Gilles Bouchez – Cour d’appel – Fort-de-France

Inaugurée le 21 juillet 2015 par la ministre de la Justice, Christiane Taubira, la cour d’appel de Fort-de-France a été conçue par l’architecte Gilles Bouchez. La volonté de réaliser un équipement ouvert et accueillant et celle de faciliter les échanges entre les divers services hébergés ont conduit à concevoir un bâtiment le plus bas possible, contenu dans un R + 2.

Cour d’appel, Gilles Bouchez architecture, Fort-de-France, Martinique - © Axel Dahl
photo n° 1/16
Zoom sur l'image Gilles Bouchez – Cour d’appel – Fort-de-France

Articles Liés

Nunc Architectes – Palais de justice – Hagueneau

Dominique Coulon - Tribunal d'instance - Montmorency

Le nouveau bâtiment est situé au cœur de la trame orthogonale du vieux Fort-de-France, en retrait de la rue Victor-Schoelcher pour créer une respiration urbaine en continuité du square de l’ancien Palais de Justice qui lui fait face. En rehaussant le volume principal du côté de la place de la Savane, le bâtiment de la cour d’appel dilate l’espace urbain en dégageant le sol face à la place de la Savane. L’architecture accentue la perspective tout en créant une transparence visuelle au niveau du piéton entre les rues voisines. L’entrée principale de la cour d’appel, en symétrie de l’ancien palais de Justice, est illuminée en son centre par un patio verdoyant. Un glacis sous l’avancée du bâtiment mène à la salle des pas-perdus et à l’ensemble des salles ouvertes au public, réunies à l’étage pour souligner la transparence du rez-de-chaussée. Les façades de la cour d’appel sont traitées en double peau avec des verres sérigraphiés sur les quatre côtés. Le contrôle du rayonnement direct du soleil est effectué par écran brise-soleil favorisant la ventilation naturelle. Cette double façade, en plus de sa fonction régulatrice de l’intensité solaire, est prévue pour résister aux vents cycloniques. L’ensemble privilégie l’utilisation traditionnelle de la ventilation naturelle et du rafraîchissement de l’air obtenue grâce aux patios qui génèrent des vrais puits de fraîcheur.

 

Patios

Le parvis caractérisé par des croix de Saint-André d’Inox - permettant au bâtiment de résister aux séismes - introduit les usagers dans la salle des pas-perdus, à l’abri de la chaleur et des bruits urbains. La transition entre l’effervescence de la ville et les lieux plus solennels de la cour d’appel se traduit par les ondulations du faux plafond en bois recouvrant l’auvent du parvis, qui pénètre jusqu’aux trois salles d’audience. La lumière naturelle éclaire les salles par de grandes ouïes qui peuvent être ouvertes ou closes selon les besoins de confidentialité. Le mobilier des salles a été dessiné et réalisé en corian blanc. Sa blancheur, en opposition avec les teintes foncées du plafond et du sol, éclaire la silhouette épurée et aérienne des bancs, de la table de justice et des tables des avocats. Au premier étage sont installés le parquet général, la chambre de l’instruction, les assises, la direction du greffe, l’antenne de l’Agence publique pour l'immobilier de la Justice (APIJ) et la cafétéria, s’ouvrant de plain-pied sur un patio dédié à la détente. Les services du siège, la chambre civile, la chambre sociale et le Service administratif régional occupent le deuxième étage. Les espaces collectifs, les salles de réunion et la bibliothèque, également situés au R + 2, s’organisent autour des deux patios. Ces cours intérieures, recouvertes d’une toile tendue aux motifs végétaux, apportent respiration et lumière au cœur des services. Les salles d’audience et les bureaux bénéficient d’un système de climatisation tandis que les circulations et la salle des pas perdus disposent d’une ventilation naturelle, mise en œuvre par un double système de vitrage, fixe et ouvrant.

  • Lieu : Fort-de-France, Martinique
  • Maîtrise d’ouvrage : ministère de la Justice - APIJ
  • Maîtrise d’œuvre : Gilles Bouchez, architecte ; Léa Bonilla, Benoît Dumont, chefs de projet ; Miyuki Durand, assistante ; Anonym’Art SARL, maîtrise d’œuvre d’exécution ; GEC Ingénierie, BET TCE ; Ayda BET acoustique ; VPGREEN ; Susanna Fritscher, plasticienne
  • Programme : 3 salles d’audiences, cellules des prévenus, salle des pas-perdus, bureaux des magistrats, bibliothèque, cafétéria, parking extérieur et cour pour accès des détenus
  • Surface : 5 652 m² Shon
  • Calendrier : livraison, juillet 2015
  • Coût : 23 M€

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 29305_1715017_k3_k1_3943819.jpg

Ancrer l'architecture pour habiter le paysage, […]

20/05/2022

300 Pour réaliser en circuit court cette opération labellisée « Bâtiment passif », les jeunes architectes corses ravivent une filière de bois local. Surtout, ils fondent les qualités architecturales de leur projet sur les complexités induites par ce choix technique ambitieux. C'est en Corse-du-Sud que […]

PHOTO - 29036_1700781_k2_k1_3914328.jpg

RPBW DE L'INTÉRIEUR - Livre

20/05/2022

300 Assurément, il y a une méthode Piano, mais elle est indissociable de l'histoire des projets et de l'aventure humaine qui les relie. Loin de se réduire à un pur exercice d'admiration, ce livre plonge au cœur du processus de création de RPBW, pour en déceler certains principes. L'agence Renzo Piano […]

PHOTO - 29305_1715010_k2_k1_3943771.jpg

Les spatialités multiples de Gaudi - Exposition

19/05/2022

300 Replaçant le parcours de l'architecte dans le contexte d'essor économique et urbain de Barcelone, l'exposition du musée d'Orsay met à bas le mythe de l'artiste génial et isolé. Photographies, mobilier, dessins et maquettes invitent à comprendre sa recherche du volume, partant de l'intimité de sa […]

PHOTO - 29036_1700546_k6_k5_3912617.jpg

PERIS+TORAL - Portrait

19/05/2022

300 Le Madrilène José Manuel Toral et la Baléare Marta Peris sont diplômés de l'ETSAB à Barcelone et y fondent leur agence en 2005. Hormis quelques réaménagements d'espaces publics, l'essentiel de l'activité de l'agence Peris+Toral se concentre sur le logement, principalement social, dont elle fait un […]

PHOTO - 29305_1715005_k22_k1_3943755.jpg

Kengo Kuma déploie un origami d'ombre et de […]

18/05/2022

300 Le musée Albert-Kahn, à Boulogne-Billancourt, a enfin achevé sa mue. Lauréat du concours en 2012, Kengo Kuma a mené ce chantier complexe à son terme, avec la construction d'un bâtiment de 2 600 m2 et la restauration de neuf pavillons au cœur du sublime jardin du philanthrope. Le banquier et […]

PHOTO - 29305_1714979_k2_k1_3943599.jpg

Kengo Kuma - Portrait

18/05/2022

300 Né en 1954, Kengo Kuma est diplômé d'architecture de l'université de Tokyo en 1979. Il crée son agence au Japon en 1990, puis en France en 2008. Sur notre territoire, on doit à Kengo Kuma le Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur à Marseille, la cité des arts et de la culture de Besançon, le conservatoire […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital