Le deuxième marché d'intérêt national (MIN) de France a ouvert à Nantes

Le deuxième marché d'intérêt national (MIN) de France après Rungis s’est installé à Rezé, en bordure de la rocade sud de Nantes. Conçu par l'agence Erik Giudice architecture, le projet compense son échelle monumentale par des éléments architecturaux forts, comme sa charpente en nid-d’abeilles, ou son implantation en lanière, qui allège les masses.

Le MIN, réalisé par Erik Giudice à Rezé (Nantes) - 2019 - © Julien Lanoo
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Le deuxième marché d'intérêt national (MIN) de France a ouvert à Nantes

Com_EGA_NantesLeMin_C-JulienLanoo_20190220

Articles Liés

Erik Giudice - EGA

Le numéro de mai d'AMC est paru

Un bâtiment industriel dont la conception, très normée, est dominée par la fonctionnalité peut-il revendiquer une qualité architecturale ? Comment proposer aux usagers qui y travaillent et aux riverains qui le côtoient les signes d’une hospitalité et d’une générosité ? Déplacé de l’île de Nantes vers la bordure du périphérique sud sur la commune de Rezé, le nouveau marché d’intérêt national (MIN) de Nantes aurait précisément pu être réduit à sa seule fonction : une monumentale plateforme logistique de 92 000 m2 regroupant des espaces de stockage pour denrées alimentaires et fleurs, des bureaux, des espaces de vente – les fameux carreaux – sur une emprise au sol de 20 ha. Un site de commerce de gros, abritant une centaine d’entreprises agroalimentaires et un millier d’emplois, principalement en activité la nuit.
 

Fragmentation

Face à l’ampleur du programme, l’agence Erik Giudice architecture (EGA) a répondu par la fragmentation des masses bâties : le MIN se développe en lanière dans un alignement de trois halles (350 m de long), implantées parallèlement les unes aux autres. Les accès camions et les quais de déchargement sont rejetés à l’extérieur des bâtiments, irrigués par deux dessertes secondaires et un cadran principal avec un sens de rotation unique. Pour répondre à ces aspects logistiques, les architectes se sont entourés d’un bureau d’études tout corps d’état, OTE ingénierie, associé à un spécialiste de l’agroalimentaire, Sefial process. « La qualité architecturale doit servir le projet au quotidien mais aussi ouvrir le champ à des usages futurs possibles », précise l’architecte. La réversibilité du bâti et sa modularité ont donc été anticipées dès la phase de conception.
 
De dimensions imposantes (350 x 130 m), le bâtiment central se distingue néanmoins par sa légèreté et sa luminosité. Elément phare de l’opération, cette halle de 11 m de haut au faîtage se compose d’une vaste rue centrale éclairée naturellement grâce à des puits de lumière triangulaires dissimulés dans la géométrie de la charpente. 
 
La résille spectaculaire de la charpente en bois et deux travées de fins poteaux (8,50 m de hauteur), disposés en quinconce (entraxe de 16 m), humanisent un espace hors normes. En porte-à-faux de 8 m, l’auvent habillé d’une maille d’acier allège l’entrée principale au nord. Traitée par une dalle industrielle au sol, la nef centrale est bordée de part et d’autre par les carreaux, ces traditionnelles vitrines où les grossistes exposent leurs marchandises.

 

  • Lieu : Nantes
  • Maîtrise d’ouvrage : Nantes Métropole ; Loire Océan Métropole Aménagement, maîtrise d’ouvrage déléguée
  • Maîtrise d'oeuvre : EGA Erik Giudice Architecture, architecte mandataire ; OTE Ingénierie, BET TCE ; Otelio, BET HQE ; BEGC, BET cuisine ; Sefial Process, BET agroalimentaire ; Exit, paysagiste ; Socotec, contrôleur technique ; Socotec, coordinateur SPS ; Ateliers 5, signalétique
  • Programme : bâtiments pouvant accueillir la vente de produits alimentaires, restaurants, stationnements
  • Surface : 92 000 m2, bâtiments ; 19,3 ha, terrain ; 30 866 m2, panneaux photovoltaïques
  • Calendrier : livraison, 2019
  • Coût : 100 M€ HT (travaux) ; 150 M€ HT (coût global de l’opération)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Exposition

Fernand Pouillon en son royaume de Belcastel

30/10/2020

300 Dans l’Aveyron, au château de Belcastel, qui fut la dernière demeure de Fernand Pouillon, deux expositions célébraient en octobre 2020, l’architecte visionnaire disparu en 1986 et longtemps décrié de son vivant. Avec « Architecture vivante », le photographe et cinéaste Stéphane Couturier s'est […]

Pascal Chombart de Lauwe et Etienne Chevreul-Demas, architectes. agence Tectone

Tectone - Portrait

30/10/2020

300 L’architecte urbaniste Pascal Chombart de Lauwe fonde Tectone en 1986 avec Jean Lamude (décédé en 1996). Etienne Chevreul-Demas devient associé en 2017. Bien que les normes complexifient la production des logements, l’agence Tectone, forte d’une expérience de trente ans dans le domaine, défend qu’il […]

Abonnés AMC

PHOTO - 22932_1370558_k3_k1_3176913.jpg

Référence: Maurice Blanc, moderne Grenoblois

29/10/2020

300 Le Grenoblois Maurice Blanc (1924-1988) consacre sa vie à l'architecture et à l'urbanisme avec une contribution originale qui se déploie entre 1950 et 1980. Maître d'œuvre engagé, il est l'un des initiateurs locaux de la formation permanente des architectes et un acteur politique municipal. Pour cet […]

Rendez-vous à suivre

5 rendez-vous d'architecture, à ne pas manquer ce […]

29/10/2020

300 Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. 1. Conquêtes spatiales, à Annecy Au tournant des années 1960, Jean-Louis Chanéac, Claude Costy et Pascal Häusermann imaginent un nouveau langage architectural aux formes organiques, exprimant une vision […]

Abonnés AMC

Projet pour l'Arena Porte de la Chapelle, Paris, SCAU et NP2F architectes

JO Paris 2024 : Grands équipements, petit souffle

28/10/2020

300 Les grands équipements qui seront bâtis à l'occasion des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le centre aquatique à Saint-Denis et l'Arena porte de la Chapelle, offrent des traductions sans ostentation aux injonctions légitimes à la modération environnementale. Au risque de manquer le […]

« Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel »,

Déconstruire la mythologie du bonheur - Livre

28/10/2020

300 Publié par le prestigieux Centre canadien d’architecture à l’occasion de l’exposition du même nom organisée dans ses murs l’an dernier, « Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel » est un collage réflexif, richement illustré et nourri d’une belle variété de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital