Le plan flexible de Leonor Antunes au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux – Exposition

L’artiste Leonor Antunes s’empare de la nef centrale du CAPC Musée d’art contemporain de Bordeaux, le lieu emblématique du bâtiment patrimonial qu’il occupe depuis sa création. Au travers de l’exposition "Le plan flexible", c’est une expérience esthétique exceptionnelle qui est proposée aux visiteurs, l’opportunité d’appréhender de nouvelles relations entre l’œuvre et l’architecture. Une mise en tension du lieu qui s’élabore par une conversion subtile de l’environnement, donnant une visibilité aux énergies en mouvement dans l’espace.

Leonor Antunes. Anni # 18, 2015. (détail) tubes et fils de laiton Sculpture suspendue, environ 22 m Vue de l'exposition "Le plan flexible", CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux - © F. Deval, Mairie de Bordeaux
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Le plan flexible de Leonor Antunes au CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux – Exposition

Les interventions spatiales de Leonor Antunes s’inscrivent dans une démarche singulière qui s’appuie sur des dispositifs permettant de générer, par leur seule présence, de nouvelles relations entre l’œuvre et l’architecture. Pour elle, il s’agit "d’appréhender le corps, comme une unité de mesure, de construire une structure qui s’étire infiniment dans l’espace, dans toutes les directions, sans aucune limite apparente".  L’architecture est affaire de volume et d’histoire ; l’artiste cerne ainsi ces notions essentielles puis dégage, d’un contexte précis, sens et signifiants pour les étendre à une autre dimension, entre élégance formelle et sophistication intellectuelle. Ses œuvres soulignent l’espace, l’interrogent, l’expérimentent, le transforment. Le corps y trouve une nouvelle place, et s’inscrit dans un espace où unités de lieu et de temps se retrouvent diffractées après retraitement de l’artiste. Annie Albers, Lina Bo Bardi, Maya Deren, Eileen Gray, Greta Grossman, Eva Hesse, Carlo Mollina, Clara Porset ou Jean Prouvé, sont autant de sources d’inspiration dans les travaux de l’artiste, de même que les techniques traditionnelles et artisanales que ces créateurs ont employées ou interrogées. Leonor Antunes appréhende en effet son œuvre comme un métissage entre des procédés vernaculaires et l’héritage culturel du modernisme.

Prendre corps avec la matérialité du site

Les installations de Leonor Antunes s’arc-boutent à la spécificité d’un lieu pour en démontrer toute la charge, à la fois architectonique et émotionnelle. Par le biais d’une observation fine de l’espace et de ces détails, et à travers des recherches exhaustives sur l’histoire du lieu, elle sonde et investit un espace donné afin de s’en approprier l’essence. Cette vigilance à l’égard du lieu se traduit par une étude précise de l’existant – éléments, objets, traces et mémoire du site – pour en dégager la structure organique : la mesure, l’échelle, les proportions. L’archéologie même de ce qu’il fut avant d’être un musée y est soumise à réévaluation : l’entrepôt réel des denrées coloniales devient le support d’un dispositif artistique inédit et monumental. Cet ancien établissement de stockage, hérité du passé expansionniste de la France, est – de fait – un édifice hors de toute neutralité. Et c’est en cela que l’invitation faite à Leonor Antunes prend indéfectiblement sens, de par cette fascinante et prodigieuse volonté de mettre en relief l’histoire du lieu. Son examen des différents témoignages de l’histoire du site – les systèmes de levage, la mise en circulation des marchandises, les traces mémorielles laissées dans la pierre – aura permis à l’artiste de produire une installation grandiose, à l’échelle de l’espace. Des sculptures autonomes viennent ainsi se greffer à des éléments préexistants, s’appuyant sur les traces et les témoignages patrimoniaux de cet édifice du XIXe siècle.

  • Leonor Antunes "Le plan flexible" , CAPC, Musée d'art contemporain de Bordeaux. Jusqu'au 17 avril 2016.
  • http://www.capc-bordeaux.fr

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Pavillon d’architecture

L'inifinie liberté de Sophie Berthelier et […]

04/10/2022

300 A l'occasion de la Biennale d'art et d'architecture du Frac Centre-Val de Loire, les architectes Sophie Berthelier et Véronique Descharrières déploient un pavillon éphémère qui met la rencontre entre les visiteurs, au cœur du dispositif architectural. Toujours au devant des débats culturels, le Frac […]

PHOTO - 30472_1782066_k2_k1_4104248.jpg

Regard de photographe : Aurore Bagarry, aux […]

03/10/2022

300 Représenter l'eau, élément difficile à figer à travers une image, constitue une sorte de défi photographique. Avec le réchauffement climatique, l'accès à l'eau est par ailleurs devenu un enjeu politique de premier plan. Exposée cet été à la biennale d'architecture de Versailles et visible aux […]

PHOTO - 29820_1743800_k2_k1_4008454.jpg

HISTOIRE D'UNE MUTATION - Livre

03/10/2022

300 Monographie consacrée à la Samaritaine, cet ouvrage remonte l'histoire du grand magasin parisien, mais il aborde surtout, avec une grande richesse de documents visuels, l'histoire de la renaissance de cet ensemble urbain après sa fermeture en 2005. Une renaissance, sous la houlette de LVMH […]

PHOTO - 29820_1743685_k2_k1_4008033.jpg

Un hôtel bas carbone en modules de bois […]

30/09/2022

300 Conçu par l'agence d'architecture VON M, cet hôtel constitue l'assemblage de modules préfabriqués en bois, réalisés en usine dans le Voralberg à partir de lamellé-croisé produit localement. Dans le centre-ville de Ludwigsbourg (Allemagne), cet hôtel bas carbone construit à partir de modules […]

PHOTO - 30472_1782076_k6_k1_4104313.jpg

Un cadavre exquis par des logements, un parking et […]

29/09/2022

300 Près de la gare Saint-Jean à Bordeaux, ce programme mixte imbrique 46 logements et un parking au-dessus d'un centre de propreté municipal. A la croisée des usages qui fabriquent aujourd'hui un tissu fonctionnel, l'opération revendique le collage urbain par sa façade stratifiée. Pour Benjamin Colboc […]

PHOTO - 30472_1782010_k2_k1_4104158.jpg

COSA - portrait

29/09/2022

300 Arnaud Sachet et Benjamin Colboc fondent l'agence Cosa en 2016, à Paris. Arnaud Sachet, diplômé de l'ENSAIS en 2001, et Benjamin Colboc, diplômé de Paris Belleville en 2003, ont fondé Cosa en 2016, après avoir collaboré au sein de Colboc Franzen & associés. Recherchant des réponses simples à des […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital