Les nouvelles réserves du Louvre signées Rogers Stirk Harbour

A Liévin, à quelques centaines de mètres du Louvre Lens de Sanaa, le nouveau centre de conservation du Louvre a été inauguré le 8 octobre 2019. Conçu par le cabinet d’architectes britannique Rogers Stirk Harbour + Partners, il accueillera d’ici à 2024 environ 250 000 œuvres et constituera un pôle d’études et de recherches parmi les plus importants d’Europe. S'inscrivant dans la continuité des grands gestes architecturaux que le Louvre multiplie depuis 30 ans, ce bâtiment-paysage concilie l'efficacité d'une plateforme logistique et le confort d'un espace de travail.

Le Centre de conservation du Louvre à Liévin, Rogers Stirk Harbour + Partners architectes - © Photography by Joas Souza
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Les nouvelles réserves du Louvre signées Rogers Stirk Harbour

Réalisées dans le temps record de deux années pour faire face au risque de crue centennale, les nouvelles réserves imaginées par les architectes britanniques Rogers Stirk Harbour, visent à améliorer les conditions de conservation et de proposer des fonctionnalités adaptées, afin de constituer un lieu d’études et de recherches. Elles sont aussi destinées à rassembler les réserves en un lieu unique, celles-ci étant actuellement réparties dans plus de 60 locaux différents.

Un lieu dédié à la recherche

Le Centre de conservation est dédié à la conservation des œuvres, au traitement des collections, à la recherche et à l’étude, avec des espaces de traitement associés indispensables (emballage/déballage, studio photo, ateliers de traitement, salles de consultation). S'il n'est pas ouvert au public, il ne s’agit pas pour autant d’un simple lieu de stockage, mais d’un lieu de travail pour les personnels scientifiques du musée, ayant vocation à recevoir des professionnels des musées, des chercheurs et des universitaires dans le cadre de consultation d’œuvres, de programmes de recherche, etc.

Célébrer la fonctionnalité

Avec son toit légèrement incliné, le bâtiment en béton préfabriqué s’étend sur 18 500 m² de surface de plancher, dont 9 600 m²  sont dédiés au stockage des œuvres et 1 700 m² destinés à l’étude et au traitement de ses dernières. Épousant la topographie de la parcelle qu'il occupe dans sa quasi-totalité, il est semi-enterré et de plain-pied, ce qui constitue un atout majeur pour la maîtrise complexe d'une logistique ordonnée par le mouvement et le traitement des collections. Rythmé par 860 voutes qui anoblissent tous les espaces, il associe lumière naturelle pour les lieux de travail et de circulation des œuvres, et performances techniques pour assurer la stabilité climatique nécessaire à la bonne conservation des collections. Le « boulevard de l'œuvre », seule et unique circulation desservant l'ensemble de l'édifice est à lui seul un morceau de bravoure. Son classicisme revisité et la générosité de son volume évoquent une cathédrale de béton dont le parti architectural est d'abord celui d'une célébration de la fonctionnalité.

 

  • Lieu : Liévin (62)
  • Maîtrise d’ouvrage : l’établissement public du musée du Louvre Maîtrise d’ouvrage déléguée : la Région Hauts-de-France
  • Maîtrise d'oeuvre : Rogers Stirk Harbour + partners, architecte mandataire ; Mutabilis Paysage & Urbanisme, paysagiste ; Egis Bâtiment Nord, BET ; Inddigo SAS, BET Environnemen ; VPEAS SAS, économiste.
  • Coût : 42 M€

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Réhabilitation et extension d'une maison à Bera (Espagne), Jordi Hidalgo Tane

Faire corps avec son environnement, une maison […]

29/09/2020

300 Pour ne pas dénaturer l'extraordinaire paysage pyrénéens qui l'entoure, l'architecte Jordi Hidalgo Tane a encastré l'extension d'une maison dans la montagne. La vie domestique fait désormais corps avec son environnement. Dans le Pays basque espagnol, à quelques kilomètres de Bera, village montagnard […]

Maisons, architecture d'exception

Expérimentations en résidences - Livre

29/09/2020

300 De tous les programmes, la maison demeure le plus essentiel et le plus personnel. En présentant un kaléidoscope de 400 réalisations d’exception de l’ère moderne, du début du XXe siècle à nos jours, cet ouvrage révèle la diversité et la richesse de la création architecturale en matière d’habitat. La […]

Ecocrèche, Amélie Fontaine architecte, Villereau-Herbignies (Nord), vue depuis le sas d'etrée vers le jardin et la terrasse

Une écocrèche dans le Nord, par l'architecte […]

28/09/2020

300 Amélie Fontaine, lauréate des Albums des jeunes architectes et paysagistes 2016, a conçu la crèche de la petite commune de Villereau-Herbignies, dans le Nord, selon les principes de l'architecture bioclimatique, modulant la disposition, l'isolation et le chauffage des espaces selon les besoins […]

Kim Herforth, architecte, agence 3XN

3XN - Portrait

28/09/2020

300 Parmi les trois fondateurs de 3XN en 1986, Kim Herforth continue de diriger l’agence installée à Copenhague, mais aussi à Stockholm, New York et Sydney. Il partage désormais la direction avec Jan Ammundsen, ­Jeanette Hansen, ­Kasper Guldager ­Jensen et Audun Opdal. Depuis le début du siècle, […]

Richard Sennett, sociologue

Entretien avec Richard Sennett, sociologue: "une […]

25/09/2020

300 Dans son ouvrage publié en 2019 Bâtir et Habiter. Pour une éthique de la ville, le sociologue Richard Sennett montre comment la ville contemporaine s’est peu à peu éloignée des idéaux démocratiques. Il plaide pour un urbanisme de l’inachevé, qui favorise l’initiative citoyenne et une résilience aux […]

La Seine Musicale, Shigeru Ban et Jean de Gastines architectes, Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)

Au MID, les architectes engagés dans la […]

25/09/2020

300 Patrick Bouchain, Philippe Madec, Michel Desvigne ou encore Patrick Rubin présenteront au Moniteur Innovation Day (MID), le 19 octobre 2020, leurs engagements dans la construction d'un monde plus résilient. Le 19 octobre 2020, le Moniteur Innovation Day (MID) prendra ses quartiers à la Seine […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital