Le monolithe du musée des Beaux-Arts de Coire, signé Barozzi Veiga

Après un premier travail de restauration dirigé par Peter Zumthor, le musée des Beaux-Arts a chargé les architectes barcelonais Fabrizio Barozzi et Alberto Veiga de réaliser son extension. Depuis, l'historique Villa Planta du XIXe siècle est connectée, par un ouvrage en sous-sol, à un nouveau volume monolithique, entre verre et béton. 

Le musée des Beaux-Arts des Grisons livré en 2016 à Chur, par Barozzi Veiga - © Simon Menges
photo n° 1/11
Zoom sur l'image Le monolithe du musée des Beaux-Arts de Coire, signé Barozzi Veiga

A la suite d’un concours international, l’agence barcelonaise Barozzi Veiga livre l’extension du musée des Beaux-Arts à Coire en Suisse en 2016. Le site d'intervention se trouve aux abords directs de la Villa Planta, le siège historique du musée. Construite par l’architecte Johannes Ludwig en 1874, Villa Planta était la résidence privée du marchand Jacques Ambrosius von Planta. Rachetée par le canton des Grisons avant d’être transformée en musée des Beaux-Arts, les bâtisses initiales ont fait l’objet, dans les années 1980, d’un projet de restauration dirigé par Peter Zumthor. Bien qu’elle s’en différencie du point de vue formel et architectural, l’extension de l’équipement donne naissance à une nouvelle unité des constructions du musée.

Mille et une références

Dans son autonomie formelle la plus totale, le projet de Barozzi Veiga est riche en références à la Villa Planta. Le plan carré et les proportions du modèle ont été étudiés puis repris de façon à générer un ensemble cohérent tout en maintenant un rapport d’échelle clair entre les deux bâtiments. Malgré un accès différent, les deux volumes se développent derrière une façade de représentation : quand des sphinx gardent l’escalier monumental de la villa, un cadre de béton lisse souligne l’entrée de la nouvelle aile. Le soubassement uniforme en béton lisse de cette dernière fait encore référence à la bâtisse XIXe. Pour l’extension, les architectes interprètent la rigueur géométrique de l’étage principal de la villa, avec son style palladien et ses nombreuses coupoles, par une architecture extrêmement formelle. Ainsi, les niveaux d’exposition conservent le schéma des pièces communicantes avec un hall central, point focal de la symétrie. Les nombreux témoignages intérieurs et extérieurs de l’activité marchande du premier propriétaire de la villa, tels que les sphinx, les fresques de style Pompéi ou encore la coupole dorée aux inspirations byzantines, se traduit dans la composition des nouvelles façades : un bas-relief à caissons en béton gris perle, clin d’œil évident à l’époque classique. Pour conserver au maximum le jardin, la liaison entre la Villa Planta et le nouveau bloc se fait en sous-sol par trois étages de galeries d’exposition.

 

Foisonnant de références au bâtiment préexistant, le nouveau volume signé Barozzi Veiga, en plus d’être autonome, représente un élément de renouveau tant pour le programme que pour la ville de Coire.

 

  • Lieu : Coire, Suisse
  • Maîtrise d’ouvrage : Hochbauamt Kanton Graubünden
  • Maîtrise d'oeuvre : Barozzi Veiga, architectes
  • Programme : extension du musée des Beaux-Arts
  • Surface : 4 000 M2
  • Calendrier : Livraison en 2016
  • Coût : NC

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Immeuble de bureaux Anis, Dimitri Roussel et Nicolas Laisné, Nice, 2018

Des terrasses de travail imaginées par Nicolas […]

18/09/2019

Pour concevoir un immeuble de bureaux au sein de la ZAC Méridia à Nice, conçue et pilotée par l’agence Devillers et Associés, les architectes Nicolas Laisné et Dimitri Roussel se sont demandé ce qu’est un lieu de travail aujourd’hui. […]

Notre nid par Maxence Grangeot, Festival des Architectures Vives, Montpellier, 2019

Appel à candidatures pour le Festival des […]

18/09/2019

Avec pour objectif de faire découvrir le travail de jeunes architectes, paysagistes et urbanistes, le Festival des Architectures Vives (FAV) ouvre les portes de cours d'hôtels particuliers dans le centre historique de Montpellier, où sont exposées des installations […]

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel - Portrait

18/09/2019

Fondée en 2003 par Nicolas Laisné (diplômé de Marne-la-Vallée la même année) et rejointe en 2010 par Dimitri Roussel (diplômé de La Villette en 2007), l’agence d’architecture Laisné-Roussel est à l'origine de […]

Tod Williams et Billie Tsien à leur agence à New York, 2019

Tod Williams et Billie Tsien sont les lauréats du […]

17/09/2019

Depuis 1988, la Japan Art Association, plus ancienne fondation culturelle du Japon, décerne chaque année le Praemium Imperiale. Un prix qui récompense des disciplines aussi variées que l’architecture, la peinture, la sculpture, la musique et le […]

Vue intérieure de la bibliothèque l'Heure Joyeuse, Ellena Mehl architectes, Paris, 2018

L'Heure Joyeuse d'Ellena Mehl architectes

17/09/2019

Dans le 5e arrondissement de Paris, à quelques encablures de la place Saint-Michel, le bâtiment datant de 1975 et abritant la bibliothèque l’Heure Joyeuse devenait vétuste et non conforme à l’accueil du public. La mission de l’agence Ellena Mehl […]

Extérieur du Groupe scolaire Miriam Makeba, TOA, Nanterre, 2019

TOA livre la première école en terre crue […]

16/09/2019

C’est à Nanterre (Hauts-de-Seine) que le premier bâtiment public en terre crue voit le jour en Ile-de-France. La municipalité souhaitait, lors du concours en 2015, expérimenter un nouveau matériau avec pour objectif un groupe scolaire « à […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus