Les folies architecturales de la maya-mania envahissent le Quai Branly

Au musée du Quai Branly, l’installation Aztec Hotel. Le style néo-maya en Amérique met à l'honneur l'engouement américain pour ces bâtiments graphiques, esseulés en pleine jungle. Leur qualité et leur beauté nourrissent encore aujourd'hui l'imaginaire des architectes et se complait, à travers des œuvres évocatrices, d'une histoire précolombienne. Spécialiste de la culture Tiki, Sven Kirsten revisite la reviviscence de la culture et de l’iconographie «Maya» dans la Californie de la fin du XIXe et du XXe siècle.

Maya Chapel: exterior - © ALA Art, Design & Architecture Museum; University of California, Santa Barbara.
photo n° 1/5
Zoom sur l'image Les folies architecturales de la maya-mania envahissent le Quai Branly

L’installation Aztec Hotel. Le style néo-maya en Amérique évoque la puissance inspiratrice de l’archéologie et la fascination pour les cultures englouties. En quête des origines de son existence, l’homme contemple avec émerveillement la grandeur et la décadence des civilisations, et puise dans son imagination pour recréer en pensée la splendeur des palais et des temples. Ainsi, dans les débuts de l’archéologie méso-américaine, la découverte de villes mystérieuses enfouies sous les lianes et la végétation tropicale a nourri l’imagination de l’Occident.

De Robert Stacy-Judd à Frank Lloyd Wright

Les Américains ont longtemps souffert d’un manque d’identité historique et envié l’Ancien Monde pour ses grandes civilisations, en particulier les empires romain et grec. Avec leurs prouesses architecturales et artistiques, les civilisations mayas et aztèques semblaient pouvoir rivaliser avec celles de ces prédécesseurs européens. L’Amérique du Nord pouvait enfin se vanter d’avoir trouvé ses racines. Cette philosophie resta très présente jusque dans les années 1920. Au moment même où l’archéologie maya bénéficiait dans les médias d’une popularité sans précédent, l’architecte Robert Stacy-Judd annonçait avec la construction de son Aztec Hotel à Monrovia (Californie) le premier exemple d’une architecture 100% américaine. L’usage impropre du terme « aztèque », appliqué à un bâtiment qui arbore principalement des éléments de style maya, est symptomatique de l’interprétation tous azimuts des sources artistiques méso-américaines qui avait cours à l’époque. Durant cette courte période qui va du milieu des années 1920 à la fin des années 1930, l’architecture et l’esthétique mayas deviennent incontournables aux Êtats-Unis. Cette exposition présente un échantillon de ce phénomène unique dans la culture pop, qui se décline depuis des interprétations accomplies comme celles de Frank Lloyd Wright jusqu’à des expressions plus populaires dans le milieu du XXe siècle.

 

  • Installation Aztec Hotel. Le style néo-maya en Amérique

  • Du 20 juin au 8 octobre 2017

  • Musée du quai Branly – Jacques Chirac, 75007 Paris

  • www.quaibranly.fr

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

« Moderne Maharajah, un mécène des années 1930 ». Man Ray, le maharajah et sa femme vers 1927

Une fascinante modernité indienne exposée au Musée […]

06/12/2019

A Paris, le Musée des Arts décoratifs met à l’honneur l’extraordinaire figure du maharajah d’Indore qui donna libre cours son goût pour les avant-gardes artistiques et décoratives en créant, en Inde, un univers moderne unique. […]

Elizabeth de Portzamparc, architecte

Elizabeth de Portzamparc - Portrait

06/12/2019

Architecte et urbaniste, Elizabeth de Portzamparc conçoit ses bâtiments comme des symboles porteurs de nouvelles valeurs, des repères urbains forts qui structurent les lieux où ils s’installent. Née à Rio de Janeiro, Elizabeth de Portzamparc […]

Pavillon 6 du Parc des expositions de la Porte de Versailles avec l'auvent de Jean Nouvel

Jean Nouvel illumine le Parc des expositions de […]

05/12/2019

A Paris, le hall 6 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles vient tout juste d’être inauguré. Réalisé par Valode & Pistre qui ont aussi en charge le schéma directeur du site, il est agrémenté d'un auvent signé Jean Nouvel. […]

Roland Schweitzer - un parcours d'architecte

Roland Schweitzer, l'œuvre complète - Livre

05/12/2019

Véritable ouvrage-testament que l’architecte Roland Schweitzer coordonna quelques années avant sa disparition, en 2018, cette monographie brille par la diversité de ses programmes. Surtout, elle dresse le parcours d'un bâtisseur engagé qui, bien avant que […]

23 logements sociaux, Clément Vergély architecte, Lyon

L'épaisseur du confort, par Clément Vergély à Lyon

04/12/2019

Derrière une modénature sans ambage, reprenant le vocabulaire des constructions du vieux Lyon, l'immeuble de logements conçu par Clément Vergély dissimule une façade épaisse, offrant des jardins d'hiver facilement appropriables. Au sud de la […]

Bernard Desmoulin et Marc Barani, élus à l'Académie des beaux-arts, en interview dans Le Moniteur, le 16 octobre 2019

Rencontre avec Marc Barani et Bernard Desmoulin, […]

04/12/2019

Marc Barani et Bernard Desmoulin seront installés courant 2020 à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France. Avec la volonté de la décloisonner. Interview croisée avec les journalistes Milena Chessa et Jacques-Franck Degioanni, à […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus