Les espaces fantômes de Do Ho Suh - Exposition à Washington

C’est dans l’air du temps, l’architecture ­inspire de plus en plus d’artistes contemporains. Rares sont ceux toutefois qui dépassent une approche conceptuelle pour produire une œuvre convaincante où, davantage qu’un sujet, la spatialité devient une expérience, un sujet sensible. Le Sud-Coréen Do Ho Suh y parvient magistralement, comme en témoigne « Almost homes », au Smithsonian American Art Museum, à Washington.

Installation shot of Do Ho Suh: Almost Home, Smithsonian American Art Museum, 2018,courtesy of the Smithsonian American Art Museum - © Gene Young
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Les espaces fantômes de Do Ho Suh - Exposition à Washington

S’inscrivant dans la continuité du travail de ce créateur qui, depuis vingt-cinq ans, imagine et conçoit d’étonnantes sculptures architecturées avec du tissu polyester, l’exposition présente des installations immersives révélant un univers à la fois profondément familier et étranger. A travers sa production, l’artiste explore la nature de l’identité contemporaine, la mémoire, la migration ou encore les idées que nous nous faisons de la maison. Ici, les installations à grande échelle, les Hubs, sont des reconstitutions cousues main des habitations où il a vécu de par le monde. Elles deviennent l’illustration de sa propre itinérance – mais aussi de la nôtre –, qu’il s’agisse de sa maison ­d’enfance, de son appartement berlinois ou de celui de New York, reproduit grandeur nature. Ces structures s’accompagnent d’une série de salles communes et de passages que l’on peut emprunter. Si Do Ho Suh joue avec les couleurs, les superpositions et les échelles, le soin apporté aux détails – poignées, interrupteurs, prises de courant, etc. – contraste de façon troublante avec la matière utilisée, a priori impropre à la construction. Par sa transparence et sa légèreté, le tissu évoque l’absence, acquiert une dimension spectrale qui s’intensifie quand les œuvres sont posées en suspension, paraissant flotter au-dessus du sol.

Envoûtement

Conçues avec des techniques coréennes traditionnelles de couture associées à la modélisation et la cartographie 3D, ses « maisons-valises », comme Do Ho Suh les surnomme, peuvent être transportées dans n’importe quel endroit. A travers elles, la familiarité d’un espace domestique devient celle d’un espace liminal où la notion de « chez-soi » combine concept idéalisé d’un monde global et réalité physique, passé et culture immigrante du présent. Diaphanes mais tangibles, ces sculptures-habitacles ont une force plastique singulière et, au-delà du plaisir des yeux, le pouvoir étrange ­d’envoûter le visiteur. 

 

  • Do Ho Suh : Almost Home 
    Au Smithsonian American Art Museum, Washington, jusqu’au 5 août 2018

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Dancing Forest de Kengo Kuma, Rennes

Kengo Kuma parle aux oiseaux à Rennes, dans le […]

19/11/2018

En cette fin d'année 2018, l'architecte japonais Kengo Kuma est le premier - des huit concepteurs invités - à livrer un nichoir à oiseaux inédit à Rennes. Dans l’attende de l’inauguration d’un complexe hôtelier dans […]

A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

De l’utilité de l’histoire

16/11/2018

Voici un ouvrage modeste par son volume mais ambitieux par les ouvertures qu’il propose. Le projet éditorial dirigé par l’architecte, historien et professeur Richard Klein fait suite au livre intitulé A quoi sert l’histoire aujourd’hui ? d’Emmanuel […]

Vue de scenographie de Normal Studio, au MAD Paris-Credit Laure Carsalade

La folle histoire du design, selon Normal Studio […]

16/11/2018

Le MAD Paris s’est doté d’un nouvel accrochage pour faire la part belle à sa collection contemporaine permanente. Intitulé « La folle histoire du Design », il a été inauguré le 19 octobre, sur une scénographie de Normal Studio. […]

Equerre d'argent

ÉQUERRE D'ARGENT 2018 : LE JURY ET LES 25 […]

15/11/2018

Vingt-cinq opérations ont été sélectionnées pour l’Equerre d’argent et le prix de la Première œuvre 2018. Le jury (voir liste des membres ci-dessous) sera présidé par Bernard Plattner, architecte, directeur de RPBW (Renzo […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture du 16 au 22 […]

15/11/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Franchir la berge. Les Alpes, les lacs, des architectures Jusqu’au 16? novembre, à l’îlot S, à Annecy L’exposition […]

Equerre d'argent 2018

Equerre d'argent 2018 : les nommés de la catégorie […]

14/11/2018

Vingt et une réalisations sont en lice pour le prix de l'Equerre d'argent et quatre pour celui de la Première Œuvre 2018. Cette sélection a été réalisée par les rédactions du Moniteur et d'AMC, à partir de quelque 240 […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus