L'agence Baukunst valorisera les dessous de la Défense

A l’issue d’une année de dialogue compétitif lancé pour valoriser 20000 m2 situés sous l'axe historique de la capitale, l'établissement public Paris La Défense chargé de la gestion et de l'aménagement du quartier d'affaires, a choisi Baukunst. L'agence belge remporte la mise face à cinq groupements d’architectes internationaux, Kaan Architecten, Lacaton & Vassal, Tezuka Architects et Emilio Tunon. Avec l'ambition de transformer le quartier en un véritable lieu de vie, ce projet à 20 millions d'euros témoigne autant d'une volonté de faire fructifier une réserve foncière que d'amener de la qualité urbaine en dessous de la dalle et d'y déployer de nouveaux usages. Unique en son genre par son caractère hybride mêlant à la fois l'infrastructure, l'architecture et l'espace public, il montre que le développement du premier quartier d'affaires d'Europe ne passe pas seulement par la construction verticale, mais aussi par la reconversion de surfaces existantes.

Volumes résiduels de Paris la Défense, projet lauréat de l’agence Baukunst - © Baukunst
photo n° 1/6
Zoom sur l'image L'agence Baukunst valorisera les dessous de la Défense

Articles Liés

Dossier spécial: espaces souterrains

Baukunst infiltre Bozar à Bruxelles - Exposition

Concevoir des modèles d’appropriation et de transformation pour les 20000 m2 cachés sous La Défense était l'objet du dialogue compétitif lancé en 2019 par l'établissement public chargé de la gestion et de l'aménagement du quartier d'affaires. Désigné lauréat, le projet-pilote de l'agence belge qui a le vent en poupe Baukunst, s'est distingué par la création d’une continuité entre les différents espaces aujourd’hui compartimentés, et l'optimisation de la «porosité»  entre la dalle et les niveaux inférieurs.

La dynamique d'un dessus-dessous

Des principes qui s'accompagnent de deux réalisations majeures: une passerelle monumentale en forme d'anneau flottant (au-dessus de la Place de la Statue), qui constituera l'entrée principale des volumes, et une promenade publique distribuant leur enchaînement (avant de rejoindre la place basse). Des jardins intérieurs et des biotopes seront notamment reliés aux espaces verts de la dalle par des trémies, faisant entrer la lumière naturelle à l’image d’un patio. "Ce n'est pas un objet architectural classique et il y a tout un travail de programmation qui reste à construire. C'est un palimpseste que nous avons approché de façon archéologique, en travaillant sur quelques points névralgiques pour mieux en révéler le paysage du dessous", explique l'architecte fondateur de Baukunst, Adrien Verschuere.

Une identité brutaliste

Le projet recycle la matière existante des lieux, son caractère monumental et monolithique pour lui conférer une nouvelle identité, pour construire un espace insolite à l’échelle humaine. Face au caractère «brutaliste» de l'existant, le projet de transformation s’appuiera essentiellement sur la multiplicité de mouvements. Lumière naturelle et artificielle, ombres, senteurs et extraits de paysage minéral et végétal constitueront les matières premières de ces surprenantes ambiances. Par effet de contraste, elles permettront d’augmenter la puissance de l’armature infrastructurelle existante.

Expérimentations programmatique et méthodologique

Les volumes résiduels révèleront un univers inattendu au cœur de quartier d'affaires. Inspiré par l'atelier existant de l'artiste Raymond Moretti, le projet s’ouvrira également aux loisirs, aux évènements, et aux sports. L’ambition étant de développer une offre complémentaire à ce qui existe déjà, mixte et dédiée à tous les usagers du site, pour créer une destination insolite et ludique, tournée vers les loisirs et les arts. Cette reconquête du sous-dalle s'accompagne de la mise en place d'une méthodologie progressive voulue par la maîtrise d'ouvrage qui, au vu de l'imbrication des volumes et de leur contexte technique et réglementaire complexe, souhaite privilégier une programmation évolutive qui s'adapte au lieu et pas le contraire. "Plus qu'un projet, il s'agit de construire un outil d'exploration qui permettra au fur et à mesure de déployer des programmes", résume l'architecte. Dans cette optique, l'aménageur a aussi changé de méthode et de modèle économique: il ne vendra pas ces nouveaux lieux mais les exploitera lui-même. D'ici fin 2021, la première phase de ce projet-pilote consistera à viabiliser les espaces pour les rendre accessibles et «utilisables». Avec des interventions d'abord limitées aux espaces de l'atelier de Moretti et à celui dit de la Cathédrale. Cette dernière devrait ouvrir au public dès 2022.

 

  • Maître d’ouvrage et investisseur: PARIS LA DEFENSE

  • Architecte (mandataire): BAUKUNST

  • Techniques Fluides & Economie: SETEC

  • Stabilité: GREISCH

  • Programmation: ATTITUDES URBAINES

  • Urbanisme: AWP

  • Design & acoustique: Studio DAP

  • Concepteur lumière: Licht Kunst Licht

     

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Richard Klein, architecte, professeur d'histoire de l'architecture à l'ENSAP Lille, président du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA)

«Nous qualifions des candidats, sans postes de […]

16/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa. Rencontre avec Richard Klein, […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477815_k6_k1_3420158.jpg

Enseignement de l'architecture: comment […]

15/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa, reflétant une profession en […]

PHOTO - 24961_1477803_k2_k1_3420134.jpg

David Chipperfield - Portrait

14/04/2021

300 Après ses études à l'université Kingston et à l'AA School, David Chipperfield crée son agence à Londres en 1985. David Chipperfield donne rapidement un développement international à son agence, construisant au Japon, aux Etats-Unis ou en Espagne. C'est à Berlin qu'il développe sa maîtrise des lieux […]

AMC n°295 - avril 2021, couverture

Le numéro d'avril d'AMC est paru

14/04/2021

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°295-avril 2021) et disponible en format numérique: un événement sur l'enseignement de l'architecture et les débats qui agitent les enseignants des Ensa, un dossier sur l'habitat pour séniors, des détails "cloisons mobiles" et une matériauthèque […]

Abonnés AMC

Place et commerce, Bauchet & de La Bouvrie, Antogny-le-Tillac

Refaire place : esplanade publique et petit […]

13/04/2021

300 A Antogny-le-Tillac, bourg de campagne situé entre Tours et Poitiers, la mairie a fait l'acquisition d'une ancienne ferme, voisine d'une vaste zone de stationnement bitumée. L'ensemble, idéalement placé sur la rue principale, est désigné pour devenir le nouvel espace public central. C'est la jeune […]

Un an d'école d'architecture confinée

Un an d'école d'architecture confinée: "où sont […]

12/04/2021

300 Voici plus d’un an que les étudiants français suivent la majorité de leurs cours à distance. Parmi eux, les élèves des vingt écoles d’architecture françaises. Enquête auprès d'eux, pour évoquer leur scolarité confinée, les difficultés à s'impliquer sur le long terme dans un enseignement par écrans […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital