La RATP explore la mixité fonctionnelle et sociale

Un centre de bus, 30 000 m2 de bureaux, un collège et une crèche : tel est le programme initié par la RATP sur l’emprise de l’un de ces dépôts de bus dans le 20e arrondissement. Une opération complexe qui prend l'aspect d'un grand vaisseau caréné, réalisé par l’architecte Brigitte Métra.

Centre-bus, bureaux, collège et crèche, Métra & Associés Architectes, Paris 20e
photo n° 1/15
Zoom sur l'image La RATP explore la mixité fonctionnelle et sociale

Depuis une vingtaine d’années, la RATP s’est engagée dans une stratégie de valorisation de son foncier. Si elle ne dispose pas d’un seul m² de libre dans la capitale, elle possède en revanche un ensemble de sites industriels. Leur modernisation déclenche ces projets immobiliers. Dépôts de bus et ateliers de maintenance du métro sont reconstruits en infrastructure, ce qui permet d’accueillir d’autres programmes en surface. Une stratégie payante à tous les niveaux : la RATP maintient ainsi son outil industriel dans Paris intramuros, participe activement à la production de logements, de bureaux et d'équipements, et met en pratique la mixité fonctionnelle et sociale chère à la Ville. Mieux, le dessus finance le dessous par la vente des charges foncières.

Le Garance, ensemble immobilier de plus de 80 000 m² réalisé par l’architecte Brigitte Métra dans le 20e arrondissement, illustre à la lettre cette politique. Derrière un mur en pierre meulière, la RATP disposait depuis un siècle d’une emprise de plus d’un hectare affectée à un dépôt de bus qui devait s’agrandir pour accompagner l’accroissement de ce mode de transport dans la capitale. Le maintenir sur place s’avérait la solution la plus économique en termes de coûts d’exploitation, l’objectif étant de raccourcir au maximum "le haut le pied" (trajet entre le départ du bus et le premier voyageur).

Première européenne

En concertation avec la Ville, soucieuse de rééquilibrer l’emploi à l’est de Paris, elle y a adjoint un programme de bureaux (30 000 m² confiés à l’opérateur privé Icade Promotion) ainsi que l’extension d’un collège et une crèche. L’ensemble s’organise par strates horizontales au-dessus d’un atelier de maintenance à rez-de-chaussée, éclairé naturellement, de deux niveaux de remisage pour 190 bus et d’un parking enfouis en sous-sol. Cette mixité fonctionnelle est, selon la RATP, une première européenne.

Le plafond du PLU a dicté l’épure de cette pièce urbaine, complexe dans son montage juridique. Comprenant des installations classées ICPE (en raison de la présence des cuves de gas-oil), elle est également répertoriée dans une catégorie d’immeubles spécifiques, les Cinaspic (constructions sur installations nécessaires au service public et d’intérêt collectif). Complexe également dans ses aspects techniques, la trame structurelle des bureaux devant se superposer à celle du dépôt de bus, en intégrant des gaines de 15 m² pour assurer la ventilation des sous-sols. L’excavation a duré un an, rappelle aussi l’architecte, qui compare volontiers cette réalisation à un ouvrage de génie civil. 

Polychromie

Pour exprimer cette logique de stratification, l’architecte a caréné ce grand vaisseau de bandeaux polychromes en acier laqué brillant, verre transparent ou sérigraphié. C’est par ce jeu de couleurs – du bordeaux et rouge vif au blanc en passant par le beige ou blanc –, que s’opère selon Brigitte Métra l’accroche contextuelle aux immeubles HBM en brique, aux façades de béton rosé du lycée Hélène-Boucher et aux enduits de l’habitat faubourien. Le hall d’entrée, grande échancrure implantée dans un angle du bâtiment, et des failles toute hauteur assurent la perméabilité de ce morceau de ville, laissant entrevoir le jardin déjà foisonnant du cœur d’îlot et les coursives jardinées des bureaux. De même, une venelle, séparant les bureaux du collège et de la crèche, sera ouverte au public le jour, facilitant la traversée de l’îlot.

L’emménagement de sept directions centrales du ministère de l’Intérieur est en cours. Mais il faudra attendre 2017 pour la livraison du collège et de la crèche dont les travaux doivent démarrer sous peu.

 

  • Lieu : Paris 20e
  • Maîtrise d’ouvrage : Icade Promotion-RATP et Ville de Paris
  • Maîtrise d'œuvre : Métra+associés architecte; Arcoba, structure et fluides et maîtrise d'œuvre d'exécution; Arcora + Peletier, façades; S'pace Environnement + Optime, HQE ; Axce Sécurité, sécurité; Apsys, ICPE; Spooms, cuisine; Michel Desvignes, paysagiste; Marie Maillard, graphiste
  • Programme : centre de bus, bureaux, collège, crèche
  • Surfaces : 35000m², remisage des bus + 30 000 m², bureaux
  • Calendrier : novembre 2005, concours; décembre 2007, permis de construire; 2015, livraison du centre de bus, des bureaux et des parkings; 2017, livraison de la crèche et du collège
  • Coût : 137 000 000 euros HT
  • Entreprises : Eiffage Construction Ile-de-France

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Chai à barriques, Château de Camensac, Saint-Laurent-Médoc, Fabre de Marien, 2018

Chai du Château de Camensac de Fabre de Marien

19/09/2019

Après avoir réalisé le pôle agricole en 2016 sur le domaine du château de Camensac, à Saint-Laurent-Médoc, au nord de Bordeaux, l’agence Fabre de Marien revient sur place pour réhabiliter le chai et le cuvier existant – cellier […]

crafts, anthologie contemporaine pour un artisanat de demain, Fabien Petiot, Chloé Braunstein-Kriegel

Une vision globale du craft

20/09/2019

Dans un monde de plus en plus matérialiste, le craft nécessite un éclairage critique et théorique renouvelé, que le seul terme d’« artisanat » restreint parfois. Politiques, écologiques, entrepreneuriales, humanitaires, patrimoniales, […]

Henri Ciriani, Borja Huidobro, projet pour le concours de l’hôtel de ville d’Amsterdam, coupe-perspective, 1968

L'espace émouvant d'Henri Ciriani à la Cité de […]

20/09/2019

L’architecte Henri Ciriani est à l’honneur de l’exposition « L’espace émouvant », jusqu’au 21 octobre à la galerie d’architecture moderne et contemporaine de la Cité de l’architecture et du patrimoine, […]

Immeuble de bureaux Anis, Dimitri Roussel et Nicolas Laisné, Nice, 2018

Des terrasses de travail imaginées par Nicolas […]

18/09/2019

Pour concevoir un immeuble de bureaux au sein de la ZAC Méridia à Nice, conçue et pilotée par l’agence Devillers et Associés, les architectes Nicolas Laisné et Dimitri Roussel se sont demandé ce qu’est un lieu de travail aujourd’hui. […]

Notre nid par Maxence Grangeot, Festival des Architectures Vives, Montpellier, 2019

Appel à candidatures pour le Festival des […]

18/09/2019

Avec pour objectif de faire découvrir le travail de jeunes architectes, paysagistes et urbanistes, le Festival des Architectures Vives (FAV) ouvre les portes de cours d'hôtels particuliers dans le centre historique de Montpellier, où sont exposées des installations […]

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel - Portrait

18/09/2019

Fondée en 2003 par Nicolas Laisné (diplômé de Marne-la-Vallée la même année) et rejointe en 2010 par Dimitri Roussel (diplômé de La Villette en 2007), l’agence d’architecture Laisné-Roussel est à l'origine de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus