L’artiste Laëtitia Badaut Haussmann investit la maison Louis Carré, chef-d’œuvre français d’Aalto

La Maison Louis Carré a été édifiée sur les plans de l’architecte finlandais Alvar Aalto pour le galeriste et collectionneur Louis Carré. Ce chef-d’œuvre de l’architecture moderne, terminé en 1959, est le seul édifice d’Aalto en France et une de ses villas particulières les plus remarquables. Jusqu'au 3 septembre 2017, l'exposition de Laëtitia Badaut Haussmann, «La Politesse de Wassermann», propose d'explorer la mémoire de ce lieu marqué de la signature de l'architecte finlandais et des artistes qui y ont séjourné.

Maison Louis Carré Coul 1 - © Collection Maison Louis Carré
photo n° 1/9
Zoom sur l'image L’artiste Laëtitia Badaut Haussmann investit la maison Louis Carré, chef-d’œuvre français d’Aalto

Classée monument historique en 1996 et ouverte au public onze ans après, la Maison Louis Carré constitue l’unique construction en France du Finlandais Alvar Aalto (1898-1976). Son architecture témoigne de l’entente parfaite entre le galeriste et collectionneur Louis Carré et l'architecte, qui concevaient tous deux l’art comme un moyen tangible pour améliorer et embellir la vie ordinaire. Fidèle à sa conception fluide de l’espace et sa vision très personnelle du modernisme, Aalto a parfaitement intégré cette maison dans la douceur du paysage d’Île-de-France et dessiné une œuvre totale, du plan général aux pièces de mobilier.

Intéragir avec les espaces d’Aalto

L’exposition de Laëtitia Badaut Haussmann, «La Politesse de Wassermann», se conçoit comme un voyage qui s’inspire de la mémoire des lieux, des soirées mondaines, des séances de travail avec Cocteau et des parties d’échecs avec Duchamp qui les ont animés; de la mémoire des femmes architectes et designers qui y jouèrent un rôle essentiel (Olga Carré, Elissa Aalto, Marlaine Perrochet, Maija Heikinheimo); et de l’histoire de la modernité, de l’art, du design, des rites d’un milieu social aujourd’hui disparu. Son titre est emprunté au texte de J.G. Ballard, The Atrocity Exhibition publié en 1969 aux États-Unis (La Foire aux atrocités, dans sa version française de 1976). Le projet a été mené en collaboration avec l’équipe de la Maison Louis Carré et constitue le troisième volet d’un cycle d’expositions établissant un dialogue entre les bâtiments iconiques de l’architecture moderne et l’art contemporain.

 

  • Exposition «La Politesse de Wassermann», de Laëtitia Badaut Haussmann

  • Du 25 Juin au 3 Septembre 2017, à la Maison Louis Carré, à Bazoches-Sur-Guyonne (Yvelines)

  • www.maisonlouiscarre.fr

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus