Institut de Physique de Nice, Sophia Antipolis, Yves Bayard & Henri Vidal architectes, 1985

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la modernité économique et sociale". De l'utopie originelle demeurent les architectures singulières qui peuplent aujourd'hui Sophia Antipolis. Retour sur l'Institut de Physique de Nice, conçu par les architectes Bayard & Vidal en 1985.

Institut de Physique de Nice, Sophia Antipolis, Yves Bayard & Henri Vidal architectes, 1985 - © Serge Demailly
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Institut de Physique de Nice, Sophia Antipolis, Yves Bayard & Henri Vidal architectes, 1985

Articles Liés

Sophia Antipolis: la silicon valley française a 50 ans

Déployé au ras du sol et en sous-terrain, le bâtiment conçu en 1985 par les architectes Bayard & Vidal et aujourd'hui occupé par l'Institut de Physique de Nice, émerge seulement par un V ouvert sur une pyramide écrasée, recouverte de marbre. Couronné d'une frise en bas-relief où l'on croit distinguer des coquillages entremêlés, l'édifice semble aussi organique dans son décor que dans son inscription dans le site. Côté nord, en surplomb du parking, l'ambiance est moins bucolique, plus techno et tranchante. Un mur-rideau de verre miroir et ce qui ressemble à des escaliers de secours mais devraient en réalité être envahis de plantes, rappellent trivialement la vocation du bâtiment, destiné à héberger des bureaux.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus