L'espace libre selon Grafton Architects - Biennale de Venise 2018

Les architectes de l’agence Grafton, Yvonne Farrell et Shelley McNamara, ont présenté mercredi 7 mars 2018 à l’Institut culturel italien leur projet « Freespace » pour la 16e biennale internationale d’architecture de Venise qui débutera le 26 mai. 

Grafton Architects, Universitta Luigi Bocconi, Milan, 2008 - © Federico Brunetti
photo n° 1/4
Zoom sur l'image L'espace libre selon Grafton Architects - Biennale de Venise 2018

Articles Liés

Biennale de Venise 2018: les lieux infinis d'Encore Heureux

Biennale de Venise 2018: Grafton commissaire

 
Selon Paolo Baratta, président de La Biennale di Venezia, « avec Freespace, se pose au centre de l’attention la question de l’espace, paramètre de référence fondamental, de la qualité de l’espace, de l’espace libre et gratuit. »
En s’appuyant sur des photographies de projets construits et des différents sites historiques de cette biennale, les commissaires irlandaises Yvonne Farrell et Shelley McNamara ont donc développé à travers leur discours la notion de « Freespace » qui leur permettra « d’ajouter un nouveau calque à la manière dont est pensée l’architecture aujourd’hui ». 
Parmi les projets construits, certains exemples sont signés Grafton : elles racontent ainsi le foyer souterrain de l’Université Luigi Bocconi (2008), où la pesanteur de l’auditorium et l’ouverture sur la ville donnent corps à un vide de 9 mètres de hauteur. Et l’Université d'ingénierie et de technologie de Lima (2015), où, en créant une falaise de béton, elles façonnent le filtre qui permettra au programme d’interagir avec son environnement urbain et naturel. 
Citant l’architecte Alejandro de la Sota « architects should make as much nothing as possible », elles évoquent la poésie des volumes de l’Arsenale et du Giardini vides de toute oeuvre, espérant avec cette biennale fédérer autour de la « beauté brute du monde » et de la générosité de ces espaces libres. Au delà de l’émerveillement, y parviendront-elles? Réponse à Venise dès le 26 mai prochain. Les architectes d’Encore Heureux se sont en tout cas déjà emparé du thème pour le pavillon français, de l'espace libre aux « Lieux infinis »
 
Cette biennale internationale d’architecture 2018 rassemblera 71 participants. Nouveauté, ils seront rejoints par deux sections spéciales: la première intitulée « Close encounter » confrontera ses 16 participants à des bâtiments historiques reconnus, la seconde « The practice of teaching » collectera différentes expérimentations exemplaires en matière d’enseignement. 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Crèche multiaccueil et familiale, BFV Architectes, Paris (XXe)

Le réemploi s'affiche en façade, une crèche […]

20/10/2021

300 Le foncier disponible se faisant rare à Paris, la crèche est édifiée par BFV architectes au sein d'une parcelle grignotée sur un espace vert protégé (EVP) appartenant à une barre de logements sociaux de Paris Habitat, dans le XXe arrondissement. Le projet de crèche conçu par l'agence BFV compense la […]

Abonnés AMC

PHOTO - 27054_1596036_k3_k1_3684074.jpg

La recherche en agence, une production de savoirs […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

Abonnés AMC

PHOTO - 27054_1596036_k4_k1_3684077.jpg

La recherche en agence (1/5) : alimenter le […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

PHOTO - 27054_1596044_k2_k1_3684109.jpg

La villa française de Gio Ponti s'ouvre au public

18/10/2021

300 Conçue pour la famille Bouilhet, alors propriétaire de la maison d'orfèvrerie Christofle, la villa L'Ange volant de Gio Ponti constitue un prototype parfait de casa all'italiana, pensée par l'architecte et designer autour de la notion de joie d'habiter, de théâtralité et de vide. Seule œuvre […]

Concours scolaire d’architecture, mars 1968.Coll. privée. R. Jost (élève ERA Strasbourg)

Remonter l'histoire de l'enseignement de […]

18/10/2021

300 Soutenu par le Comité d’histoire du ministère de la Culture et le service de l’architecture de la direction générale des patrimoines, le programme de recherche "Histoire de l'enseignement de l'architecture au XXe siècle" se clôture les jeudi 21 et vendredi 22 octobre 2021, par deux journées de […]

Habiter, ville et architecture, Jacques Lucan, Editions EPFL Press, 2021

Quand Jacques Lucan confronte le logement à […]

18/10/2021

300 De Jacques Lucan, on attend des ouvrages denses, précis et rigoureux, qui, tout en revêtant une dimension historique, restent en prise avec la façon contemporaine de faire de l'architecture, ici et maintenant. C'était le cas en 2015 avec son dernier opus, Précisions sur un état présent de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital