L'architecte mexicaine Frida Escobedo réalisera le pavillon 2018 de la Serpentine Gallery

La Serpentine Gallery a choisi Frida Escobedo pour concevoir son prochain pavillon d’été du Kensington Gardens. Cette architecte mexicaine née en 1979 est la dix-huitième à accepter l’invitation depuis Zaha Hadid en 2000, et la plus jeune. Elle succède à Francis Kéré, dont la structure éphémère a été visitée l’année dernière par plus de 200 000 personnes.

Serpentine Pavilion 2018, Frida Escobedo - © Frida Escobedo, Taller de Arquitectura, Renderings by Atmósfera
photo n° 1/5
Zoom sur l'image L'architecte mexicaine Frida Escobedo réalisera le pavillon 2018 de la Serpentine Gallery

Articles Liés

Le pavillon de la Serpentine selon Kéré

BIG briques à la Serpentine Gallery

Frida Escobedo crée son agence en 2006 à Mexico, après quatre années associée à Alejandro Alarcón au sein du studio Perro Rojo. En 2009 elle remporte le prix Forum des jeunes architectes décerné par la ligue d’architecture de New York, et fait partie des architectes sélectionnés par Herzog et de Meuron pour le projet Ordos 100 en Chine. En 2012 elle représente le Mexique à la biennale d’architecture de Venise, et est lauréate en 2014 du prix de la IX Bienal Iberoamericana d'architecture et d'urbanisme. En 2015, elle est invitée par le Victoria & Albert Museum à investir sa cour centrale avec une installation éphémère célébrant l’année du Mexique au Royaume-Uni. En 2017, la ligue d’architecture de New York, à nouveau, lui décerne le prix « Emerging voices », pour sa restructuration de « La Tallera », ancien atelier de l’artiste peintre David Alfaro Siqueiros, réalisée en 2012 à Cuernavaca (Mexique).
 

Réfléchir la course du soleil

 
Pour sa première réalisation au Royaume-Uni, comme le veut la coutume de la Serpentine, elle proposera un pavillon s’inspirant de l’architecture domestique mexicaine. Il prendra la forme d’une cour fermée par une enceinte ajourée, une « celosia », composée de tuiles de ciment laissant filtrer les vues sur le parc. Le mur de cette cour s’alignera sur la façade est de la Serpentine Gallery, alors que l’axe du patio s’alignera sur le nord, en référence au méridien de Greenwich. Dans un des angles, deux volumes rectangulaires accueilleront un espace café et un lieu de débats et de divertissements. Sur le sol du pavillon, débordant dans la cour, un bassin triangulaire fera écho à la sous-face incurvée de la toiture, bardée de panneaux réfléchissants. Série d’espaces et de surfaces interconnectés, ce dispositif révèlera la course du soleil et le temps qui passe, faisant de la lumière et l’ombre des matériaux à part entière.
 
  • A visiter à partir du 15 juin, jusqu’au 7 octobre 2018 sur les pelouses de la Serpentine Gallery.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 27054_1596130_k6_k1_3684371.jpg

Dossier détails : escaliers scénographiques

22/10/2021

300 On descend un escalier, on le monte, on s'y croise, on s'y arrête peut-être. Alors que les grands halls deviennent atriums, les escaliers se métamorphosent en plateformes d'échanges. Prolongement de l'espace public au cœur d'un immeuble de logements ou interface dynamique entre l'accueil, les […]

Objet-abri conçu par Benjamin Tovo pour le cycle des veilleurs de WLDN/Joanne Leighton, à la Maison du parc départemental Jean-Moulin - Les Guilands

Veiller sur le Grand Paris depuis la structure […]

22/10/2021

300 Jusqu’au 2 octobre 2022, la maison du parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands, située entre Montreuil et Bagnolet (Seine-Saint-Denis) accueille sur son toit un « objet-abri », conçu par le designer Benjamin Tovo, dans le cadre de la performance « Le cycle des veilleurs » crée par la chorégraphe […]

Abonnés AMC

Stadium Square. Configuration de base : un quartier autour d’une place publique »

La recherche en agence (3/5) : s'ouvrir au marché […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

Lauréat de l'Équerre d'argent 2019, résidence Julia-Bartet, centre de formation pour apprentis et centre de distribution des Restos du Cœur à Paris XIVe, Charles-Henri Tachon (architecte), RIVP (maître d’ouvrage)

Trophée béton : Charles-Henri Tachon et Ingrid […]

21/10/2021

300 À l’occasion du lancement de l’édition 2022 du Trophée béton Pro aura lieu jeudi 21 octobre à la Maison de l’architecture Île-de-France une conférence spéciale intitulée « L’architecture béton en héritage ». Les architectes Charles-Henri Tachon, Ingrid Taillandier, Philippe Prost, Isabelle Buzzo et […]

Abonnés AMC

PHOTO - 27054_1596036_k2_k1_3684073.jpg

La recherche en agence (2/5) : construire un […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

AMC hors série

Le hors-série spécial santé d'AMC est paru

13/10/2021

300 Au sommaire du numéro hors-série spécial santé d'AMC et disponible en format numérique, un entretien avec Reinier De Graaf, architecte urbaniste associé d'OMA, ainsi qu'une sélection de 20 réalisations livrées en France et dans le monde, présentées en détails. En couverture, le service […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital