château médiéval de Belcastel, en état de ruine mais « sublime et préservé par la grâce de Dieu. » Au prix d’incessants allers et retours avec l’Algérie, il le restaure sur une dizaines d’années en n’utilisant que des techniques anciennes de construction médiévale. Dédaignant grues et équipements modernes, bravant l’à-pic de 40 mètres de la face nord, l’architecte et ses ouvriers mirent en place à la main les énormes poutres, voûtes et cheminées, reconstruisant le château pierre après pierre, fenêtre après fenêtre. En rétablissant douves en eau et pont-levis, Fernand Pouillon réussit à conserver son caractère de ruine romantique, tout en réhabilitant une quinzaine de salles.

Un hommage de Stéphane Couturier

Occupant la galerie principale, l’exposition « Architecture vivante » présentait une collection de photographies en édition limitée montrant une vue singulière d'un des projets de logements sociaux conçus par Fernand Pouillon en Algérie au milieu des années 50. L’artiste Stéphane Couturier (prix Niepce 2003) y poursuit son exploration de l’œuvre du maître qu’il connaît bien : « En 2011, lorsque je mets le pied pour la première fois à Alger, c’est un véritable choc. Choc d’Alger d’abord par sa complexité et ce site unique. Mais choc aussi en découvrant les cités de logement de Fernand Pouillon. Après m’y être immergé pendant près de 6 ans, force est de constater qu’il était impossible de donner une image globale de ces cités. Dans ces conditions, c’est plutôt une vision kaléidoscopique de Climat de France, Diar es Saada et Diar El Mahçoul que je propose. » Par l’exploration des différentes photographies et vidéos, chaque spectateur avait la possibilité de restituer quelques moments de ces lieu dont Fernand Pouillon disait : « Pour la première fois peut-être dans les temps modernes, nous avions installé des hommes dans un monument. Et ces hommes qui étaient les plus pauvres de l’Algérie pauvre le comprirent ». De nouvelles œuvres y étaient présentées pour la première fois dans lesquelles l’expérimentation du territoire est partout, tant dans l’univers clos des cités que dans la confrontation avec la ville, le port, la mer, l’infini. L'une de ces images, prise 60 ans plus tard, était maintenant dévoilée en grandeur nature à 25 mètres de hauteur sur le donjon du château. Cette façade de Diar es-Saada (la ville du bonheur), comprend le totem iconique du sculpteur moderne français Jean Amado.

Un voyage intime

De salle en salle, à l'intérieur même du château de Belcastel, dernière demeure de Pouillon, le parcours était jalonné de documents d'archives et de clips vidéos reprenant interviews, émissions T.V. et reportages d'époque, tout en permettant de visualiser l'œuvre de l'architecte, d'une rive à l'autre de la Méditerranée.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

LE TOUR DE FRANCE DES MAISONS ÉCOLOGIQUES, Mathis Rager, Emmanuel Stern, Raphaël Wather

Construire Hors Standard - Livre

09/04/2021

300 Deux architectes et un anthropologue ont entrepris un tour de France de deux mois pour aller à la rencontre de ceux qui construisent des maisons individuelles écologiques s'éloignant des modèles vendus clés en mains. A travers la mise en perspective de trente réalisations, cette étude est une […]

La cité-jardin de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry

A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on […]

06/04/2021

300 Le mauvais feuilleton de la cité-jardin de la Butte Rouge continue. Malgré les alertes patrimoniales engagées depuis plusieurs années et la prise de position récente de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot visant à protéger ce modèle d'urbanisme social humaniste - construit entre 1931 et […]

Modélisation 3D des charpentes et couvertures du chœur de la charpente disparue de Notre-Dame de Paris.Réalisée par Kévin Jacquot, sous la direction de Livio de Luca, CNRS – UMR MAP 3295 (Modèles et Simulations pour l’Architecture et le Patrimoine), 2019

Pas de fac-similé pour la charpente de Notre-Dame […]

08/04/2021

300 Alors que le démontage de l’échafaudage titanesque de la cathédrale Notre-Dame de Paris est achevé et que les travaux de consolidation devraient être finis à l’été prochain, le projet de restauration de la charpente médiévale en chêne massif de la nef et du chœur vient d’être validé par la […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24570_1456566_k5_k1_3361966.jpg

Au bord de la Moselle, StudioLada livre une agora […]

07/04/2021

300 Relevant de la typologie minimaliste de la halle médiévale -une couverture et une structure -, cet ouvrage conçu par le collectif StudioLada se distingue par sa spectaculaire charpente en bois. Telle une agora de village, il est pensé comme un nouveau modèle de salle polyvalente, économique et […]

PHOTO - 24570_1456546_k6_k5_3361853.jpg

StudioLada - Portrait

07/04/2021

300 Tous diplômés de l'Ensa Nancy, Christophe Aubertin, Xavier Géant, Agnès Hausermann, Aurélie Husson, Eléonore Nicolas et Benoît Sindt forment en 2008 le collectif StudioLada. Les fondateurs du collectif StudioLada ont pour objectif de pratiquer une architecture contextuelle, qui mobilise les […]

Abonnés AMC

Maison commune à Treffort Val-Revermont, par DLD

Maison commune pour un village rural par Doucerain […]

06/04/2021

300 Dans le village rural de Treffort Val-Revermont situé près de Bourg-en-Bresse, la mairie est devenue « maison commune » en accueillant plusieurs salles destinées à la vie associative et locale, grâce à l'intervention de l'agence Doucerain Lievre Delziani. Pour les architectes de DLD, la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital