L’hôtel de la marine se pare d’un bijou de lumière signé Hugh Dutton

Place de la Concorde à Paris, à quelques mois de l’ouverture au public de l’hôtel de la Marine, réalisé au XVIIIe siècle par Ange-Jacques Gabriel, le Centre des monuments nationaux a dévoilé l’achèvement de sa nouvelle verrière, signée par l’architecte britannique Hugh Hutton.

La verrière de l'Hôtel de la Marine - © Nicolas trouillard/Hugh Dutton Associés - 2BDM, Paris 2020
photo n° 1/10
Zoom sur l'image L’hôtel de la marine se pare d’un bijou de lumière signé Hugh Dutton

Hotel de la Marine CMN © Hugh Dutton Associés - 2BDM, Paris 2020 Photo © Nicolas trouillard

Articles Liés

Les 30 ans de la pyramide du Louvre se fêtent en conférences

ÉQUERRE D'ARGENT 1989 / PRIX SPÉCIAL DU JURY – IEOH MING PEI – LE GRAND LOUVRE

Aussi emblématique qu’impressionnante, la nouvelle verrière de l’hôtel de la Marine, place de la Concorde à Paris, ­s’inscrit dans le projet d’ensemble de restauration et d’aménagement de l’ancien garde-meuble de la Couronne ayant accueilli l’état-major de la Marine de 1789 à 2015 –pour lequel l’agence Moatti-Rivière est chargée de la scénographie du futur ­parcours de visite. Si la décision de coiffer d’une verrière de 300 m2 la cour de l’intendant, inscrite dans le prolongement de celle d’honneur, avait pour but de créer un lieu d’accueil du public abrité, on ne peut que constater que le résultat dépasse largement l’objectif de départ.

Retrouver la pureté du XVIIIe siècle

La seconde vie de ce lieu patrimonial opère à travers un changement de fonction, orchestré par une lumière naturelle retrouvée –elle était auparavant occultée par des réhausses du XIXe siècle. Là se trouve la force du projet et de son approche sensible de l’ingénierie: ce n’est pas un atrium et la cour conserve son identité. Non seulement on s’y sent «dehors» et la lumière pénètre jusqu’au sol, mais plus encore c’est à la restitution du volume initial et à la pureté de ses façades du XVIIIe siècle que l’on est confronté, où l’on s’immerge. Située entre les 2e et 3e étages, à la limite de l’étage du XIXe siècle –sans intérêt architectural mais à fort rendement immobilier–, la verrière efface les méfaits du temps, devient un ornement qui permet de voir le bâtiment comme au siècle des Lumières. Pour Hugh Hutton, qui a étroitement collaboré avec Christophe Bottineau, l’architecte en chef des monuments historiques, il s’agissait de dématérialiser la structure pour mieux se détacher de la volumétrie existante. Au socle minéral couleur miel s’oppose la béance d’un ciel cristallin dont le principe constructif s’inspire directement des somptueux lustres à pampilles du XVIIIe siècle, ainsi que de la géométrie des pierres précieuses taillées.

Un millefeuille structurel

Dans la forme et dans l’usage, c’est à cette idée d’un cristal démultipliant la lumière que répond la verrière, objet sculptural en trois dimensions. «Nous avons accroché un losange de 70 tonnes sur une poutre périmétrique fixée sur les surélévations», résume Hugh Hutton. La géométrie de l’ouvrage résulte de la superposition de diverses couches structurelles. Composée de verre calepiné sur un plan triangulaire, la verrière supérieure s’adapte à la géométrie de la cour. Quatre triangles aux arêtes transparentes s’élèvent vers le centre; leurs arêtes ne se rejoignent pas, ménageant un vide central. Densifiée en périphérie où elle forme des losanges, cette structure d’acier est dissimulée sous un habillage polimiroir. En partie inférieure, des lamelles de verre dépolies et réfléchissantes suivent une trame rayonnante créant un effet kaléidoscopique. Pour celui qui a eu la chance de participer à la conception de la pyramide inversée du Louvre aux côtés de Peter Rice et de Ieoh Ming Pei, cette verrière en est aussi l’écho: celui d’un nouveau joyau dans le ciel parisien. Le coût total du chantier s'élève à 2,5 millions d'euros, et a bénéficié d'un don de 800000 euros des Fondations Velux.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Tour Opale, Lacaton & Vassal, Chêne-Bourg (Suisse)

La Tour Opale à Genève, dernier projet livré par […]

07/05/2021

300 Appartements traversants ou à double orientation, baies vitrées coulissantes du sol au plafond, prolongement des logements par des jardins d'hiver et des balcons, rideaux thermiques : à Chêne-Bourg, dans la banlieue de Genève, les lauréats du Pritzker 2021, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont […]

Cour Bareuzai, Chapman Taylor, Dijon (Côte d'Or)

Un passage commerçant pour valoriser le patrimoine […]

07/05/2021

300 À Dijon près du Palais des Ducs de Bourgogne, l’agence parisienne Chapman Taylor a réalisé la reconversion-extension de deux hôtels particuliers en surfaces commerciales. Le projet, en reliant deux rues du centre-ville, permet au public d’accéder à un site patrimonial méconnu mais néanmoins […]

Abonnés AMC

Palais de Justice à Lisieux par Leonard & Weissmann

À Lisieux, le Palais de Justice s'installe dans […]

06/05/2021

300 Pour l'implantation du palais de justice de Lisieux dans l'ancienne usine Wonder, l'enjeu pour les architectes de Leonard & Weissmann est sans aucun doute de conserver la singularité de l'édifice tout en exploitant les qualités de son enveloppe architecturale. De larges dimensions investies par de […]

Appel à candidatures pour les Trophées Eiffel 2021

Architectes, proposez vos réalisations aux […]

06/05/2021

300 ConstruirAcier, association de promotion de la filière Acier française, organise chaque année depuis 2015 les Trophées Eiffel, récompensant des projets utilisant ce matériau pour tout ou partie. Pour participer à l’édition 2021 dont le jury sera présidé par Marc Mimram, les dossiers sont à envoyer […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1478011_k3_k1_3420452.jpg

L'épaisseur de la vie communale, un pôle municipal […]

05/05/2021

300 Tirant parti de sa mixité programmatique - une mairie, une médiathèque, un bureau de police, une salle des mariages et une antenne sociale -, ce projet d'extension-réhabilitation mené par l'agence Oh!Som à Saint-Savournin (Bouches-du-Rhône) dynamise le déjà-là pour créer un lieu de vie communal […]

Industries en héritage, Auvergne-Rhône-alpes.Service Patrimoine et inventaire, région Auvergne- Rhône-Alpes, Nadine Halitim-Dubois.

Généalogie du bâti industriel - Livre

05/05/2021

300 Depuis la fin du XVIIIe siècle, les industries métallurgiques et textiles ont laissé des traces profondes dans le paysage bâti de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En témoignent les sites présentés dans cet ouvrage, en activité, en attente de réaffectation ou reconvertis, qui illustrent la richesse […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital