Fernand Pouillon en son royaume de Belcastel

Dans l’Aveyron, au château de Belcastel, qui fut la dernière demeure de Fernand Pouillon, deux expositions célébraient en octobre 2020, l’architecte visionnaire disparu en 1986 et longtemps décrié de son vivant. Avec « Architecture vivante », le photographe et cinéaste Stéphane Couturier s'est confronté à la puissance de son architecture tandis qu’une exposition hommage revenait sur le parcours du bâtisseur. Une plongée fascinante dans l’univers intime de Pouillon qui a mis en lumière l’héritage d’une œuvre plus que jamais d’actualité.

Exposition - © Stéphane Couturier
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Fernand Pouillon en son royaume de Belcastel

Articles Liés

L'Algérie retrouvée de Fernand Pouillon - livre

L'ÉMOTION FERNAND POUILLON

Dans les archives d'AMC: 1983, Pouillon icône en devenir

C’est en 1974 que Fernand Pouillon réalise l'acquisition du château médiéval de Belcastel, en état de ruine mais « sublime et préservé par la grâce de Dieu. » Au prix d’incessants allers et retours avec l’Algérie, il le restaure sur une dizaines d’années en n’utilisant que des techniques anciennes de construction médiévale. Dédaignant grues et équipements modernes, bravant l’à-pic de 40 mètres de la face nord, l’architecte et ses ouvriers mirent en place à la main les énormes poutres, voûtes et cheminées, reconstruisant le château pierre après pierre, fenêtre après fenêtre. En rétablissant douves en eau et pont-levis, Fernand Pouillon réussit à conserver son caractère de ruine romantique, tout en réhabilitant une quinzaine de salles.

Un hommage de Stéphane Couturier

Occupant la galerie principale, l’exposition « Architecture vivante » présentait une collection de photographies en édition limitée montrant une vue singulière d'un des projets de logements sociaux conçus par Fernand Pouillon en Algérie au milieu des années 50. L’artiste Stéphane Couturier (prix Niepce 2003) y poursuit son exploration de l’œuvre du maître qu’il connaît bien : « En 2011, lorsque je mets le pied pour la première fois à Alger, c’est un véritable choc. Choc d’Alger d’abord par sa complexité et ce site unique. Mais choc aussi en découvrant les cités de logement de Fernand Pouillon. Après m’y être immergé pendant près de 6 ans, force est de constater qu’il était impossible de donner une image globale de ces cités. Dans ces conditions, c’est plutôt une vision kaléidoscopique de Climat de France, Diar es Saada et Diar El Mahçoul que je propose. » Par l’exploration des différentes photographies et vidéos, chaque spectateur avait la possibilité de restituer quelques moments de ces lieu dont Fernand Pouillon disait : « Pour la première fois peut-être dans les temps modernes, nous avions installé des hommes dans un monument. Et ces hommes qui étaient les plus pauvres de l’Algérie pauvre le comprirent ». De nouvelles œuvres y étaient présentées pour la première fois dans lesquelles l’expérimentation du territoire est partout, tant dans l’univers clos des cités que dans la confrontation avec la ville, le port, la mer, l’infini. L'une de ces images, prise 60 ans plus tard, était maintenant dévoilée en grandeur nature à 25 mètres de hauteur sur le donjon du château. Cette façade de Diar es-Saada (la ville du bonheur), comprend le totem iconique du sculpteur moderne français Jean Amado.

Un voyage intime

De salle en salle, à l'intérieur même du château de Belcastel, dernière demeure de Pouillon, le parcours était jalonné de documents d'archives et de clips vidéos reprenant interviews, émissions T.V. et reportages d'époque, tout en permettant de visualiser l'œuvre de l'architecte, d'une rive à l'autre de la Méditerranée.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Cinéma, Antonio Virga architecte, Cahors, Vue façade sud

A Cahors, Antonio Virga fait son cinéma

30/11/2020

300 Un espace culturel élégant s’est installé dans le cœur historique de Cahors, ensemble de brique et de métal, développant l’offre culturelle locale avec un cinéma de sept salles et un espace muséologique indépendant. Le « Grand Palais » est le nouveau cinéma de Cahors, abritant sept salles de […]

PHOTO - 23365_1393952_k10_k9_3222741.jpg

H2O architectes - Portrait

30/11/2020

300 Jean-Jacques et Charlotte Hubert ont fondé H2O en 2005, rejoints en 2008 par Antoine Santiard. Lauréats des Nouveaux albums des jeunes architectes et paysagistes 2007-2008, les architectes Jean-Jacques et Charlotte Hubert et Antoine Santiard sont souvent intervenus dans des bâtiments existants, […]

Abonnés AMC

PHOTO - 23365_1393956_k2_k1_3222792.jpg

Nieto Sobejano met en scène la Cité du théâtre, à […]

27/11/2020

300 Porte de Clichy, dans le XVIIe arrondissement de Paris, la Cité du théâtre sera réalisée par les architectes espagnols Nieto Sobejano Arquitectos, associés aux Français Périphériques Marin + Trottin, désignés lauréats de ce projet lancé en 2016 sous la présidence de François Hollande. Sur le site […]

PHOTO - 22932_1370636_k2_k1_3177179.jpg

Tirer parti des centres anciens - Livre

27/11/2020

300 Le charme des vieilles pierres et des ruelles étroites ne suffit pas à endiguer l’appauvrissement qui gagne les villes, petites et moyennes. Les centres se vident de leurs commerces et de leurs habitants, les services ferment, les emplois disparaissent. Comment revitaliser ces villes, en particulier […]

Abonnés AMC

PHOTO - 23365_1393973_k3_k1_3222900.jpg

Matière et savoir-faire, un centre de gestion des […]

26/11/2020

300 Sur un haut plateau du Vercors, à quelques encablures de Grenoble, un équipement technique de gestion de déchets prend place en lisière de forêt, à plus de 1 000 m d'altitude. Il est conçu à partir des essences de bois, de l'outillage et des savoir-faire disponibles sur place. Avec quelque 4 000 […]

PHOTO - 23365_1393952_k6_k5_3222739.jpg

Studio1984 - Portrait

26/11/2020

300 Composé de quatre associés - Jean Rehault, Jordi Pimas, Marina Ramirez, Romain Gie -, Studio1984 est lauréat des Ajap en 2014. Sa production interroge les mutations territoriales, l'évolution des modes de vie et des cultures constructives. Studio1984 revendique la continuité des échelles auxquelles […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital