Futur, ancien, fugitif, la nouvelle exposition du Palais de Tokyo

Jusqu'au 5 janvier 2020, le Palais de Tokyo accueille l'exposition «Futur, ancien, fugitif. Une scène française», qui rassemble des artistes ou collectifs basés en France ou à l'étranger mais liés au pays, de manière provisoire ou durable. AMC a sélectionné plusieurs oeuvres d'art en lien avec l'architecture, la ville ou le paysage.

 

Martin Belou, Demain les chiens, 2019. Tente, aimants, fleur d’agaves, lampes, mitres de cheminées, bancs, tissus, drisse, bois, laiton, terre cuite, acier - © Aurélien Mole, courtesy de l’artiste
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Futur, ancien, fugitif, la nouvelle exposition du Palais de Tokyo

Au Palais de Tokyo, l'exposition «Futur, ancien, fugitif. Une scène française» dresse un panorama non exhaustif d'une certaine scène contemporaine en France. Les 44 artistes ou collectifs sélectionnés sont nés entre les années 1930 et les années 1990, en France ou à l'étranger mais liés à ce pays d'une manière ou d'une autre. Cette exposition est l'occasion de rappeler qu'il n'existe pas une scène française mais une quantité de communautés, d'engagements et de singularités. «C’est encore cette perméabilité au présent et une forme de permanence au temps que nous avons cru déceler chez les artistes réunis dans l’exposition et qui nous a permis d’établir cette photographie non pas exhaustive, ni même représentative, mais simplement sensible d’une scène française. Ou plutôt d’une "autre" scène française. De celle qui se trame plus discrètement mais avec non moins de puissance dans les ateliers, les écoles d’art, les espaces partagés, dans les marges ou à l’abri du marché», expliquent les commissaires de l'exposition, Franck Balland, Daria de Beauvais, Adélaïde Blanc et Claire Moulène, avec Marilou Thiébault, assistante curatoriale.

La sélection d'AMC

Maurice Blaussyld

Pour la grande verrière du Palais de Tokyo, Maurice Blaussyld a proposé une œuvre imposante: un monticule de terre étalé sur plus de dix mètres au sol et enserré entre quatre parois. Recouverte d’huile de lin, cette masse sombre est comme transfigurée et révélée par les quatre tapuscrits (des textes sans début ni fin, portant la parole de l’œuvre) qui s’alignent dans cet enclos.

 

Nathalie Du Pasquier

Pour «Futur, ancien, fugitif», Nathalie Du Pasquier a implanté quatre musées miniatures dans lesquels elle déplie son propre travail de peinture autant que celui des artistes qu’elle affectionne et dont les travaux ont élu domicile dans son atelier milanais.

 

Martin Belou

Au sein du parcours d’exposition, l’environnement bâti par Martin Belou est habité de fumée et d’une forêt d’agaves. Ce paysage imaginaire pousse dans ce qui pourrait être une cabane, une serre ou une tente dépliée provisoirement. Cet espace transitoire aux usages indéfinis se dessine comme celui de la communauté.

 

Adrien Vescovi

Au Palais de Tokyo, Adrien Vescovi conçoit une peinture qui s’appuie sur l’architecture et se déploie à l’échelle de l’espace. Trois grands lés composés de bandes horizontales superposent et convoquent des paysages de Bourgogne, du Sud de la France et du Maroc, dont sont issus les ocres qui pigmentent le coton. Suspendu dans les airs comme dans le temps, il accueille les visiteurs dans ses plis, au sein de son épaisseur picturale semblable à des strates géologiques.

 

 

  • Lieu : Palais de Tokyo, Paris
  • Exposition : Futur, ancien, fugitif. Une scène française
  • Calendrier : jusqu'au 5 janvier 2020

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 010_Image67296.jpg

Dans les archives d'AMC: Raj Rewal, en quête d'une […]

14/05/2021

300 En novembre 2013, Sandrine Gill et Patrick Henry rencontrent Raj Rewal, dans son agence à Delhi. Né en 1934, l'architecte appartient à cette génération post-coloniale d'intellectuels indiens qui ont voyagé et étudié hors de leur pays. S'il reconnaît l'apport de Le Corbusier et Louis Kahn, il ne […]

PHOTO - 24961_1478094_k2_k1_3420683.jpg

Raj Rewal en conversation - Livre

14/05/2021

300 Bien que Raj Rewal, figure du modernisme indien, soit considéré comme l'un des acteurs majeurs de la scène architecturale de l'Asie du Sud-Est, son œuvre demeure largement méconnue tant elle est abondante et protéiforme. A l'heure où la tendance de « la plus grande démocratie du monde » est […]

Palmarès de l'Equerre d'argent 2021, les candidatures sont ouvertes

Équerre d'argent 2021: les candidatures sont […]

12/05/2021

300 Les candidatures pour participer à la 39e édition du palmarès de l'Equerre d'argent sont ouvertes ! Proposez vos réalisations avant le 10 septembre 2021. Décernée depuis 1983, le prix organisé par les rédaction du Moniteur et d'AMC a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production […]

Abonnés AMC

Extension d'équipement scolaire, Ateliers O-S, Lugrin (Haute-Savoie)

Pureté des formes et humanité de la matière, une […]

11/05/2021

300 A Lugrin, commune du pays d'Evian offrant un panorama époustouflant sur le lac Léman, la silhouette étirée en Corten du nouveau réfectoire de l'école signée Ateliers O-S émerge du site étagé en terrasses. Avec sa forme archétypale de la grange à deux pans, il joue de la pureté de son volume pour […]

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, en charge de l’urbanisme, l’architecture, du Grand Paris, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements.

PLU bioclimatique, esthétique parisienne et […]

11/05/2021

300 Révision du plan local d'urbanisme, élaboration d'un "Manifeste de l’esthétique parisienne", débat sur la construction de nouvelles tours, etc. Dans un long entretien avec les journalistes du Moniteur, Marie-Douce Albert et Nathalie Moutarde, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la maire de […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477829_k2_k1_3420175.jpg

L'impossible héritage berlinois, entre mythes et […]

10/05/2021

300 A Berlin, dans le quartier populaire de Neukölln en passe d'être gentrifié, le projet de destruction-reconstruction de l'iconique grand magasin Kartast fait polémique. Un projet confié à David Chipperfield par Signa Holding, qui révèle le rapport ambigu qu'entretient la ville avec les fantômes […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital