Laurence Chéret – maison – Saint-Sauveur (Dordogne)

Maison individuelle, Laurence Chéret architecte, Saint-Sauveur (Dordogne) - © Cyrille Lallement
photo n° 1/16
Zoom sur l'image Laurence Chéret – maison – Saint-Sauveur (Dordogne)

Articles Liés

SKP Architecture – Maison – Créteil

Ajap 2014: NeM Architectes – Extension de maison en bois brûlé – Ambon

Ajap 2014: Boris Nauleau – Maison individuelle – Nantes

Quand l’architecte rencontre ses futurs clients, ils ont déjà élaboré un projet qu’ils souhaitent améliorer. Finalement, le projet est totalement réinterprété à partir des discussions et de son inscription locale. Bénéficiant d’un vaste terrain – un ancien pré viabilisé, situé dans le village de Saint-Sauveur en Dordogne –, les clients souhaitent un espace ouvert sur l’extérieur. Cet objectif se traduit par de larges portes-fenêtres dans chaque pièce et par l’aménagement de 200 m² de terrasse sur les quatre côtés de la maison. Le jardin sera, à terme, aménagé par des étudiants de l’École nationale supérieure de paysage de Versailles. Une attention particulière a été portée au traitement volumétrique afin de s’inscrire au mieux dans la continuité du patrimoine régional : la toiture périgourdine à quatre pans a été réinterprétée pour créer des débords afin de se protéger du soleil et de la pluie. L’enveloppe est constituée d’un bardage métallique ondulé gris foncé, évoquant la couleur des séchoirs à tabac locaux, granges longues et étroites recouvertes d’huile de vidange. Ensemble compact de 25 m de long par 6 de large et de plain-pied, le bâtiment est construit en fondations semi-profondes sur sol argileux. La bâtisse a pu être édifiée en moins d’un mois. Dix jours ont été nécessaires pour monter les parois en briques isolantes monomur, il a ensuite fallu une semaine pour monter la charpente métallique et enfin près de deux semaines pour poser le bardage et la couverture. La préfabrication de la charpente implique une grande exigence au montage et à l’assemblage. Le minimalisme de l’ensemble s’accompagne donc d’une nécessaire attention aux détails, à commencer par l’intégration des éléments techniques. Chéneaux, descentes d’eaux pluviales et regards sont rendus invisibles. L’aération du vide sanitaire est assurée via le bardage ventilé. La dimension domestique du bâtiment est appuyée par la personnalisation des détails d’assemblage: un léger débord de toiture a été privilégié à la pose de pièces de rive ; une simple patte d’assemblage se substitue aux pièces d’angles industrielles ; la découpe de la tôle dissimule les menuiseries extérieures. Si la tonalité des matériaux extérieurs peut paraître austère, elle se révèle riche en subtilités lorsque la tôle reflète le ciel. Aux précieuses harmonies de l’extérieur s’oppose la clarté intérieure. Derrière les façades symétriques de part et d’autre du poêle, l’espace intérieur s’organise dans une trame régulière séparée en trois séquences. L’aménagement d’une bande technique et des circulations au nord permet une optimisation thermique. Deux puits de lumière, l’un au-dessus de la cuisine, l’autre au-dessus du bureau, viennent compléter l’éclairage latéral. Le mobilier est conçu en contreplaqué de bouleau clair associé à de l’OSB peint en blanc.

 

  • Lieu : Saint-Sauveur, Dordogne
  • Maîtrise d’ouvrage : privée
  • Maîtrise d’œuvre : Laurence Chéret, architecte
  • Programme : construction d’une maison individuelle
  • Surface : 135 m2
  • Calendrier : 5 mois de chantier
  • Coût : 260 000 €, hors mobilier

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

The Beit Project à Paris - novembre 2018

The Beit Project est actuellement à Paris

19/11/2018

Après Barcelone, Berlin, Rome, Lodz, Nice, Marseille, Tanger, Sant Boi, Athènes, Ixelles, Bruxelles, Sofia, Skopje, Paris accueille actuellement, dans les murs de la Gare de l'Est, The Beit Project, lancé par l'architecte David Storelu. Après avoir […]

Dancing Forest de Kengo Kuma, Rennes

Kengo Kuma parle aux oiseaux à Rennes, dans le […]

19/11/2018

En cette fin d'année 2018, l'architecte japonais Kengo Kuma est le premier - des huit concepteurs invités - à livrer un nichoir à oiseaux inédit à Rennes. Dans l’attende de l’inauguration d’un complexe hôtelier dans […]

A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

De l’utilité de l’histoire

16/11/2018

Voici un ouvrage modeste par son volume mais ambitieux par les ouvertures qu’il propose. Le projet éditorial dirigé par l’architecte, historien et professeur Richard Klein fait suite au livre intitulé A quoi sert l’histoire aujourd’hui ? d’Emmanuel […]

Vue de scenographie de Normal Studio, au MAD Paris-Credit Laure Carsalade

La folle histoire du design, selon Normal Studio […]

16/11/2018

Le MAD Paris s’est doté d’un nouvel accrochage pour faire la part belle à sa collection contemporaine permanente. Intitulé « La folle histoire du Design », il a été inauguré le 19 octobre, sur une scénographie de Normal Studio. […]

Equerre d'argent

ÉQUERRE D'ARGENT 2018 : LE JURY ET LES 25 […]

15/11/2018

Vingt-cinq opérations ont été sélectionnées pour l’Equerre d’argent et le prix de la Première œuvre 2018. Le jury (voir liste des membres ci-dessous) sera présidé par Bernard Plattner, architecte, directeur de RPBW (Renzo […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture du 16 au 22 […]

15/11/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Franchir la berge. Les Alpes, les lacs, des architectures Jusqu’au 16? novembre, à l’îlot S, à Annecy L’exposition […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus