Le monolithe du musée des Beaux-Arts de Coire, signé Barozzi Veiga

Après un premier travail de restauration dirigé par Peter Zumthor, le musée des Beaux-Arts a chargé les architectes barcelonais Fabrizio Barozzi et Alberto Veiga de réaliser son extension. Depuis, l'historique Villa Planta du XIXe siècle est connectée, par un ouvrage en sous-sol, à un nouveau volume monolithique, entre verre et béton. 

Le musée des Beaux-Arts des Grisons livré en 2016 à Chur, par Barozzi Veiga - © Simon Menges
photo n° 1/11
Zoom sur l'image Le monolithe du musée des Beaux-Arts de Coire, signé Barozzi Veiga

A la suite d’un concours international, l’agence barcelonaise Barozzi Veiga livre l’extension du musée des Beaux-Arts à Coire en Suisse en 2016. Le site d'intervention se trouve aux abords directs de la Villa Planta, le siège historique du musée. Construite par l’architecte Johannes Ludwig en 1874, Villa Planta était la résidence privée du marchand Jacques Ambrosius von Planta. Rachetée par le canton des Grisons avant d’être transformée en musée des Beaux-Arts, les bâtisses initiales ont fait l’objet, dans les années 1980, d’un projet de restauration dirigé par Peter Zumthor. Bien qu’elle s’en différencie du point de vue formel et architectural, l’extension de l’équipement donne naissance à une nouvelle unité des constructions du musée.

Mille et une références

Dans son autonomie formelle la plus totale, le projet de Barozzi Veiga est riche en références à la Villa Planta. Le plan carré et les proportions du modèle ont été étudiés puis repris de façon à générer un ensemble cohérent tout en maintenant un rapport d’échelle clair entre les deux bâtiments. Malgré un accès différent, les deux volumes se développent derrière une façade de représentation : quand des sphinx gardent l’escalier monumental de la villa, un cadre de béton lisse souligne l’entrée de la nouvelle aile. Le soubassement uniforme en béton lisse de cette dernière fait encore référence à la bâtisse XIXe. Pour l’extension, les architectes interprètent la rigueur géométrique de l’étage principal de la villa, avec son style palladien et ses nombreuses coupoles, par une architecture extrêmement formelle. Ainsi, les niveaux d’exposition conservent le schéma des pièces communicantes avec un hall central, point focal de la symétrie. Les nombreux témoignages intérieurs et extérieurs de l’activité marchande du premier propriétaire de la villa, tels que les sphinx, les fresques de style Pompéi ou encore la coupole dorée aux inspirations byzantines, se traduit dans la composition des nouvelles façades : un bas-relief à caissons en béton gris perle, clin d’œil évident à l’époque classique. Pour conserver au maximum le jardin, la liaison entre la Villa Planta et le nouveau bloc se fait en sous-sol par trois étages de galeries d’exposition.

 

Foisonnant de références au bâtiment préexistant, le nouveau volume signé Barozzi Veiga, en plus d’être autonome, représente un élément de renouveau tant pour le programme que pour la ville de Coire.

 

  • Lieu : Coire, Suisse
  • Maîtrise d’ouvrage : Hochbauamt Kanton Graubünden
  • Maîtrise d'oeuvre : Barozzi Veiga, architectes
  • Programme : extension du musée des Beaux-Arts
  • Surface : 4 000 M2
  • Calendrier : Livraison en 2016
  • Coût : NC

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

24 logements sociaux, Augustin faucheur architecte, Montreuil

24 logements sociaux à Montreuil, par Augustin […]

05/06/2020

300 L'architecte Augustin Faucheur a conçu cette opération de 24 logements sociaux comme un ensemble composite de volumes, unifiés par les matériaux. Sur une parcelle pentue d’un quartier pavillonnaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), ces 24 logements sociausx conçus par l'architecte Augustin Faucheur […]

Chemin des carrières, point d'observation, Alsace, Reiulf Ramstad Arkitekter

Un ruban de corten, en hommage aux carrières […]

04/06/2020

300 Le Chemin des Carrières est un hommage rendu aux chemins de fer alsaciens, au travail des hommes dans l’extraction des carrières. Le ruban de corten imaginé par Reiulf Ramstad Arkitekter se fraye un parcours sur 11km dans un terrain redevenu sauvage. Le Chemin des Carrières, à Rosheim en Alsace, […]

DENSIFIER / DÉDENSIFIER, PENSER LES CAMPAGNES URBAINES, dir. Jean-Michel Léger et Béatrice Mariolle. Photographies de Denis Gabbardo. Préface de Paola Vigano.

La consommation des campagnes urbaines - Livre

04/06/2020

300 La densification des constructions et la diversité des formes urbaines qui en découlent soulèvent de nombreuses questions. Comme le souligne Paola Vigano dans la préface de cet ouvrage consacré aux campagnes urbaines françaises, il faudrait d'abord définir l'objet fondamental qu'est la consommation […]

Christo, The Pont-Neuf Wrapped 2, Paris, 1975-1985

Christo à Paris, du Pont-Neuf à l'Arc de Triomphe

03/06/2020

300 L'automne 2021 s'annonce emballant. Christo, l'artiste bulgare qui empaqueta le Pont-Neuf à Paris à l'automne 1985, doit récidiver sur l'Arc de Triomphe; le Centre Pompidou inaugurant au même moment une grande rétrospective du travail de l'artiste et de sa femme Jeanne-Claude. Son décès le 31 mai […]

Christo (1935–2020) - Valley Curtain, Rifle, Colorado, 1970-72

Hommage à Christo: voyage à la redécouverte de ses […]

03/06/2020

300 Décédé le 31 mai 2020 à New-York, l'artiste Christo, célèbre emballeur du Pont-Neuf à Paris, travailla toute sa vie avec sa femme Jeanne-Claude Denat de Guillebon, décédée en 2009. Des premiers objets empaquetés par l'artiste né en 1935 en Bulgarie, aux monumentales installations de plein-air […]

Christo (1935–2020) - Christo at The Floating Piers, June 2016

Christo, l'emballeur du Pont-Neuf, est décédé

03/06/2020

300 Les Parisiens retiendront de lui le Pont-Neuf enveloppé d'un drapé à l'automne 1985. L'artiste Christo s'est éteint le 31 mai 2020 à New-York, à l'âge de 84 ans. Il préparait une nouvelle intervention manifeste dans la capitale, l'empaquetage de l'Arc de Triomphe. Il aura fallu 13 km de corde, 450 […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital