La loge de la villa Savoye, une œuvre méconnue de Le Corbusier à redécouvrir

À Poissy, la visite de la villa Savoye s’enrichit dorénavant de celle de sa petite sœur, la surprenante maison du jardinier qui vient tout juste d’être restaurée dans son état initial (1931). Cette loge de 35 m2 est l’une des premières expérimentations d’unité d’habitation de Le Corbusier et le seul exemple de logement minimum qu’il a construit avant-guerre.

La maison du jardinier de la villa Savoye, Le Corbusier - ©  Emmanuelle Metz – Centre des monuments nationaux.
photo n° 1/4
Zoom sur l'image La loge de la villa Savoye, une œuvre méconnue de Le Corbusier à redécouvrir

Si ce n’est sa couleur verte, on dirait la villa Savoye en miniature… Réalisée selon les mêmes principes formels, la maison du jardinier reflète à la fois les innovations techniques et architecturales de l’avant-guerre tout autant que le mode de vie des milieux populaires au début des années 1930. Composée d’une pièce centrale donnant accès par une porte coulissante à deux autres espaces, un coin nuit et un espace cuisine, et par une porte à la chambre de l’enfant, elle avait été très fortement remaniée entre sa construction et la fin de la Seconde Guerre mondiale. Acquise par l’État avec la villa en 1962, puis classée au titre des monuments historique en 1965, la loge a été restaurée par Jean Dubuisson, entre 1964 et 1967, avec d’importantes adaptations afin de servir de logement de fonction pour le monument. Suite à la cessation de son utilisation administrative en 2010, le Centre des monuments nationaux a décidé de la restaurer pour l’ouvrir à la visite. Le CMN a souhaité restituer l’état d’origine de la loge, celui des années 1930, et notamment la polychromie, les menuiseries en bois, l’équipement sanitaire et le mobilier intégré. Un diagnostic a dès lors été élaboré entre 2011 et 2012. Mais des interrogations sur la polychromie extérieure et sur les menuiseries du 1er étage demeuraient, nécessitant des recherches plus approfondies (archives, sondages…). À la suite de la validation du projet par cette dernière le 1er juillet 2013, les compléments d’étude (comprenant notamment des recherches en archives et des sondages par le LERM) ont été effectués. En décembre 2013,  le projet a été commandé à l’architecte en chef puis, en juillet 2014, la consultation des entreprises a été lancée, permettant un démarrage des travaux en janvier 2015 pour une durée de six mois.

Retour à la polycromie d’origine

La restauration a été conduite sous la maîtrise d’œuvre de Pascal Prunet, architecte en chef des monuments historiques. Un comité d’experts, composé de représentants de la Fondation Le Corbusier, du Centre Pompidou, de la DRAC Île-de-France et du Laboratoire de recherches sur les monuments historiques a été constitué pour suivre le chantier. Cette opération a ainsi permis d’améliorer la connaissance des procédés de construction mis en œuvre par Le Corbusier à la villa Savoye. Les travaux ont consisté à supprimer la plupart des modifications de Dubuisson et à restituer l’état des années 1930, à savoir : les dispositions fonctionnelles, spatiales et constructives ; les menuiseries en bois intérieures et extérieures, y compris la menuiserie pivotante restituée par analogie sur le modèle de la villa Jeanneret ; les menuiseries étaient à l’origine en bois mais Dubuisson, contraint par les techniques de construction de son époque, les avait remplacées par des menuiseries en aluminium ; les équipements de confort et le mobilier intégré ; des sondages complémentaires de recherche de polychromie ont été menés tout au long du chantier sur les façades extérieures et ont permis de retrouver la trace de peintures initiales appliquées par Le Corbusier : "vert de zinc"  (dit aussi vert anglais) et "gris moyen". En complément et pour améliorer les conditions de conservation du bâtiment, l’ensemble des fissures a été traité, une isolation thermique a été posée sur la toiture-terrasse et une centrale de traitement de l’air a été installée dans le local technique du rez-de-chaussée afin de maîtriser la température et l’hygrométrie intérieure de la loge.

  • Villa Savoye – 82, rue de Villiers 78300 Poissy http://villa-savoye.monuments-nationaux.fr/
  • Des visites commentées pour les individuels seront proposées les samedis et dimanches à 11 heures en français, et les vendredis à 11 heures en anglais, sans réservation.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

LE TOUR DE FRANCE DES MAISONS ÉCOLOGIQUES, Mathis Rager, Emmanuel Stern, Raphaël Wather

Construire Hors Standard - Livre

09/04/2021

300 Deux architectes et un anthropologue ont entrepris un tour de France de deux mois pour aller à la rencontre de ceux qui construisent des maisons individuelles écologiques s'éloignant des modèles vendus clés en mains. A travers la mise en perspective de trente réalisations, cette étude est une […]

La cité-jardin de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry

A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on […]

06/04/2021

300 Le mauvais feuilleton de la cité-jardin de la Butte Rouge continue. Malgré les alertes patrimoniales engagées depuis plusieurs années et la prise de position récente de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot visant à protéger ce modèle d'urbanisme social humaniste - construit entre 1931 et […]

Modélisation 3D des charpentes et couvertures du chœur de la charpente disparue de Notre-Dame de Paris.Réalisée par Kévin Jacquot, sous la direction de Livio de Luca, CNRS – UMR MAP 3295 (Modèles et Simulations pour l’Architecture et le Patrimoine), 2019

Pas de fac-similé pour la charpente de Notre-Dame […]

08/04/2021

300 Alors que le démontage de l’échafaudage titanesque de la cathédrale Notre-Dame de Paris est achevé et que les travaux de consolidation devraient être finis à l’été prochain, le projet de restauration de la charpente médiévale en chêne massif de la nef et du chœur vient d’être validé par la […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24570_1456566_k5_k1_3361966.jpg

Au bord de la Moselle, StudioLada livre une agora […]

07/04/2021

300 Relevant de la typologie minimaliste de la halle médiévale -une couverture et une structure -, cet ouvrage conçu par le collectif StudioLada se distingue par sa spectaculaire charpente en bois. Telle une agora de village, il est pensé comme un nouveau modèle de salle polyvalente, économique et […]

PHOTO - 24570_1456546_k6_k5_3361853.jpg

StudioLada - Portrait

07/04/2021

300 Tous diplômés de l'Ensa Nancy, Christophe Aubertin, Xavier Géant, Agnès Hausermann, Aurélie Husson, Eléonore Nicolas et Benoît Sindt forment en 2008 le collectif StudioLada. Les fondateurs du collectif StudioLada ont pour objectif de pratiquer une architecture contextuelle, qui mobilise les […]

Abonnés AMC

Maison commune à Treffort Val-Revermont, par DLD

Maison commune pour un village rural par Doucerain […]

06/04/2021

300 Dans le village rural de Treffort Val-Revermont situé près de Bourg-en-Bresse, la mairie est devenue « maison commune » en accueillant plusieurs salles destinées à la vie associative et locale, grâce à l'intervention de l'agence Doucerain Lievre Delziani. Pour les architectes de DLD, la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital