Jean-Luc Lauriol - Pôle universitaire, nominé à l'Equerre d'argent 2015

Nominé à l'Equerre d'argent 2015, catégorie Réhabilitation, le pôle universitaire Hoche a été conçu par l'architecte Jean-Luc Lauriol dans l’ancien hospice de Nîmes (Gard) datant du XIXe siècle.

Nominé à l'Equerre d'argent 2015, catégorie Réhabilitation, Pôle universitaire Hoche à Nîmes (Gard), Agence d'architecture Jean-Luc Lauriol (architectes), Rectorat de Montpellier (maître d'ouvrage) - © Brice Pelleschi
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Jean-Luc Lauriol - Pôle universitaire, nominé à l'Equerre d'argent 2015

Désaffecté depuis quinze ans, l’ancien hospice de Nîmes du XIXe siècle s’est transformé en pôle universitaire à la faveur de la réalisation de l’écoquartier Hoche. L’édifice est constitué de deux cloîtres identiques accolés, trace de l’ancienne séparation homme/femme. Le chantier de restructuration de l’un d’eux est à ce jour achevé, et l’université a d’ores et déjà investi cette partie du bâtiment. La première décision de l’architecte Jean-Luc Lauriol a été de faire des cours intérieures le « cœur vivant » de l’équipement. Pour cela, les circulations ont été déplacées à l’extérieur. Disposées en surépaisseur des façades côté cour, elles forment une sorte de péristyle géant toute hauteur de bâtiment. Réalisé en béton préfabriqué de ton clair, en homogénéité avec la pierre existante, l’ensemble est composé de deux rangées de poteaux (arrivés sur le chantier en trois morceaux) entre lesquelles sont placés les escaliers. Une des marches de chaque volée d’escalier est cependant coulée en œuvre, solidement ferraillée et clavetée aux poteaux pour supporter les éléments préfabriqués qui viennent s’y raccorder. Si le montage des poteaux a été rapide, la mise en place des escaliers a nécessité plus de réflexion et de doigté pour les faire passer à l’arrière des colonnes et les disposer très précisément. La très grande implication des entreprises dans la méthodologie compte d’ailleurs, d’après l’architecte, comme l’un des grands atouts d’un chantier de préfabrication. Fin du fin, chaque poteau présente une rainure verticale qui intègre une descente d’eau pluviale. Poteaux, escaliers et dalles des coursives ont tous la même épaisseur (31 cm), calée sur la profondeur des marches. D’où l’effet du grand équilibre qui se dégage de cette composition où lignes horizontales, verticales et obliques s’entrecroisent.

 

 

  • Lieu : Nîmes, Gard
  • Maîtrise d’ouvrage : rectorat de Montpellier
  • Maîtrise d'œuvre : Jean-Luc Lauriol, architecte mandataire ; Alain Vernet architecte du patrimoine ; INSE, Bet TCE ; RFR éléments, Bet HQE ; Gui Jourdan acoustique, Bet acoustique ; AB ingénierie, OPC
  • Programme : réhabilitation des anciens hospices en pôle universitaire (patio, administration, salles de cours, cafétéria, bibliothèque)
  • Surface : 4 125 m² Shon
  • Coût : 8,4 M€ HT (1re phase) ; 8 M€ HT (2e phase)
  • Entreprises : LCRI

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus