Les moucharabiehs de l'IMA reprennent leur danse

Pour célébrer ses trente ans, et dans le cadre des importants travaux de rénovation dirigés par l'agence d'architecture DVVD, l’Institut du monde arabe célèbre, ce 29 septembre 2017, la remise en marche des ses iconiques moucharabiehs mobiles, ceux qui font la renommée du bâtiment conçu par Jean Nouvel et Architecture Studio.

Les moucharabiehs de l'Institut du monde arabe, Paris - © Fabrice Cateloy - IMA
photo n° 1/14
Zoom sur l'image Les moucharabiehs de l'IMA reprennent leur danse

Articles Liés

Équerre d'argent 1987 / Jean Nouvel Architecture Studio – Institut du monde arabe – Paris[...]

Le mécanisme enrayé, ils étaient à l'arrêt depuis lontemps. Les trente ans de l'institution sont l'occasion de les relancer en grande pompe: les 240 moucharabiehs mobiles qui habillent la façade sud de l'Institut du monde arabe, à Paris, reprennent leur danse ce 29 septembre 2017. Et ils offriront désormais, chaque soir, un show électronique et lumineux scénographié par le producteur Romain Pissenem. Reproduisant des motifs traditionnels de la géométrie arabe, le dispositif a la délicatesse et la sophistication d’un mécanisme d’horlogerie. Emblèmes du bâtiment dessiné par Jean Nouvel et Architecture Studio, inauguré en 1987 et lauréat de l'Equerre d'argent cette année-là, les moucharabiehs ont été conçus pour s’ouvrir et se fermer toutes les heures, en fonction des variations de la lumière. Mais certaines pièces endommagées ont entraîné le blocage de plusieurs diaphragmes. "Après 30 ans, il était normal d’intégrer au projet de rénovation de l’IMA une remise en service des moucharabiehs, en trouvant les moyens d’améliorer la fiabilité de ce prototype unique au monde, mais aussi d’utiliser les avancées techniques pour les piloter de manière innovante, explique Daniel Vaniche, cofondateur de DVVD, l'agence d'architecture en charge des travaux. Pour cela, nous avons fait analyser en laboratoire le fonctionnement de deux moucharabiehs pour étudier les points de faiblesses, les frottements néfastes à un usage régulier et identifier les pistes d’amélioration."

Solo

Chacun des 240 moucharabiehs comporte des milliers de pièces en alliages d’aluminium aéronautique, en acier et en bronze. Un grand moucharabieh central est entouré de 40 petits et de 16 moyens en périphérie. Enfin, 16 autres complètent la composition. La réparation a consisté en la reprise des galets en bronze et pièces de tringlerie trop sollicitées, en l’utilisation d’éléments autolubrifiés et en la reprise des pilotages électroniques pour y ajouter des systèmes de sécurité. La rénovation du dispositif s’accompagne de l'installation d'un pilotage automatisé individuel de chaque élément, pour le corréler à l’usage de l’espace dont il constitue la fenêtre. Un bureau n'ayant pas les mêmes besoins en lumière qu’un espace d’exposition ou une bibliothèque.

Extension

Le projet de rénovation de l'IMA ne s'arrête pas à la remise en service de son emblématique façade. La bibliothèque, totalement réaménagée, a réouvert en mars dernier et un nouvel accrochage des collections du musée est également inauguré ce 29 septembre. Côté travaux à venir, un pavillon en verre va bientôt se poser sur le parvi pour offrir un meilleur accès aux installations extérieures et aux sous-sol de l'IMA. Il intégrera une boutique et un espace de restauration. L’accueil et la librairie vont également faire l'objet d'une rénovation pour améliorer les conditions de réception du public. Une nouvelle salle d'exposition de 500 m2, donnant directement sur la fameuse salle hypostyle, sera également aménagée à côté de l'auditorium. Elle a vocation à acceuillir des expositions de photographies ou d'arts visuels consacrées à la scène arabe contemporaine. Les travaux devrait durer jusqu'en 2019.

 

  • Architecture, maîtrise d’œuvre et ingénierie : DVVD - Architectes, Ingénieurs et Designers
  • BET mécanique moucharabiehs : Alto et Spectat

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 27440_1615924_k5_k1_3727211.jpg

L'extension de la mairie de Biot et son monumental […]

30/11/2021

300 Sur la Côte d'Azur à la limite d'Antibes, le village de Biot a doté sa mairie d'un bâtiment semi-enterré conçu par l'agence EGR, qui marque l'entrée nord par sa façade monumentale. Destiné à accueillir les associations locales, il relie par un ascenseur public le plateau habité aux zones de […]

Super-Cayrou, œuvre d'art-refuge en pierres sèches, Encore Heureux architectes, PNR des Causses de Quercy

Prix architecture Occitanie 2021 : les vertus de […]

30/11/2021

300 Attribué tous les deux ans par la Maison de l’Architecture Occitanie-Pyrénées, en collaboration avec la Maison de l'Architecture Occitanie-Méditerranée et avec le soutien du Conseil régional de l'Ordre des architectes, le prix Architecture Occitanie a pour objectif de promouvoir la création […]

Institut de l'audition, VIB Architecture, Paris (XIIe)

Écailles de verre en façade pour l'institut de […]

29/11/2021

300 Dans un site dense et sur une parcelle enclavée sur trois de ses quatre côtés, l'institut de l'audition est issu de la réhabilitation lourde d'une école d'avocats par l'agence VIB Architecture. Les principaux désordres - espaces étriqués et circulations labyrinthiques - sont résolus par la création […]

PHOTO - 27440_1615878_k2_k1_3727052.jpg

EGR - Portrait

29/11/2021

300 Tous trois diplômés de l'Ensa Paris-Belleville, Frédéric Einaudi, Maxime Gil et Anthony Rodrigues ont fondé EGR à Marseille en 2013. Leurs projets aspirent à offrir des réponses justes, sensibles et durables à des cultures et des contextes variés, tout en s'inscrivant dans une continuité vis-à-vis […]

PHOTO - 27440_1615983_k2_k1_3727448.jpg

Dossier détails : façades résilles

26/11/2021

300 À l'heure où les façades s'épaississent sous l'injonction de performance thermique et la quête d'une plus grande inertie, la création d'une sur-façade résillée découle d'un effet minimaliste, qui, le plus souvent, ne participe pas au clos-couvert. Les architectes cherchent à concilier ainsi […]

PHOTO - 27054_1596119_k3_k1_3684330.jpg

Référence : Faye et Tournaire, une modernité […]

26/11/2021

300 Les architectes Paul Faye (1928-2021) et Michel Tournaire (1929-2017) sont les inventeurs, au début des années 1970, de la « sitologie », une méthode d'insertion de l'architecture dans le paysage, qui apparaît en même temps que les premières alternatives écologiques. Formés aux beaux-arts de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital