L'architecture est une sédimentation, Sala Beckett par Flores & Prats à Barcelone

À Barcelone, les architectes Ricardo Flores et Eva Prats ont imaginé la création du centre d'art dramatique Sala Beckett comme le prolongement naturel de l'histoire architecturale de l'ancienne coopérative ouvrière vouée à l'accueillir. Ils se jouent des traces du passé, pour définir une ambiance inédite qui fait du rapport du temps, un élément d'architecture.

Sala Beckett, Flores & Prats architects, Barcelone - © Adrià Goula
photo n° 1/21
Zoom sur l'image L'architecture est une sédimentation, Sala Beckett par Flores & Prats à Barcelone

Articles Liés

Architecture élémentaire

La noblesse de l'ordinaire: une extension d'école en territoire périurbain par Julien[...]

Cercle et béton pour la transformation d'une grange en maison à Bâle, par Buchner Bründler

Difficile, face au centre d'art dramatique Sala Beckett de Barcelone, de certifier que les lieux ont fait l'objet d'une transformation. C'est pourtant bien une coopérative ouvrière qu'abritait l'ancien édifice construit dans les années 1920, avant d'être en transformé en théâtre entre 2014 et 2017 par les architectes espagnols Ricardo Flores et Eva Prats. Les plus anciens habitants du quartier populaire Poblenou, en pleine gentrification, s'en souviennent. La valeur mémorielle du lieu, c'est le principal argument sur lequel les architectes ont fondé leurs ambitions pour le bâtiment abandonné depuis plus de vingt ans et ne bénéficiant d'aucune protection patrimoniale. "Ce projet est celui de la récupération du patrimoine social, ainsi que du patrimoine physique".
 
Pour intervenir dans ce lieu si particulier, Flores et Prats ont procédé à un relevé précis révélant la teneur des qualités de l'existant. "L'un des aspects les plus impressionnants de l'état original de ce bâtiment était l'échelle généreuse de ses espaces, une qualité qui convenait très bien à une activité de création, d'expérimentation et de formation théâtrale, expliquent les architectes. De plus, la décoration appliquée, les moulures, les carreaux, du verre, les roses, les mosaïques, les fenêtres et les portes nous intéressait, car elle reflétait le moment culturel et social dans lequel ce bâtiment a été créé, et qui avait transformé ces grands volumes en un lieu pour profiter et célébrer le temps libre."

Palimpseste

Pour accompagner l'édifice dans le XXIe siècle, le choix a été fait de révéler "ses histoires" sans privilégier les marques d'un temps plutôt qu'un autre ; de rendre visible, voire de mettre en scène le palimpseste que constitue par essence une architecture vouée à traverser les siècles. Les transformations subies dans les années 1950, l'abandon des années 1980-90, les traces laissées par les squatteurs de passage et celles de la pluie ruisselant depuis les toitures percées, le résultat final capture l'ensemble de ces traces sur lesquelles se superposent les nouvelles interventions. Ces dernières sont parfois assumées, telles les grandes parois lisses étirées sur toute la profondeur du bâti, dont la blancheur immaculée et régulière se distingue des craquelures qui habillent les parois d'origine. C'est la seule intervention d'envergure : ces parois formalisent un atrium vertical jouxtant les circulations, pour apporter une abondante lumière naturelle dans les intérieurs.

Collage poétique

Parfois, les interventions de Flores et Prats se font ambiguës, plus difficiles à distinguer. Ainsi, les carrelages retrouvés dans l'ancien espace de représentation et de répétition du premier étage ont été déposés pour laisser place à des planchers techniques. En bon état, ils ont replacés au rez-de-chaussée, dans le bar, l'espace d'accueil et les loges. De même, les portes et fenêtres existantes ont été récupérées. Démontées, réparées, soigneusement inventoriées et représentées en maquette, elles ont ensuite trouvé une nouvelle place dans les lieux. Des fenêtres ont remplacé des portes, certaines ont été raccourcies, d'autres agrandies pour s'adapter à leur nouvelle destination. "Le résultat final capture le temps de la Coopérative, le temps de l'abandon, et le temps de la nouvelle Sala Beckett", résument les architectes.
 
  • FICHE TECHNIQUE :
  • Lieu : Barcelone, Espagne
  • Maîtrise d’ouvrage : Institut de Cultura de Barcelona + Fundació Sala Beckett.
  • Maîtrise d'œuvre : Flores & Prats architects ; Ing. Marc Comas, ingénieur théâtre ; Arau Acústica, ingénieur acoustique ; Arq. Manuel Arguijo, ingénieur structure ; AJ Ingeniería, installations
  • Programme : réhabilitation de l'ancienne Coopérative Pau i Justicia en centre d'art dramatique (deux espaces d'exposition, des salles pour la lecture et l'écriture de textes dramatiques, des bureaux, des loges, un bar-restaurant ouvert sur le quartier)
  • Surface : 2 923 m2
  • Calendrier : concours, 2011 ; chantier, 2014-2017
  • Coût : 2,5 M€

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Living Inside, Carte blanche à Chiharu Shiota - Musée national des Arts asiatiques

LE COCON ROUGE DE CHIHARU SHIOTA au musée Guimet - […]

17/05/2022

300 Le musée national des Arts asiatiques Guimet, à Paris, accueille jusqu'au 6 juin des œuvres de l'artiste japonaise Chiharu Shiota. Plusieurs pièces sont à découvrir en suivant un marquage rouge au sol qui court dans les étages.  Une […]

Résidence étudiante, Paris (XVe), NZI Architectes

À Paris, NZI transforme des bureaux en résidence […]

17/05/2022

300 A proximité du parc Suzanne-Lenglen (Paris XVe), l'agence NZI a reconverti un petit immeuble de bureaux en résidence étudiante bas carbone de 145 chambres. Un petit immeuble de bureaux marquait la fin d’une suite de barres de logements des années 1960, ensemble serpentant sur près de 400m dans le […]

PHOTO - 29036_1700648_k2_k1_3912846.jpg

La synergie urbaine d'une médiathèque nacrée près […]

16/05/2022

300 Signée Titan, cette médiathèque ludothèque située dans la périphérie d'Angers se détache de son contexte hétérogène pour mieux s'y insérer. Jouant de son apparente simplicité, elle multiplie les effets de transparence pour devenir un catalyseur urbain pensé à l'échelle de la petite commune. Ici, on […]

AMC n°305 - mai 2022, couverture

Le numéro de mai d'AMC est paru

16/05/2022

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°305-mai 2022) et disponible en format numérique: un événement sur la rénovation de la station polaire Dumont d'Urville, un dossier sur les équipements de traitement des déchets, des détails "parements tuiles" et une matériauthèque "réemploi, […]

Extraction 2020, Fresque présentée à la Bap! 2022 - Terre et villes

Terre et villes, la Bap! revient en force à […]

16/05/2022

300 La deuxième édition de la Bap! Biennale d’architecture et de paysage de la Région Île-de-France a ouvert ses portes au public samedi 14 mai 2022 à Versailles. Elle réunit neuf expositions sur le thème « Terre et villes », sous le commissariat général du maire François de Mazières. Après une première […]

PHOTO - 16889_1017733_k2_k1_2356949.jpg

Dossier détails : Jardins suspendus

13/05/2022

300 A l'heure où la planète s'asphyxie, le mythe de Babylone et de ses jardins suspendus fait toujours rêver. Les villes irrespirables et congestionnées se tournent vers le ciel, cherchant leur salut sur les toits. Il faut verdir et planter à tout prix. L'architecture devient support végétal, et même […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital