Le pavillon de la Serpentine selon Kéré

Le pavillon éphémère conçu par l'architecte burkinabé Diébédo Francis Kéré pour la très sélecte Serpentine Gallery a ouvert ses portes dans les jardins de Kensington, à Londres. Il est visitable jusqu'au 8 octobre 2017.

Pavillon 2017 de la Serpentine Gallery par l'architecte Francis Kéré, Londres - © Iwan Baan
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Le pavillon de la Serpentine selon Kéré

Articles Liés

Diébédo Francis Kéré, en pleine nature à la Serpentine Gallery

BIG briques à la Serpentine Gallery

Après le bling-bling Bjarke Ingels et son empilement sophistiqué de briques diaphanes en 2016, c'est au tour de l'humaniste Diébédo Francis Kéré de concevoir le pavillon estival de la Serpentine Gallery. La petite structure circulaire, vouée à abriter des événements culturels, est inspirée de l'arbre qui sert de point de rassemblement dans la maison natale de l'architecte au Burkina Faso. Le "tronc" en acier devient une canopée protectrice en bois, détachée des parois, en bois également. L'air circule librement sous la couverture. Adepte d'un travail en harmonie avec les éléments naturels, Diébédo Francis Kéré met le climat en spectacle: l'eau ruisselle sur la toiture jusqu'au cœur du tronc pour devenir cascade, avant d'être évacuée par un système de drainage dans le sol, tandis que les jours créés dans la couverture transforment la petite construction en lanterne au coucher du soleil. "Au Burkina Faso, le climat et le paysage naturel sont une réalité difficile avec laquelle je suis habitué à travailler, raconte l'architecte. Par conséquent, je me suis demandé comment ma contribution dans ce parc royal pouvait améliorer l'expérience de la nature du visiteur". Immersion possible jusqu'au 8 octobre 2017.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital