Les folies architecturales de la maya-mania envahissent le Quai Branly

Au musée du Quai Branly, l’installation Aztec Hotel. Le style néo-maya en Amérique met à l'honneur l'engouement américain pour ces bâtiments graphiques, esseulés en pleine jungle. Leur qualité et leur beauté nourrissent encore aujourd'hui l'imaginaire des architectes et se complait, à travers des œuvres évocatrices, d'une histoire précolombienne. Spécialiste de la culture Tiki, Sven Kirsten revisite la reviviscence de la culture et de l’iconographie «Maya» dans la Californie de la fin du XIXe et du XXe siècle.

Maya Chapel: exterior - © ALA Art, Design & Architecture Museum; University of California, Santa Barbara.
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Les folies architecturales de la maya-mania envahissent le Quai Branly

L’installation Aztec Hotel. Le style néo-maya en Amérique évoque la puissance inspiratrice de l’archéologie et la fascination pour les cultures englouties. En quête des origines de son existence, l’homme contemple avec émerveillement la grandeur et la décadence des civilisations, et puise dans son imagination pour recréer en pensée la splendeur des palais et des temples. Ainsi, dans les débuts de l’archéologie méso-américaine, la découverte de villes mystérieuses enfouies sous les lianes et la végétation tropicale a nourri l’imagination de l’Occident.

De Robert Stacy-Judd à Frank Lloyd Wright

Les Américains ont longtemps souffert d’un manque d’identité historique et envié l’Ancien Monde pour ses grandes civilisations, en particulier les empires romain et grec. Avec leurs prouesses architecturales et artistiques, les civilisations mayas et aztèques semblaient pouvoir rivaliser avec celles de ces prédécesseurs européens. L’Amérique du Nord pouvait enfin se vanter d’avoir trouvé ses racines. Cette philosophie resta très présente jusque dans les années 1920. Au moment même où l’archéologie maya bénéficiait dans les médias d’une popularité sans précédent, l’architecte Robert Stacy-Judd annonçait avec la construction de son Aztec Hotel à Monrovia (Californie) le premier exemple d’une architecture 100% américaine. L’usage impropre du terme « aztèque », appliqué à un bâtiment qui arbore principalement des éléments de style maya, est symptomatique de l’interprétation tous azimuts des sources artistiques méso-américaines qui avait cours à l’époque. Durant cette courte période qui va du milieu des années 1920 à la fin des années 1930, l’architecture et l’esthétique mayas deviennent incontournables aux Êtats-Unis. Cette exposition présente un échantillon de ce phénomène unique dans la culture pop, qui se décline depuis des interprétations accomplies comme celles de Frank Lloyd Wright jusqu’à des expressions plus populaires dans le milieu du XXe siècle.

 

  • Installation Aztec Hotel. Le style néo-maya en Amérique

  • Du 20 juin au 8 octobre 2017

  • Musée du quai Branly – Jacques Chirac, 75007 Paris

  • www.quaibranly.fr

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sylvain Tognelli, 2013, exposition landskatinganywhere à arc en rêve

Le skate, une autre pratique de l’urbain – […]

23/06/2017

Avec  la nouvelle exposition «Landskatinganywhere», Arc en rêve explore la pratique du skateboard en relation avec l’architecture, la ville, et le paysage. Présentée jusqu’au 15 octobre 2017, elle ambitionne de faire connaître et […]

Les dispositifs du confort dans l’architecture du XXe siècle: connaissance et stratégie de sauvegarde

La centralité des fluides - Livre

23/06/2017

Paru sous la direction de Franz Graf et Giulia Marino – du laboratoire Techniques et sauvegarde de l’architecture moderne (TSAM) de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne –, cet ouvrage porte autant sur les installations techniques que sur le rapport de […]

Luc Boegly + Sergio Grazia

Regard de photographe: Luc Boegly + Sergio Grazia, […]

22/06/2017

  Chaque semaine, AMC donne la parole à un photographe d'architecture pour commenter l'une de ses prises de vues. Invité de cette série: Luc Boegly et Sergio Grazia   Certaines rencontres ne sont pas liées au hasard. Il n’est pas […]

Victoria & Albert Museum London - vue de l'entrée sud du point de vente

Un écrin lumineux pour la boutique du musée V&A, à […]

22/06/2017

Le Victoria & Albert Museum, à Londres, a confié à Friend & Company le relooking total de son espace commercial pour permettre aux visiteurs de faire un choix plus éclairé que jamais. Le nouvel espace de vente du musée Victoria & Albert a ouvert […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 22 au 30 juin

22/06/2017

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Pratique topologique du projet de paysage Le 24 juin, au pavillon de l’Arsenal, à Paris Christophe Girot, paysagiste et professeur, tire de riches […]

144 logements et crèche, LIN-Finn Geipel architectes, Paris, IVe arr.

144 logements et crèche - LIN-Finn Geipel - Paris

21/06/2017

À situation exceptionnelle, projet exceptionnel. Installée sur les quais de la Seine, à deux pas de la place de la Bastille, l’imposante opération de logements sociaux et en accession conçue par Finn Geipel se déploie tout en courbes délicates. […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus