Les lauréats de Réinventer Paris 2 (8/20): Oasis (XVe arr.)

Le jury de Réinventer Paris 2 a sélectionné, sur le site musée de la Libération (XVe arr.), le projet "Oasis" porté par REI Habitat et SemPariSeine et conçu par Atelier Georges architectes.

- © REI Habitat & SemPariSeine, Ateliers Georges architectes
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Les lauréats de Réinventer Paris 2 (8/20): Oasis (XVe arr.)

Articles Liés

Les lauréats de Réinventer Paris 2 (7/20): Station Blocpark (XIIIe arr.)

Les lauréats de Réinventer Paris 2 (6/20): L’Immeuble inversé (IIIe arr.)

Réinventer Paris 2: moins de salade, plus de profondeur

Le projet "Oasis", porté par REI Habitat et SemPariSeine et conçu par Atelier Georges architectes, symbolisera le renouveau du quartier Montparnasse. Pourtant situés au-dessus de l’une des gares les plus fréquentées de France, le jardin Atlantique et le musée de la Libération sont des lieux confidentiels. Et pour cause, ils sont imbriqués dans un tissu urbain complexe (jardin sur dalle couvrant le faisceau ferré et la gare, barres de logements construites par Jean Dubuisson, tours de bureaux, etc.). Le projet ambitionne de les transformer en cœur vivant de ce quartier cosmopolite où voyageurs, riverains, touristes et nouveaux résidents se mêleront dans la convivialité. Il s'agit d'ouvrir ce lieu atypique au plus grand nombre, tout en préservant ses qualités: c'est un havre de paix végétalisé au cœur de la ville dense. Pour ce faire, Oasis propose un lieu d’hébergement où séjourner une heure, un jour, une semaine, un mois ou un an ; et un tiers lieu ouvert aux globe-trotteurs, aux familles, aux étudiants, aux jeunes travailleurs et aux personnes en réinsertion.

Du bois pour une nouvelle image et de nouveaux usages

Le choix de valoriser le musée de la Libération, création de l'architecte Jean Willerval, induit une intervention mesurée, ciblée, pour adapter le bâtiment à ses nouvelles fonctions. Le projet s’appuie sur la morphologie d'origine de l'édifice pour en définir l'image, reflétant les nouveaux usages du lieu. L'extension respecte la volumétrie générale de l’édifice postmoderne imaginé par Willerval. Les volumes créés expriment leur réalité matérielle et constructive: le bois est utilisé en vêture et en structure, pour répondre aux contraintes de la superposition d’infrastructure. Les redents et creux de la façade sont comblés. Les percements existants sont ajustés par de grands panneaux de bois préfabriqués comprenant menuiseries, isolant, vêture, mobilier et surtout, nouveau cloisonnement intérieur. Dans le plan de la façade existante, un bardage en châtaignier prégrisé est mis en place. Tandis que les loggias, peu ou pas exposées, sont habillées de châtaignier naturel.

Cantine, activités et sieste partagées

L’accessibilité au bâtiment est aujourd'hui complexe, même pour les personnes averties. Des aménagements facilitant l'adressage des lieux feront l’objet d’un travail collaboratif avec les riverains, pour réinvestir les jardinières, repenser le revêtement des espaces publics et la signalétique au moyen de microarchitectures ou d'interventions artistiques. Au rez-de-chaussée du bâtiment, un tiers lieu favorise l’échange. Ici, on va et vient librement sans obligation de consommer, dans des espaces ouverts et modulables: un café cantine, une salle des possibles et des salles de projets. Le café cantine propose sur 220 m2 une offre gourmande et bon marché. Attenante, la salle des possibles, de 100 m2, est un espace multi-usage privatisable pour partager activités et initiatives (ateliers de réparation, de poterie ou de dessin, séances de sport, conférences, projection de films, etc). Pendant trois heures par jour, elle est réservée à la sieste ou au repos. Enfin, des espaces de travail sont ouverts à la location, pour quelques heures ou de manière régulière. Etendues sur 150 m2, ces salles des projets sont modulables grâce à des cloisons coulissantes.

Une variété d'hébergements

Les niveaux supérieurs accueillent trois types d’hébergement: une auberge, une corésidence et quatre logements Passerelle. Les volumes occupés par ces programmes ont été conçus pour s’imbriquer et communiquer entre eux. A chaque étage, des espaces partagés répartis de manière diffuse sont ouverts à toutes les personnes hébergées. Totalisant 280 lits, les chambres et dortoirs de l'auberge sont reliés à une cuisine commune et à un salon de convivialité; là aussi, les tarifs se veulent abordables. D’une surface totale de 700m2, la corésidence, où l'on peut séjourner de deux semaines à quelques mois, est composée de chambres de 14 à 25 m2, regroupées par 10 autour d’un espace de vie commun. Enfin, Oasis propose quatre logements dits "très sociaux", portés par Solidarité Nouvelle au Logement et dévolus à la réintégration progressive dans le parcours résidentiel de personnes en difficulté. Des services mutualisés connectent les trois programmes entre eux. Les résidents de l’auberge et de la corésidence disposent d'une cuisine commune, d'un salon de convivialité, d'une salle de sport et d'une laverie.

  • Porteur : REI Habitat & SemPariSeine
  • Architectes : Atelier Georges architectes
  • Autres : OPCI Raise Immobilier REIM, GMGB, Etamine, Boa Mistoura, Hirundi, Skinny&Ooko, Yello Garden, Compagnons bâtisseurs, ReMake, Armée du salut, EQO Ingénierie, SNL

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Laboratoire dermatologique à Brabois (54), Aurélie Husson architecte (Studiolada)

Des laboratoires hors standards par Studiolada

18/07/2019

Les laboratoires conçus par Aurélie Husson de Studiolada sont implantés sur l’une des dernières parcelles du technopole de Brabois, un parc d’activité typique des années 1980 de la banlieue de Nancy, qui s’étend au milieu d’une […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 18 au 24 […]

18/07/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Merveilleuses maisons Jusqu’au 27 juillet, à la maison de l'architecture de Normandie, à Rouen Hommage aux maisons d’architectes, alors […]

14 logements sociaux à Saint-Etienne par Link architectes

A Saint-Etienne, une opération de 14 logements […]

17/07/2019

Pour que leur bâtiment fasse corps avec le déjà-là, les architectes l’ont conçu avec les qualités urbaines et esthétiques de son environnement. Dans un contexte bouché et minéral, où les perspectives sont rares, […]

Link architectes. Gérald Lafond, Jérôme Glairoux et Romain Chazalon

Link architectes - Portrait

17/07/2019

Basée à Lyon, l'agence Link architectes a été fondée en 2010 et regroupe les architectes Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond. Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond sont diplômés de […]

Le pavillon de Junya Ishigami à la Serpentine Gallery de Londres, 2019

Le free space de Junya Ishigami installé à la […]

17/07/2019

C'est à l'architecte japonais Junya Ishigami que la très sélecte Serpentine Gallery a demandé de concevoir son pavillon éphémère, pour la saison 2019. La structure s'est installée dans les jardins de Kensington, à Londres en […]

Les entrepôts Point P à Paris, par Elisabeth Veit

En bord de Seine, les entrepôts Point P […]

16/07/2019

Alors que les bâtiments industriels sont bien souvent des volumes autarciques, le nouvel entrepôt que signe Elisabeth Veit à Paris démontre la possibilité d'ouverture de ce genre de programmes. En bord de Seine, à proximité du parc André […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus