Les mondes flottants de Tomàs Saraceno, au Palais de Tokyo

L’architecte de l’air (et diplômé) Tomàs Saraceno expose sa carte blanche au Palais de Tokyo. On Air, visible jusqu’au 6 janvier 2019 est une démonstration de légèreté et de vibrations, où l’artiste est sans aucun doute… l’araignée !

ON AIR, Carte blanche à Tomàs Saraceno, au Palais de Tokyo, à Paris, 2018. Commissaire Rebecca Lamarche-Vadel - © Andrea Rossetti
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Les mondes flottants de Tomàs Saraceno, au Palais de Tokyo

Les installations de Tomás Saraceno au Palais de Tokyo pour l’exposition ON AIR qui donne carte blanche à l’artiste sur 13 000 m2 sont nombreuses, et ont en commun l’utilisation de la force omniprésente de notre quotidien, l’air, le mouvement qu’il engendre et ses vibrations sur les petites choses.

L’araignée est l’architecte

La salle favorite du public se situe à l’ouverture, où ses ossatures cubiques ont accueilli des araignées successives pour produire au final des toiles entremêlées, à l’air fragile mais résistantes compte tenu de leur souplesse. Car Tomàs, tel un commanditaire insatisfait qui multiplierait les architectes à mesure que son idée évoluerait, fait travailler les petites bêtes, qui mettent au point des espaces dignes de science-fiction. On les aborde dans le noir, juste éclairées pour révéler leur présence brillante.

 

Les câbles de nylon aux connecteurs en métal qui constituent ses Cloud Cities créent en écho des interactions sonores où l’homme se déplace librement – mais à l’échelle d’un insecte dans une toile -, et se trouve acteur d’une musique improvisée, grâce à des amplificateurs qui rendent accessible à nos oreilles des fréquences naturellement inaudibles.

Monde plastique

L’œuvre Museo Aero Solar est un travail sur la légèreté, un musée volant à l’intérieur duquel le visiteur peut évoluer. Des sacs en plastique usagés ont été assemblés, érigés en monstre comme le symbole des effets de l’industrie prédatrice sur la planète. Liée aux activités de son grand projet l’Aerocene - une époque imaginée au-delà de l’anthropocène -, son anti-architecture de villes nuages exalte des mondes flottants et invite à une reconquête de l'atmosphère pour la préservation du vivant.

 

Peur du noir ? Peur des araignées ? Courrez-y, l’immersion vaut bien un vaccin. En attendant, 

 

  • A parcourir au Palais de Tokyo à Paris, jusqu’au 6 janvier 2019.
    palaisdetokyo.com

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

De l’utilité de l’histoire

16/11/2018

Voici un ouvrage modeste par son volume mais ambitieux par les ouvertures qu’il propose. Le projet éditorial dirigé par l’architecte, historien et professeur Richard Klein fait suite au livre intitulé A quoi sert l’histoire aujourd’hui ? d’Emmanuel […]

Vue de scenographie de Normal Studio, au MAD Paris-Credit Laure Carsalade

La folle histoire du design, selon Normal Studio […]

16/11/2018

Le MAD Paris s’est doté d’un nouvel accrochage pour faire la part belle à sa collection contemporaine permanente. Intitulé « La folle histoire du Design », il a été inauguré le 19 octobre, sur une scénographie de Normal Studio. […]

Equerre d'Argent : les candidatures sont ouvertes !

ÉQUERRE D'ARGENT 2018 : LE JURY ET LES 25 […]

15/11/2018

Vingt-cinq opérations ont été sélectionnées pour l’Equerre d’argent et le prix de la Première œuvre 2018. Le jury (voir liste des membres ci-dessous) sera présidé par Bernard Plattner, architecte, directeur de RPBW (Renzo […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture du 16 au 22 […]

15/11/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Franchir la berge. Les Alpes, les lacs, des architectures Jusqu’au 16? novembre, à l’îlot S, à Annecy L’exposition […]

Equerre d'argent 2018

Equerre d'argent 2018 : les nommés de la catégorie […]

14/11/2018

Vingt et une réalisations sont en lice pour le prix de l'Equerre d'argent et quatre pour celui de la Première Œuvre 2018. Cette sélection a été réalisée par les rédactions du Moniteur et d'AMC, à partir de quelque 240 […]

L'immeuble Perspective, livré par Nicolas Laisné et Dimitri Roussel à Bordeaux - 2018

Signé Laisné Roussel, le plus grand bâtiment de […]

14/11/2018

Nicolas Laisné et Dimitri Roussel ont inauguré fin octobre 2018 le plus grand immeuble de bureau en ossature bois de France : l’immeuble Perspective a pris forme à Bordeaux et s’élève jusqu’en R+6. Véritable vitrine de la filière […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus