Les nouvelles réserves du Louvre signées Rogers Stirk Harbour

A Liévin, à quelques centaines de mètres du Louvre Lens de Sanaa, le nouveau centre de conservation du Louvre a été inauguré le 8 octobre 2019. Conçu par le cabinet d’architectes britannique Rogers Stirk Harbour + Partners, il accueillera d’ici à 2024 environ 250 000 œuvres et constituera un pôle d’études et de recherches parmi les plus importants d’Europe. S'inscrivant dans la continuité des grands gestes architecturaux que le Louvre multiplie depuis 30 ans, ce bâtiment-paysage concilie l'efficacité d'une plateforme logistique et le confort d'un espace de travail.

Le Centre de conservation du Louvre à Liévin, Rogers Stirk Harbour + Partners architectes - © Photography by Joas Souza
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Les nouvelles réserves du Louvre signées Rogers Stirk Harbour

Réalisées dans le temps record de deux années pour faire face au risque de crue centennale, les nouvelles réserves imaginées par les architectes britanniques Rogers Stirk Harbour, visent à améliorer les conditions de conservation et de proposer des fonctionnalités adaptées, afin de constituer un lieu d’études et de recherches. Elles sont aussi destinées à rassembler les réserves en un lieu unique, celles-ci étant actuellement réparties dans plus de 60 locaux différents.

Un lieu dédié à la recherche

Le Centre de conservation est dédié à la conservation des œuvres, au traitement des collections, à la recherche et à l’étude, avec des espaces de traitement associés indispensables (emballage/déballage, studio photo, ateliers de traitement, salles de consultation). S'il n'est pas ouvert au public, il ne s’agit pas pour autant d’un simple lieu de stockage, mais d’un lieu de travail pour les personnels scientifiques du musée, ayant vocation à recevoir des professionnels des musées, des chercheurs et des universitaires dans le cadre de consultation d’œuvres, de programmes de recherche, etc.

Célébrer la fonctionnalité

Avec son toit légèrement incliné, le bâtiment en béton préfabriqué s’étend sur 18 500 m² de surface de plancher, dont 9 600 m²  sont dédiés au stockage des œuvres et 1 700 m² destinés à l’étude et au traitement de ses dernières. Épousant la topographie de la parcelle qu'il occupe dans sa quasi-totalité, il est semi-enterré et de plain-pied, ce qui constitue un atout majeur pour la maîtrise complexe d'une logistique ordonnée par le mouvement et le traitement des collections. Rythmé par 860 voutes qui anoblissent tous les espaces, il associe lumière naturelle pour les lieux de travail et de circulation des œuvres, et performances techniques pour assurer la stabilité climatique nécessaire à la bonne conservation des collections. Le « boulevard de l'œuvre », seule et unique circulation desservant l'ensemble de l'édifice est à lui seul un morceau de bravoure. Son classicisme revisité et la générosité de son volume évoquent une cathédrale de béton dont le parti architectural est d'abord celui d'une célébration de la fonctionnalité.

 

  • Lieu : Liévin (62)
  • Maîtrise d’ouvrage : l’établissement public du musée du Louvre Maîtrise d’ouvrage déléguée : la Région Hauts-de-France
  • Maîtrise d'oeuvre : Rogers Stirk Harbour + partners, architecte mandataire ; Mutabilis Paysage & Urbanisme, paysagiste ; Egis Bâtiment Nord, BET ; Inddigo SAS, BET Environnemen ; VPEAS SAS, économiste.
  • Coût : 42 M€

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Julien Quinet,

Étudiants confinés, dessins exposés, à la galerie […]

03/07/2020

300 Les œuvres dessinées, réalisées pendant le confinement par les étudiants de "l'atelier confiné" piloté par Guillaume Ramillien à l'école d'architecture de Versailles, sont exposées à la galerie d'architecture à Paris jusqu'au 17 juillet 2020. Qui mieux que des étudiants en architecture pouvaient […]

Les choses de la ville, France Inter, David Abittan

L'architecture et la ville, de retour sur les […]

03/07/2020

300 La série consacrée à l'architecture, Les choses de la ville, diffusée sur France Inter les samedis et dimanches revient pour une nouvelle saison. Premier épisode, le 4 juillet 2020 à 7h24. On a quitté David Abittan fin août 2019, aux pieds des étoiles d'Ivry-sur-Seine de Jean Renaudie et Renée […]

Casa RR à Baza en Espagne, VIDA architecture + MATRIZ arquitectura

Rigueur géométrique pour une maison multi-usage en […]

02/07/2020

300 En Espagne, à Baza, la casa RR conçue par les agences Vida architecture et Matriz arquitectura, concilie budget modeste et simplicité de mise en œuvre. En réinterprétant la figure traditionnelle du patio central, elle fabrique un cadre de vie adapté aux modes de vies contemporains, flexibles et […]

Ana Vida

Ana Vida, architecte - Portrait

02/07/2020

300 VIDA architecture est une jeune agence crée en 2016 par Ana Vida, qui développe son activité entre la France et l’Espagne. Nourrie d'une expérience franco-espagnole, l’agence Vida architecture explore les modes d’habiter et de travailler de notre époque, convaincue que l’architecture doit être […]

HOMO URBANUS, Bêka & Lemoine réalisateurs, Bordeaux, Paris, Rome, extrait du film Homo Urbanus Tokyoitus, 2018

Filmer le genre urbain, Bêka & Lemoine à Arc en […]

01/07/2020

300 Arc en rêve, le centre d'architecture de Bordeaux, a rouvert ses portes. L'occasion de découvrir l'exposition «Stadium» consacrée au Stadium de Vitrolles, bâtiment emblématique de Rudy Ricciotti laissé à l'abandon depuis 1998. L'occasion également de visiter, à partir du 4 juillet 2020, celle […]

UN SIÈCLE DE BANLIEUE JAPONAISE, AU PAROXYSME DE LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION, Cécile Asanuma-Brice

Décrypter l'habitat urbain japonais - Livre

01/07/2020

300 Dans cette brillante synthèse résultant d'une enquête de vingt ans, la chercheuse en sociologie urbaine Cécile Asanuma-Brice apporte une réflexion inédite sur les processus d'urbanisation de l'une des sociétés de consommation les plus avancées de la planète. De la fin du XIXe siècle à Fukushima, […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital