Les structures hybrides de James Casebere à la Galerie Templon - exposition

Connu pour son travail photographique à partir de maquettes d’architecture, James Casebere s'affirme, une fois de plus, comme un maître de la mise en scène. Présentée jusqu'au 7 mars 2020 à la galerie Templon à Paris, son exposition "On the Water's Edge" est une série de structures hybrides, mêlant espaces publics et sanctuaires privés des régions côtières. Un regard à la fois critique et optimiste sur les désastres actuels liés à la montée du niveau des eaux. 

- © Courtesy Templon, Paris & Brussels
photo n° 1/7
Zoom sur l'image Les structures hybrides de James Casebere à la Galerie Templon - exposition

Articles Liés

Regard de photographe: les voyages en utopie de Cyrus Cornut

Regard de photographe: Gaëla Blandy sur la corde sensible

Regard de photographe : le temps suspendu de Laurent Kronental

Pour l’exposition "On the Water's Edge" présentée jusqu'au 7 mars 2020 à la galerie Templon à Paris (IIIe arr.), l'artiste James Casebere* a choisi de créer de nouveaux ensembles composites ex-nihilo dont l'allure inachevée en font des sanctuaires de paix dans lesquelles chacun peut y trouver refuge. Chaque photographie résulte d’un minutieux travail d’atelier, qui démarre avec la construction de maquettes aux inspirations architecturales multiples et s’achève avec de complexes études de mises en lumière et couleur.

Jardin d'Eden

Si ces structures tendent vers l'abstrait, elles proposent pourtant, dans la lignée des demeures Floridiennes de Paul Rudolf et du mouvement Arts et Crafts des années 1900, une interprétation moderne d'un idéal de mode de vie en harmonie avec la nature. L'instauration d'un jardin d'Eden dans un monde au bord de l'effondrement est un élément récurrent dans l'œuvre de l'artiste. A travers ces demeures et pavillons solidement implantés au sein de paysages inondés, James Casebere se joue d'une surprenante dichotomie humaine, vulnérable face à la nature et remarquable pour en affronter ses défis.

 

* Né en 1953 dans le Michigan, James Casebere vit et travaille à New York. S’appuyant sur son goût pour l’architecture, nourri aux sources cinématographiques, son travail l’a établi il y a vingt-cinq ans à l’avant-garde des artistes de la «staged photography», la photographie de mise en scène dont Jeff Wall ou Gregory Crewdson sont d’autres protagonistes célèbres. Son œuvre est représentée dans de nombreuses institutions, notamment au Museum of Modern Art, au Solomon R. Guggenheim Museum et au Metropolitan Museum à New-York, au Victoria and Albert Museum et à la Tate Modern (Londres).

 

 

 

 

  • James Casebere, exposition «On the Water’s Edge»
  • Jusqu'au 7 mars 2020
  • Galerie Templon à Paris (IIIe arr.)
  • www.templon.com

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 27054_1596130_k6_k1_3684371.jpg

Dossier détails : escaliers scénographiques

22/10/2021

300 On descend un escalier, on le monte, on s'y croise, on s'y arrête peut-être. Alors que les grands halls deviennent atriums, les escaliers se métamorphosent en plateformes d'échanges. Prolongement de l'espace public au cœur d'un immeuble de logements ou interface dynamique entre l'accueil, les […]

Objet-abri conçu par Benjamin Tovo pour le cycle des veilleurs de WLDN/Joanne Leighton, à la Maison du parc départemental Jean-Moulin - Les Guilands

Veiller sur le Grand Paris depuis la structure […]

22/10/2021

300 Jusqu’au 2 octobre 2022, la maison du parc départemental Jean-Moulin-Les Guilands, située entre Montreuil et Bagnolet (Seine-Saint-Denis) accueille sur son toit un « objet-abri », conçu par le designer Benjamin Tovo, dans le cadre de la performance « Le cycle des veilleurs » crée par la chorégraphe […]

Abonnés AMC

Stadium Square. Configuration de base : un quartier autour d’une place publique »

La recherche en agence (3/5) : s'ouvrir au marché […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

Lauréat de l'Équerre d'argent 2019, résidence Julia-Bartet, centre de formation pour apprentis et centre de distribution des Restos du Cœur à Paris XIVe, Charles-Henri Tachon (architecte), RIVP (maître d’ouvrage)

Trophée béton : Charles-Henri Tachon et Ingrid […]

21/10/2021

300 À l’occasion du lancement de l’édition 2022 du Trophée béton Pro aura lieu jeudi 21 octobre à la Maison de l’architecture Île-de-France une conférence spéciale intitulée « L’architecture béton en héritage ». Les architectes Charles-Henri Tachon, Ingrid Taillandier, Philippe Prost, Isabelle Buzzo et […]

Abonnés AMC

PHOTO - 27054_1596036_k2_k1_3684073.jpg

La recherche en agence (2/5) : construire un […]

19/10/2021

300 L'édition, la création d'expositions ou les explorations constructives occupent de plus en plus d'agences, notamment à la faveur d'une fiscalité incitative qui favorise la recherche et l'innovation dans le secteur privé. Les motivations des architectes sont plurielles : remettre un pied dans la […]

AMC hors série

Le hors-série spécial santé d'AMC est paru

13/10/2021

300 Au sommaire du numéro hors-série spécial santé d'AMC et disponible en format numérique, un entretien avec Reinier De Graaf, architecte urbaniste associé d'OMA, ainsi qu'une sélection de 20 réalisations livrées en France et dans le monde, présentées en détails. En couverture, le service […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital