Les lauréats de Réinventer Paris (15/22): In Vivo (XIIIe arr.)

Le jury de Réinventer Paris a retenu, sur le site Paris Rive gauche (XIIIe arr.), le projet "In Vivo" conçu par XTU architects et MU architecture pour le compte de BPD Marignan et du Groupe SNI. L'équipe propose un bâtiment manifeste de l’intégration du vivant en ville: véritable bâtiment-laboratoire, il affichera sur les boulevards des Maréchaux une "biofaçade" active, cultivant des microalgues pour la recherche médicale.

In Vivo, XTU architects / MU architecture, Réinventer Paris (XIIIe arr.) - © XTU-MU-Platform
photo n° 1/11
Zoom sur l'image Les lauréats de Réinventer Paris (15/22): In Vivo (XIIIe arr.)

Articles Liés

Les lauréats de Réinventer Paris (12/22): Le Relais Italie (XIIIe arr.)

Les lauréats de Réinventer Paris (13/22): Edison Lite (XIIIe arr.)

Les lauréats de Réinventer Paris (14/22): L’auberge Buzenval (XXe arr.)

Favoriser la mixité et intégrer le vivant en ville, au service d’une société plus juste, durable et résiliente est un enjeu majeur du XXIe siècle. C’est à ce défi que le projet In Vivo souhaite répondre, en créant un environnement favorisant la porosité, la mixité sociale et fonctionnelle, les rencontres, le partage entre habitants, usagers, voisins et Parisiens du Grand Paris. Le programme de l'opération est construit dans cette logique. Il propose 13000 m2 de logements en accession, logements intermédiaires et résidence pour étudiants et jeunes chercheurs; 1200 m2 de "tiers-lieu" ouvert à tous les publics; 255 m2 de café alternatif et plus de 2000 m2 de jardins et potagers. L'ensemble se répartit dans quatre volumes bâtis que distingue leur rapport à la végétation: la Tree House, développant en grands balcons des arbustes et arbres propices à accueillir la biodiversité en ville; la Plant House, dévolue à toutes les formes de potagers et petite agriculture urbaine en loggias, sous serres ou à l’air libre en toiture; l’AlgoHouse, avec une biofaçade produisant des microalgues pour la recherche médicale; la Lombric House, une construction où l’on élève des lombrics, pour le lombricompostage des déchets organiques des habitants et l’amendement des cultures.

 

Recherche appliquée

La AlgoHouse arborera sur le boulevard du Général Jean-Simon une innovation majeure, développée par XTU et le consortium SymBIO2: une "biofaçade". Opérée par AlgoSource, cette façade de nouvelle génération permettra de cultiver, au sein de "capteurs solaires biologiques" (photobioréacteurs), des microalgues à haute valeur ajoutée pour la recherche médicale. Elle est au cœur d’un programme de recherche en gestation sur les actifs issus des microalgues pour les futurs médicaments biosourcés, regroupant les expertises exceptionnelles du quartier en  sciences de la vie (universités Paris-V, Paris-VI et Paris-VII), ainsi que l’université de Varsovie, sous le pilotage du laboratoire GEPEA de l’université de Nantes. Cette biofaçade productive permettra également au bâtiment de valoriser la chaleur captée par les photobioréacteurs pour l'eau chaude sanitaire et le chauffage, diminuant ainsi les consommations énergétiques sous le seuil de 48 kWh/m2.an du plan climat de Paris. Après sept années de R&D, un pilote industriel de 200 m2 est en cours de construction à Champs-sur-Marne, sur le site du CSTB, par l’entreprise Viry, partenaire de SymBIO2. Érigée au-dessus des boulevards des Maréchaux sur le pignon sud-est de la future résidence "jeunes étudiants-chercheurs" du projet In Vivo et éclairée la nuit, cette façade vivante sera un signal fort à l’entrée sud du quartier Masséna.

 

Tiers-lieu

Catalyseur d’innovation au cœur du projet In Vivo, un tiers-lieu, animé par le laboratoire d’innovation ouverte et citoyenne La Paillasse, permettra aux habitants du quartier, chercheurs, artistes, entrepreneurs de tous horizons, passionnés par les sciences, de se rencontrer, expérimenter, créer, au sein de 1000 m2 d’espaces de convivialité. Ce laboratoire citoyen s’inscrira dans un processus participatif et collaboratif plus large, à l’échelle du quartier, conçu et piloté par le centre Michel Serres, et animé par des associations telles que Toits vivants (avec Vergers urbains et le collectif Babylone), des services tels que Mon P’tit Voisinage, ou encore des artistes de Street Art tels que l’association Le Mur.

 

Mixité

Au-delà de ses aspects innovants sur le plan environnemental, le projet In Vivo constitue une réponse aux besoins en logements sur le territoire du Grand Paris. Modèle de mixité sociale au cœur de la métropole, le programme est composé de 48 logements locatifs intermédiaires dans la Plant House, gérés par la SNI Île-de-France, et 141 logements pour étudiants et jeunes chercheurs au sein de l’AlgoHouse, gérés par Efidis, filiale du groupe SNI. BPD Marignan commercialisera également 104 logements en accession, situés dans la Tree House.

 

  • Lieu: Paris Rive gauche, Paris XIIIe
  • Opérateurs: BPD Marignan, promoteur mandataire; Groupe SNI, investisseur
  • Concepteurs: XTU architects, Anouk Legendre et Nicolas Desmazières; Stefania Maccagnan, Andrea Pazienza, Francesca Biasco, Olivier Scheffer; MU architecture
  • Autres: Oasiis, BET environnement; SymBIO2, conception construction des biofaçades; Fabernovel, LBMG, innovations

     

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus