Les lauréats de Réinventer Paris (3/22): Réalimenter Masséna (XIIIe arr.)

Le jury de Réinventer Paris a sélectionné le projet Réalimenter Masséna sur le site de la gare du même nom (XIIIe arr.) Avec le promoteur Hertel, l’équipe de DGT. Architects a imaginé un bâtiment autour des enjeux de l’alimentation et constituant une balade urbaine animée.

 

Réalimenter Masséna, Lina Ghotmeh DGT. Architects, Réinventer Paris (XIIIe arr.) - ©  Lina Ghotmeth DGT. Architects,
photo n° 1/14
Zoom sur l'image Les lauréats de Réinventer Paris (3/22): Réalimenter Masséna (XIIIe arr.)

Implanté au cœur de "monuments urbains" existants ou en devenir, le site appartient à la frontière en pleine évolution de Paris. Situé à flan des maréchaux mais surtout de la petite ceinture, Réalimenter Masséna s’inscrit dans la continuité de la biodiversité présente dans la petite ceinture. Le projet crée une balade urbaine animée, novatrice et durable. Il se connecte à l’histoire de la gare et invite à un voyage autour des enjeux de l’alimentation. Les rampes qui l’enroulent tissent le lien entre les diverses fonctions et acteurs qui l’animent. Chercheurs, chefs, économistes de l’alimentation, spécialistes de l’agriculture, artistes engagés: les réseaux internationaux des partenaires impliqués trouveront là un lieu de synergies, d’échanges et de rencontres. Ce lieu fédérateur destiné aux citoyens de demain, ouvert à tous, où l’on pourra cultiver et se cultiver est conçu par l’économie circulaire aussi bien dans sa construction que sa programmation. Le projet place l’alimentation au cœur de sa programmation et de sa vie sociale. C’est une "microville" qui en fait le moteur de l’échange et instaure dans son fonctionnement quotidien des cycles internes vertueux. Le projet instaure une franche dynamique qui s’ouvre sur le quartier, sur la ville et sur le monde pour accueillir de nouvelles pratiques portant sur l’alimentation et le plaisir du goût.

Créer une vraie culture de l’alimentation

Réalimenter Masséna propose de créer une vraie culture de l’alimentation à travers des outils comme des ateliers, un marché, une cuisine interactive, une salle de spectacles ou une plateforme artistique. La mixité programmatique permet naturellement de refermer les cycles et de traiter les enjeux de l’économie circulaire qui seront mis en œuvre dans la construction et le fonctionnement d’un même édifice où rien ne se perd, tout se transforme, se mutualise, s’adapte et se relie. S’il réunit tous les acteurs de l’agriculture, le projet se concentre aussi sur les pratiques culturelles dans leur ensemble : à la fois lieu de découverte, d’enrichissement, d’apprentissage, de vie, de fête et de convivialité.

Une promenade urbaine

L’architecture de ce projet se caractérise par son rapport à la petite ceinture, tracé d’une promenade paysagère dessinant les contours d’un Paris passé. La petite ceinture se poursuit en s’enroulant autour de la tour et de la gare, grâce à une rampe, dont le point culminant serait le ciel de Paris. L’oblique des rampes crée une ouverture vers l’extérieur, un mouvement, une promenade, renforcée par la transparence de la façade en bois. Par l’architecture, un fil est tissé entre les voyages culinaires, culturels, artistiques et festifs. Un nouveau modèle établit des relations dans la transversalité non cloisonnée de ses lieux. Des rampes et des passerelles invitent à la rencontre, à la déambulation et à la contemplation du paysage parisien.

Réincarner l’histoire ferroviaire du quartier

La gare Masséna est réhabilitée dans le respect de son architecture, témoin de l’histoire industrielle et ferroviaire du quartier. Sa toiture est légèrement surélevée pour abriter un espace consacré à l’agriculture urbaine, ouvert et transparent, dans le respect de la hauteur maximale prescrite. La richesse de l’architecture ferroviaire de l’ancienne gare Masséna a été sublimée par les ouvertures en arcades sur la façade de la nouvelle tour. L’architecture contemporaine se lie à l’histoire et à la mémoire du quartier par un langage commun, tout en valorisant l’existant.

Vers un avenir plus durable

Sur Réalimenter Masséna, rien ne se perd, tout se transforme : des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l’eau et de l’énergie. Le projet aborde ainsi par son programme et son architecture les trois piliers du développement durable : la société, l’économie et l’environnement. Le concept est simple: se réalimenter – de la terre au produit et du produit à la terre. Réalimenter Masséna se démarque également par une construction en bois biosourcé. Un effort particulier est également porté à une réutilisation et un recyclage des matériaux. Par exemple, les espaces intérieurs seront réalisés avec des matériaux de réemploi du site existant. L’intégration du concept "Cradle to Cradle" participe grandement à l’économie circulaire qui y est développée.

  • Lieu: gare Masséna, Paris XIIIe
  • Maîtrise d’ouvrage: Hertel, promoteur investisseur
  • Maîtrise d'œuvre: Lina Ghotmeh / DGT; Architects, architecte; Elan environnement, BET environnement; Bollinger + Grohmann, BET structure et façades; Artelia, BET fluides et courants; Apex incendie, conseil en sécurité incendie et coordinateur SSI; Lasa, acoustique
  • Programmation et exploitation: Alimentation générale, programmation alimentation et culture; Polychrone, spectacle et musique du monde; Engie Ineo, innovations technologiques; Agroparistech, développementet recherche; Sous les fraises, exploitation agriculture urbaine; La ruche qui dit oui, marché et ruche lab; Magda Danysz Gallery, galerie street art; NQ13, association du quartier ADC + Virgil, concertation citoyenne
  • Surface: 1842 m2 SDP total ( 914 m2 activités et recherches, 468 m2 habitation, 460 m2 gestion)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

De l’utilité de l’histoire

16/11/2018

Voici un ouvrage modeste par son volume mais ambitieux par les ouvertures qu’il propose. Le projet éditorial dirigé par l’architecte, historien et professeur Richard Klein fait suite au livre intitulé A quoi sert l’histoire aujourd’hui ? d’Emmanuel […]

Vue de scenographie de Normal Studio, au MAD Paris-Credit Laure Carsalade

La folle histoire du design, selon Normal Studio […]

16/11/2018

Le MAD Paris s’est doté d’un nouvel accrochage pour faire la part belle à sa collection contemporaine permanente. Intitulé « La folle histoire du Design », il a été inauguré le 19 octobre, sur une scénographie de Normal Studio. […]

Equerre d'Argent : les candidatures sont ouvertes !

ÉQUERRE D'ARGENT 2018 : LE JURY ET LES 25 […]

15/11/2018

Vingt-cinq opérations ont été sélectionnées pour l’Equerre d’argent et le prix de la Première œuvre 2018. Le jury (voir liste des membres ci-dessous) sera présidé par Bernard Plattner, architecte, directeur de RPBW (Renzo […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture du 16 au 22 […]

15/11/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Franchir la berge. Les Alpes, les lacs, des architectures Jusqu’au 16? novembre, à l’îlot S, à Annecy L’exposition […]

Equerre d'argent 2018

Equerre d'argent 2018 : les nommés de la catégorie […]

14/11/2018

Vingt et une réalisations sont en lice pour le prix de l'Equerre d'argent et quatre pour celui de la Première Œuvre 2018. Cette sélection a été réalisée par les rédactions du Moniteur et d'AMC, à partir de quelque 240 […]

L'immeuble Perspective, livré par Nicolas Laisné et Dimitri Roussel à Bordeaux - 2018

Signé Laisné Roussel, le plus grand bâtiment de […]

14/11/2018

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel ont inauguré fin octobre 2018 le plus grand immeuble de bureau en ossature bois de France : l’immeuble Perspective a pris forme à Bordeaux et s’élève jusqu’en R+6. Véritable vitrine de la filière […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus