L'île de la Cité à Paris, revue par Dominique Perrault

Dominique Perrault, architecte urbaniste, et Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, ont remis en décembre 2016 leur rapport de mission sur l'avenir de l'île de la Cité à l'horizon 2040. Ils proposent pas moins de 35 hypothèses de projet pour redonner toute son attractivité au "cœur du cœur de Paris".

Projet de Dominique Perrault pour l'île de la Cité à Paris - © DPA-ADAGP
photo n° 1/6
Zoom sur l'image L'île de la Cité à Paris, revue par Dominique Perrault

Missionnés par le Président François Hollande il y a un an, Dominique Perrault et Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, ont remis, courant décembre 2016, leur rapport sur le devenir de l’île de la Cité à l’horizon 2040. Ils ont présenté pas moins de 35 propositions abordant "les enjeux urbains, culturels, touristiques et environnementaux auxquels doit répondre l’île de la Cité pour redevenir le cœur vivant de la capitale".

 

Vers une nouvelle ère dans l’histoire du lieu

Dans leur rapport, les deux hommes expriment leur volonté de redonner toute son attractivité au "cœur du cœur de Paris", aujourd'hui déserté par les citoyens et méconnu des touristes. Le projet urbain propose un travail d’ensemble faisant évoluer l’île aux monuments vers une île-monument. Il s’agirait notamment "de montrer au monde un visage toujours renouvelé de sa capitale". Ce projet global permettrait de franchir les obstacles techniques, juridiques et financiers, tout en développant des interventions architecturales respectueuses du patrimoine existant, reconnu au patrimoine mondial l’Unesco. Selon Dominique Perrault et Philippe Bélaval, il doit être interprété à plusieurs niveaux: politique, "par la transparence du projet vis-à-vis des citoyens"; architectural, "par l’établissement d’une méthodologie et d’un mode d’expression en mesure de dialoguer avec le patrimoine"; enfin, programmatique, "par la mise en relation des nouveaux usages que chaque projet pourra apporter sur l’île".

 

Une valorisation du patrimoine existant

Pour mener à bien le projet, les auteurs préconisent de mettre en cohérence les espaces publics existants en surface, tout en réaménageant les sous-sols. Ils proposent ainsi une révision des logiques spatiales et une transformation du schéma de mobilité. Parmi les mesures les plus emblématiques, on retrouve la requalification du parvis de Notre-Dame. Doté d’un plancher de verre, il dévoilerait la crypte et une série de nouveaux espaces en sous-sol, en lieu et place de l’actuel parking. Investir la Seine fait aussi partie de la proposition, notamment par l’installation de nouvelles plateformes flottantes sur le bras sud du fleuve pouvant accueillir une piscine, des cafés, des activités, etc. et par l’ouverture d’un embarcadère facilitant le transport fluvial des visiteurs. La place de Lutèce serait elle aussi réinventée: uniformisation du revêtement de sol, du mobilier urbain, de la signalétique et de la mise en lumière. Les institutions situées autour de la place seraient reliées par une nouvelle grande galerie souterraine. La circulation automobile serait interdite sur le pont de l’Archevêché, afin de rendre la rive sud aux piétons pour devenir un véritable belvédère ouvrant sur l’île Saint-Louis et l’hôtel de ville. Par ailleurs, le développement de traversées piétonnes au cœur des bâtiments institutionnels est suggéré, sous la forme de passages couverts. Une coupole en verre pourrait venir surplomber la cour principale de la préfecture de police.

 

"L’esquisse de projet […] démontre la possibilité de créer environ 100000 m2 sur l’Île –soit une valeur foncière nouvelle dépassant le milliard d’euros– sans transformation radicale de son paysage", indique les auteurs du rapport.  

 

Un développement en trois étapes

Dès février 2017, le projet sera présenté à la Conciergerie dans le cadre d’une exposition d'une durée de deux mois. La présentation sera suivie du lancement des premières études de programmation. L’accueil des Jeux olympiques en 2024 et de l’Exposition universelle en 2025 permettrait le développement d’une partie du projet: le réaménagement de l’espace public et des circulations en surface, ainsi que la diversification des activités. Puis, à l'horizon 2040, pourrait advenir le réaménagement complet des sous-sols, notamment celui du parvis de Notre-Dame.

 

  • Lieu: île de la Cité, Paris
  • Maîtrise d'œuvre: Dominique Perrault, architecte urbaniste; Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux
  • Programme: mission d’étude et d’orientation à l'horizon 2040
  • Calendrier: rapport remis en décembre 2016

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Ieoh Ming Pei, architecte de la pyramide du Louvre

Disparition de Ieoh Ming Pei, prix Pritzker 1983

20/05/2019

Architecte de renommée internationale, principalement connu en France pour la pyramide du Louvre, Ieoh Ming Pei est décédé dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 mai 2019, à l'âge de 102 ans. Plusieurs fois récompensé pour son […]

Transformation d'un immeuble de bureaux en logements, à Charenton-le-Pont, par Moatti & Rivière en 2016

L'agence Moatti - Rivière, lauréate du prix de la […]

20/05/2019

Jeudi dernier, le duo maîtrise d’œuvre - maitrise d’ouvrage composé de l'agence Moatti-Rivière et de l'Immobilière 3F a été proclamé lauréat du prix de la transformation de bureaux en logements, grâce à […]

FAIRE Paris 2019, accélérateurs de projets innovants du pavillon de l'Arsenal et de la Ville de Paris

Faire 2019: ouverture des candidatures

17/05/2019

Le pavillon de l’Arsenal et la Ville de Paris, en collaboration avec MINI et la Caisse des Dépôts, lancent la troisième édition de l'appel à projets innovants FAIRE Paris, destiné aux architectes, urbanistes, paysagistes, ingénieurs, […]

Les Jardins parisiens d'Alphand, Sous la direction de Sylvie Depondt, Bénédicte Leclerc, Eric Burie.

Alphand, le créateur du paysage parisien - Livre

17/05/2019

Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, rien ne prédestinait Jean-Charles Adolphe Alphand à devenir, en 1854, responsable des « promenades et des plantations de Paris », service venant d'être créé par le baron Haussmann. Ce […]

Sophia Antipolis, Cermics, Brante & Vollenweider architectes, 1996

Cermics, Sophia Antipolis, Brante & Vollenweider […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus