Les lauréats de Réinventer Paris (4/22): Cinéma Étoile Voltaire (XIE ARR.)

Le jury de Réinventer Paris a sélectionné le projet Cinéma Étoile Voltaire sur le site sous-station Voltaire (XIe arr.). Avec Étoile Cinémas à la maîtrise d’ouvrage, l’équipe d’Olivier Palatre architectes a imaginé ce que pourrait être un cinéma de demain.

Réinventer Paris, Cinéma Étoile Voltaire, Olivier Palatre architectes - © Plasticine Olivier Palatre architectes
photo n° 1/17
Zoom sur l'image Les lauréats de Réinventer Paris (4/22): Cinéma Étoile Voltaire (XIE ARR.)

Articles Liés

Les lauréats de Réinventer Paris (1/22): Node - poterne des Peupliers (XIIIe arr.)

Les lauréats de Réinventer Paris (2/22): l’Îlot fertile- Éole-Évangile (XIXe arr.)

Les lauréats de Réinventer Paris (3/22): Réalimenter Masséna (XIIIe arr.)

Sélectionné parmi les 22 propositions retenues pour Réinventer Paris, le projet repose sur la transformation d’un bâtiment industriel patrimonial fournisseur d’énergie électrique en un bâtiment culturel à énergie sociale. Tout en étant respectueuse de l’architecture de Paul Friesé, l’équipe a souhaité créer un bâtiment innovant à l’échelle du quartier: un lieu libre d’accès qui vit à tous les étages, à la fois populaire et exigeant, à vocation citoyenne, éducative et d’insertion.

De l’énergie électrique à l’énergie sociale

L’ambition est de contribuer à inventer le cinéma de demain, en concevant un projet qui assume la fonction irremplaçable des salles de quartier, un lieu culturel de proximité qui met à l’honneur aussi bien la recherche, que l’événementiel, le patrimoine, que l’écran virtuel. Dans un Paris mixte et bouillonnant, il s’agit tout autant de  donner au  quartier le cinéma qui lui fait défaut, que de constituer à l’échelle du Grand Paris un lieu de référence en matière d’offre cinématographique, capable d’attirer des publics de toute la  métropole. Le bâtiment vivra à toute heure, à tous les étages, et dans des registres multiples. À l’image du poumon social et culturel qu’est le XIe arrondissement de Paris, le projet mise sur une dynamique événementielle au quotidien, fondée sur une programmation active et variée de chacun des espaces. Chacun pourra s’y rendre, y déambuler du hall à la terrasse, bénéficier de la vue sans nécessairement acheter un billet de cinéma ou aller au restaurant.

Un lieu d’innovation

Cette transition programmatique et créatrice donne de nouveaux atouts au bâtiment : la réversibilité (incluant la préservation du patrimoine), l’économie circulaire (réemploi, réutilisation, recyclage), l’innovation spatiale (espace 100% profitable et utilisable), la synergie des programmes de l’éducation à la professionnalisation), un bâtiment connecté (consommation énergétique maîtrisée) et un chantier léger (de la préfabrication pour peu de nuisance). La mise en valeur de la façade protégée – notamment la structure, la façade, les lanterneaux de toiture – permet de porter sur le bâtiment un regard neuf, tout en lui donnant une nouvelle fonction et forme d’appropriation. Il s’agit de s’appuyer sur ce qui existe pour porter des innovations techniques et d’usage. Il y aura un vocabulaire différencié entre les éléments constitutifs du "passé constant" et les éléments de "l’avenir mouvant".

Des lieux atypiques valorisés

Le projet met en avant des lieux singuliers qui ouvrent le champ des usages, apportant une réelle plus-value à ce futur pôle culturel et  social. La libre circulation est essentielle pour s’approprier totalement le bâtiment. Le long de l’avenue Parmentier, la sous-station est parfaitement située pour proposer un espace public à l’intérieur du bâtiment, un espace social, de rencontre et de rassemblement. Comme énoncé dans la partie programme, le hall sera le théâtre de spectacles vivants animant les lieux. Il est pensé comme un vaste espace, qui se déploie horizontalement et verticalement, avec un lien fort avec l’espace public de la rue. Le grand portail d’entrée, toujours ouvert, sera une invitation permanente à pénétrer le lieu sans même nécessairement venir assister à une séance. La scène centrale et des éléments de mobilier de type gradins sont modulables, peuvent s’adapter à toutes les configurations souhaitées en fonction des événements programmés. Entre le bâtiment existant et l’extension, le choix a été d’investir la toiture de la sous-station, pour y créer une terrasse-jardin suspendue, un espace tampon entre ancien et nouveau. Ce coin extérieur, côté cœur d’îlot, plus intimiste, est conçu pour générer un nouveau rapport au végétal, à la fois en pleine ville et en hauteur. Enfin, la "façade habitée" est un lieu totalement atypique, conçue dans l’optique d’exploiter le moindre espace disponible pour rendre le bâtiment 100% profitable. Au sein du tissu urbain dense où les terrasses et les points de vue sont rares et précieux, la façade devient le support d’une exploitation verticale de l’espace, avec des balcons et coursives sur l’avenue Parmentier, où l’on passe en sortant d’une séance, où l’on s’assoit pour partager un verre.

La maison du cinéma indépendant

L’originalité du lieu, c’est qu’il sera porté par les œuvres et les désirs des cinéastes eux-mêmes. Pour une rencontre entre les publics et les auteurs, le cinéma abritera les bureaux de la  Société des réalisateurs de films (SRF) qui, à travers elle, regroupe: La  Quinzaine des réalisateurs, Le  Festival du moyen-métrage de Brive, le Fipa (Festival international de programmes audiovisuels), l’Acid (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion), le Grec (Groupe de recherches et d’essais cinématographiques), et l’Addoc (Association des cinéastes documentaristes). Cette proximité avec les créateurs fera d’Étoile Voltaire un marqueur de l’engagement public en faveur de la création. Les cinq salles auront une programmation généraliste ambitieuse (7 à 8 films seront programmés en permanence), engagée autour de films d’auteur forts et fédérateurs, mais chacune aura une vocation événementielle propre. Dans une optique de mutualisation des espaces, ces salles abriteront des manifestations ponctuelles pour lesquelles elles auront été pensées dans leur design et leur conception technique.

 

  • Lieu: sous-station électrique Voltaire
  • Titre du projet: Étoile Voltaire
  • Maîtrise d’ouvrage: Étoile Cinémas
  • Architecte: Olivier Palatre architectes
  • Composition de l’équipe: Étoile Cinémas / Olivier Palatre architectes / SRF [Animation et programmation et résident] / Voltaire et compagnie [Animation et programmation] La Bellevilloise [Animation et programmation] / Cuisine mode d’emploi [Restauration solidaire] / Be my app [Start up] / Tess [BET structure] / Franck Boutté consultants [BET HQE + fluides] / Casso et associés [incendie] / Peutz [BET acoustique] / Franck Franjou [Concepteur lumière] / atelier Roberta [Paysagiste] / Demathieu et Bard Construction
  • Surface: 2262 m2
  • Coût: 8,3 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus