Hommage prospectif à Nicolas Schöffer - Exposition au LaM

A Villeneuve d’Asq, le LaM consacre Nicolas Schöffer (1912-1992) avec une exposition-spectacle qui rend hommage à un artiste injustement oublié. Présentée jusqu’au 20 mai 2018, « Nicolas Schöffer. Rétroprospective » permet de prendre toute la mesure d’un œuvre exploratoire et transverse qui révèle aussi nombre de projets expérimentaux et collaboratifs avec les architectes de son temps.

Nicolas Schöffer. Rétroprospective au LAM. Nicolas Schöffer, Effet prismatique. - © N. Dewitte / LaM. © Adagp, Paris - Éléonore de Lavandeyra- Schöffer, 2018
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Hommage prospectif à Nicolas Schöffer - Exposition au LaM

De son vivant, les innovations de Nicolas Schöffer ont suscité des réactions immédiates et l’ont porté à un degré de notoriété que peu d’artistes de sa génération ont connu. Exposé par la galeriste Denise René à Paris, il bénéficie très tôt d’une première exposition personnelle au musée des Arts décoratifs en 1963, deux ans après la construction de sa célèbre Tour Spatiodynamique Cybernétique et Sonore à Liège. Célébré ou détesté, il remporte le Grand prix de sculpture de la Biennale de Venise en 1968.

La cybernétique

L’époque qu’il incarne est celle de la Reconstruction et des Trente Glorieuses, quand la société tout entière imaginait son futur comme le fruit de progrès exponentiels et l’accroissement de savoirs de mieux en mieux partagés. Dès la fin des années 1940, il embrasse les recherches les plus novatrices – la cybernétique –, et en fait le point de départ d’une réflexion sur les buts et les moyens de l’art qui bouleversera radicalement son aspect et ses procédures. Alors qu’il crée des sculptures animées depuis plus de quinze ans, il monte Kildex, le premier spectacle cybernétique à l’Opéra de Hambourg en 1973, accompagné, entre autres, par le compositeur Pierre Henry et la danseuse Carolyn Carlson.

De l’urbanisme au décor d’une boîte de nuit

Artiste pluridisciplinaire, enseignant, essayiste, il s’intéresse aussi à l’urbanisme, participe à la fondation du Groupe international d’architecture prospective (GIAP) et concourt pour les grands projets urbains des halles ou du Centre Pompidou. Son influence se retrouve aussi dans la culture populaire, notamment à travers les décors qu’il réalise pour la boîte de nuit le Voom-Voom à Saint-Tropez ou des émissions de télévision, ou encore avec le Lumino, édité par la firme Philips avec laquelle il collabore pendant plus de vingt ans.

Le parti de la prospective

Développée selon neuf chapitres, l’exposition prend le parti de la “prospective” plutôt que de la “rétrospective” à travers une sélection de sculptures, de peintures, de dessins et de documents emblématiques de son oeuvre, dont des inédits provenant directement de l’atelier et du fonds d’archives de l’artiste. Ses projets les plus exploratoires et ses collaborations expérimentales transdisciplinaires avec les architectes, les musiciens, les chorégraphes, les scientifiques ou les industriels de son temps sont complétés par des documents d’époque – films, photographies, magazines, publicités – réinscrivant chacun d’entre eux dans son contexte de création, de diffusion et de réception.

 

  • "Nicolas Schöffer. Rétroprospective", jusqu'au 20 mai 2018 
  • Commissariat : Arnauld Pierre; commissaire invité: Sébastien Delot, directeur-conservateur du LaM 
  • LaM, 1 allée du Musée, 59650 Villeneuve d’Ascq 
  • www.musee-lam.fr

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Atelier d’architecture Ramdam, six logements à La Courneuve

Un élégant monolithe noir signé Ramdam à la […]

25/03/2019

Situé à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), ce petit immeuble de six logements conçu par l’Atelier Ramdam agit comme un marqueur dans la temporalité d’un environnement en mutation. Représentatif d’un modèle de construction de logements […]

Franck Dibon et Olivier Misischi

Ramdam

25/03/2019

Franck Dibon et Olivier Misischi, diplômés de l’Ensa Paris Val de Seine (respectivement en 2007 et 2003), ont fondé leur agence en 2009, à Paris et Angers. Son nom évoque leur attachement à la notion d’«espace public», à […]

Qui a dit?

Qui a dit: "Un des problèmes majeurs des logements […]

25/03/2019

Une citation, trois possibilités. Qui a dit: "Un des problèmes majeurs des logements modernes est qu’ils se ressemblent tous. Il me font l’effet d’un disque rayé"? Alejandro Aravena, Patrick Bouchain ou Raj Rewal? La réponse, en image.   […]

Pavilion France, Expo 2020 Dubaï, L’Atelier du Prado, architecture et urbanisme, Celnikier & Grabli architecte, Groupement Immersive(s), conception et réalisation de la scénographie du parcours intérieur

Expo 2020 Dubaï: la subliminale présence française […]

22/03/2019

C'est le projet de l'Atelier du Prado, agence d'architecture basée à Marseille et Paris, qui a été choisi pour incarner la présence française à l'Exposition universelle de Dubaï en 2020. Avec une peau de lumière reprenant […]

Vue extérieure : Le Grand Louvre, Ieoh Ming Pei, Paris 1er, Équerre d’argent 1989 / prix spécial du jury

Les 30 ans de la pyramide du Louvre se fêtent en […]

22/03/2019

En 1989, le président de la République François Mitterrand inaugurait la pyramide du Louvre, conçue par l'architecte Ieoh Ming Pei. Trente ans plus tard, l'ouvrage est devenu un symbole de Paris. Pour célébrer cet anniversaire, le Louvre organise […]

Il est libre, détail. Exposition

Derniers jours pour décourvir les obsessions […]

22/03/2019

Jusqu'au 31 mars 2019 avec l’exposition «Jean-Jacques Lequeu, Bâtisseur de fantasmes», le Petit Palais présente pour la première fois au public un ensemble inédit de 150 dessins de Jean-Jacques Lequeu (1757-1826), artiste hors du commun et […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus