Le Parc du peuple de l'herbe inauguré entre Seine et terre

Après plusieurs années de travaux menés par les paysagistes de l'agence Ter, le Parc du Peuple de l’herbe a officiellement ouvert au grand public. Imaginé comme un lieu de découvertes, de promenades et de loisirs, axé sur la préservation de la biodiversité, le plus grand parc naturel des Yvelines comprend notamment un belvédère et un petit musée consacré à la faune, la Maison des insectes, conçus par les architectes de l'agence AWP, associée pour l'occasion à l'agence suisse HHF.

L'observatoire du Parc du Peuple de l'herbe, AWP architectes et HHF architects, Carrières-sous-Poissy, Yvelines - © Parc du Peuple de l'herbe
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Le Parc du peuple de l'herbe inauguré entre Seine et terre

Articles Liés

AWP architectes

AWP - STATION D'ÉPURATION - Évry

Situé en rive de Seine, à Carrières-sous-Poissy, le Parc du Peuple de l’herbe conçu par les paysagistes de l'agence Ter pour le compte de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, le Département des Yvelines et la Ville de Carrières-sous-Poissy, est un lieu dédié à la préservation de la biodiversité et des insectes. Situé aux confins du méandre de la boucle de Chanteloup, le parc est marqué par la proximité du fleuve autant que par celle de la ville, surtout par la collection de petits pavillons d'habitation qui le borde. Cette nature d'entre-deux a guidé la conception paysagère et architecturale des lieux. L’agence Ter développe ainsi un espace vert hybride qui combine les qualités d’un parc paysager contemporain, situé en frange urbaine, et celles d’un grand espace écologique. Les 113 ha se décomposent en trois “écorces” distinctes: la bande active traite l'articulation avec le tissu urbain; l’espace naturel central, ouvert, est constitué de grandes friches et de mares temporaires; les points de contact avec le fleuve et les étangs, en particulier la grève alluviale, permettent au public de descendre jusqu'à l'eau grâce au remodelage des berges.

Musée et belvédère

Le parc est animé de deux folies conçues par l'agence AWP, associée pour l'occasion aux architectes suisses HHF. La première intervention est un musée de poche, la Maison des insectes. Animée par l’Opie (Office pour les insectes et leur environnement), elle invite le visiteur à se familiariser avec le petit "peuple de l’herbe". Procédant par hybridation des typologies d’habitat alentour – cabanes de pêcheurs, maisons pavillonnaires, etc. -, les architectes ont opté pour un système constructif simple: des portiques préfabriqués à ossature légère à deux pentes adoptent des combinaisons et échelles variées. De plain-pied, le bâtiment vient chercher des cadrages sur le parc. Son habillage, bardage bois et panneaux de polycarbonate, renvoie à la rusticité du hangar à bateau. Trônant au milieu du parc, l’observatoire prend quant à lui l’allure de barges métalliques empilées. C'est un lieu privilégié pour observer la variété des paysages conçus par Ter, sa flore et la faune qui l'habite, mais surtout pour découvrir le paysage verdoyant des Yvelines.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital