FONDATION LOUIS VUITTON - FRANK GEHRY - NOMINÉ À L' ÉQUERRE D'ARGENT 2014

Plantée dans un environnement arboré, entre le jardin d’Acclimatation et le bois de Boulogne, la Fondation Vuitton conçue par Frank Gehry ne rentre pas vraiment dans l’architecturalement correct. Elle apparaît même, dans le paysage parisien, comme un objet tout à fait non identifié, en dépit des références aux verrières des serres d’Auteuil ou du Grand Palais.

Fondation Louis Vuitton pour la création, Frank Gehry, Paris XVIe - © Fondation Louis Vuitton / Iwan Baan
photo n° 1/6
Zoom sur l'image FONDATION LOUIS VUITTON - FRANK GEHRY - NOMINÉ À L' ÉQUERRE D'ARGENT 2014

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2014 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE CINQ LOGEMENTS - RAMDAM - NOMINÉ POUR LE PRIX DE LA[...]

FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS ET CRÈCHE - CHARTIER DALIX/AVENIER CORNEJO - NOMINÉ À[...]

Le « vaisseau » de verre a pu se déployer en – presque – toute liberté, si ce n’est les limitations, en hauteur à 48 m, et en surface à 11 000 m2, l’équivalent des édifices détruits sur le site, notamment le bowling de Paris. La force du bâtiment de Gehry est qu’il fait vivre au visiteur deux types d’expériences diamétralement opposées. D’abord, celle de cet extraordinaire parcours à ciel ouvert sur ses flancs, reliant les terrasses les unes aux autres, entre enveloppe en plaques de béton (Befup) et voiles de verre. La déambulation se fait au contact même de l’improbable enchevêtrement de structures en bois lamellé-collé et acier qui portent les 12 verrières courbes – 200 à 350 t chacune – dans une forêt de poutres, poutrelles, bracons, membrures, tirants, avec nœuds d’articulation et platines de fixation : tout est découvert, montré, exhibé dans une sorte de jubilation qui a dû plonger plus d’un ingénieur dans un abyme de perplexité. La deuxième expérience proposée est tout autre : plus intime, plus introvertie, c’est celle du face-à-face avec les œuvres d’art contemporain, issues de la collection permanente de la Fondation ou d’expositions temporaires. En nombre relativement limité, elles prennent place dans 11 salles toutes différentes les unes des autres, nichées dans les blocs en béton, chacune bénéficiant d’un accès particulier qu’il faut souvent chercher – la signalétique étant plus que discrète – comme si l’architecte avait voulu désorienter à dessein le visiteur pour le dépouiller de ses repères avant de le confronter avec les œuvres.

 

Visitez le site de l'architecte : www.foga.com

 

Fiche technique

  • Lieu : Jardin d’acclimatation, bois de Boulogne, Paris XVIe
  • Maîtrise d’ouvrage : Fondation Louis Vuitton (LVMH), Bernard Arnault, président
  • Maîtrise d’ouvrage technique  : Quadrature Ingénierie
  • Maîtrise d’œuvre : Gehry Partners, architecte de conception ; Studios Architecture, architectes d’opération ; Setec Bâtiment, Bet structures et fluides ; RFR, TESS, Bet verrières/façades ; IBE France, Bet fluides ; Lamoureux, Nagata Acoustics, acoustique ; L’Observatoire international, éclairage ; Duck Sceno, scénographie ; ALEP, paysagiste.
  • Entreprises : Vinci Construction France ; Icebergs : Hofmeister, Urssa, Lemants, Bonna Sabla ; Verrières : Eiffage Construction métallique, Hess, Sunglass ; Enveloppes vitrées extérieures : Spiral ; Luminaires : Targetti ; Mobilier, USM
  • Programme : 11 galeries d’exposition, un auditorium modulable (350 à 1 000 places)
  • Surface : 11 800 m2 (7 000 m2 accessible au public dont 3 500 m2 de salles d’exposition)
  • Coût : « Le rêve n’a pas de prix. » B. Arnault

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Exposition «Pablo Valbuena. Si le temps est un lieu » au CENTQUATRE à Paris

Pablo Valbuena s’installe au CENTQUATRE, à Paris

15/02/2019

Sculptures éphémères et immersives, les œuvres de l’artiste espagnol Pablo Valbuena soulignent l'architecture du lieu qui les accueille tout en la prolongeant. Avec «Si le temps est un lieu», l’artiste espagnol signe sa première […]

MVRDV, Les archives ouvertes du Musée Boijmans van Beuningen à Rotterdam en construction

A Rotterdam, le Depot Boijmans, signé MVRDV, prend […]

15/02/2019

Ce sont des archives d’un nouveau genre que l’agence néerlandaise MVRDV est en train d’édifier à Rotterdam, à quelques encablures du Musée Boijmans van Beuningen dont elles abriteront les réserves ainsi que des œuvres de […]

Atelier Lavit - Écosite, à Sorgues

Double peau ajourée pour observatoires hôteliers, […]

14/02/2019

Après la réalisation des suites du domaine du château de Raray, l'architecte italien Marco Lavit a conçu un nouveau complexe hôtelier sur l'étang de la Lionne, dans le Vaucluse. A quelques kilomètres d’Avignon, cette réserve de […]

Rendez-vous à suivre

Huit rendez-vous d'architecture du 14 au 20 […]

14/02/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. La crèche, des plans-types aux nouvelles pratiques éducatives Le 14 février, à 19h, au pavillon de l’Arsenal, à Paris L' […]

« Station Blocpark », projet lauréat de Réinventer Paris 2, site espace viaire sous viaduc métro ligne 6 (XIIIe arr.), The Wall-Arkose, porteur, Baehr & Landau architectes

Les lauréats de Réinventer Paris 2 (7/20): Station […]

13/02/2019

Le jury de Réinventer Paris 2 a sélectionné, sur le site espace viaire sous viaduc métro ligne 6 (XIIIe arr.), le projet "Station Blocpark" porté par The Wall-Arkose et conçu par Baehr & Landau architectes. Indispensables artères […]

AMC n°40-octobre 1976, couverture

Dans les archives d'AMC: 1976, l'atelier Ciriani […]

13/02/2019

En novembre 1967 sortait le premier numéro d’AMC, conçu comme une revue d’idées et de débats, destinée à dépoussiérer un vieux «bulletin», celui de la Société des architectes diplômés par le […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus