Les années 1950 revisitées dans une boutique d'optique

Dans le11e arrondissement de Paris, l’architecte Marc Ifrah transforme une ancienne banque en une "Fabrique de Lunettes" colorée et graphique, agrémentée d’un mobilier chiné dans les brocantes de la capitale.

La Fabrique de Lunettes, Paris, Marc Ifrah architecte - © David Cousin Marsy
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Les années 1950 revisitées dans une boutique d'optique

Aménagée au rez-de-chaussée d’un immeuble haussmannien, dans une ancienne banque, la Fabrique de Lunettes a été conçue pour que le client se sente à l’aise. Comme dans un appartement, la boutique regroupe plusieurs pièces – une salle d’attente, un salon, un coin pour les enfants – aux arches soulignées en noir, et un laboratoire fermé par une simple vitre transparente pour voir les opticiens à l’œuvre. Inspirées des peintures de Piet Mondrian, les vitrines présentent en partie inférieure des rangements colorés de rouge bleu et jaune, tandis que les lunettes sont disposées sous une lumière blanche. Un miroir orientable, placé au-dessus de chaque vitrine, permet non seulement de se voir pendant les essayages mais aussi de lire les informations et les marques de lunettes par un jeu d’optique. Au sol, les carreaux 10 x 10 bicolores – gris clair et foncé – au motif en pied-de-poule, de l’entreprise néerlandaise Mosa, imposent leurs lignes graphiques. Chaises, tables, canapé, des pièces authentiques des années 1950, ont été chinés dans les brocantes de Paris. La façade à l’effet "peau de crocodile" est scandée par une porte d’entrée en chêne massif.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital