Le bois comme manifeste du commun, un groupe scolaire à Drancy par Jean et Aline Harari

Le groupe scolaire Jules-Ferry conçu par les architectes Jean et Aline Harari à Drancy, maximalise le recours au bois en fonction des possibilités d'agencement du matériau et de son histoire architecturale, tout en installant urbanité et civisme dans un quartier pavillonnaire de la banlieue nord de Paris.

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Jean et Aline Harari architectes, groupe scolaire à Drancy - © Photos Antoine Mercusot
photo n° 1/13
Zoom sur l'image Le bois comme manifeste du commun, un groupe scolaire à Drancy par Jean et Aline Harari

La cour de maternelle est protégée sur quatre côtés ; la structure plancher-poteaux des bâtiments est en CLT, les lames des brise-soleil en épicéa.

Articles Liés

Comme des maisons superposées: 75 logements sociaux à Paris, par Jean et Aline Harari

Jean & Aline Harari – 49 logements sociaux à Saulx-les-Chartreux – lauréat "Habitat" du[...]

Jean et Aline Harari architectes

Drancy évoque pour nombre de concepteurs une référence architecturale et tragique, la cité de La Muette, ancêtre des grands ensembles devenu camp de transit pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais c'est à un tout autre environnement que renvoie le quartier du groupe scolaire Jules-Ferry : la tranquillité d'un secteur pavillonnaire à l'écart des grands axes, dont l'ordre résidentiel est à peine perturbé par […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital