Les structures hybrides de James Casebere à la Galerie Templon - exposition

Connu pour son travail photographique à partir de maquettes d’architecture, James Casebere s'affirme, une fois de plus, comme un maître de la mise en scène. Présentée jusqu'au 7 mars 2020 à la galerie Templon à Paris, son exposition "On the Water's Edge" est une série de structures hybrides, mêlant espaces publics et sanctuaires privés des régions côtières. Un regard à la fois critique et optimiste sur les désastres actuels liés à la montée du niveau des eaux. 

- © Courtesy Templon, Paris & Brussels
photo n° 1/7
Zoom sur l'image Les structures hybrides de James Casebere à la Galerie Templon - exposition

Articles Liés

Regard de photographe: les voyages en utopie de Cyrus Cornut

Regard de photographe: Gaëla Blandy sur la corde sensible

Regard de photographe : le temps suspendu de Laurent Kronental

Pour l’exposition "On the Water's Edge" présentée jusqu'au 7 mars 2020 à la galerie Templon à Paris (IIIe arr.), l'artiste James Casebere* a choisi de créer de nouveaux ensembles composites ex-nihilo dont l'allure inachevée en font des sanctuaires de paix dans lesquelles chacun peut y trouver refuge. Chaque photographie résulte d’un minutieux travail d’atelier, qui démarre avec la construction de maquettes aux inspirations architecturales multiples et s’achève avec de complexes études de mises en lumière et couleur.

Jardin d'Eden

Si ces structures tendent vers l'abstrait, elles proposent pourtant, dans la lignée des demeures Floridiennes de Paul Rudolf et du mouvement Arts et Crafts des années 1900, une interprétation moderne d'un idéal de mode de vie en harmonie avec la nature. L'instauration d'un jardin d'Eden dans un monde au bord de l'effondrement est un élément récurrent dans l'œuvre de l'artiste. A travers ces demeures et pavillons solidement implantés au sein de paysages inondés, James Casebere se joue d'une surprenante dichotomie humaine, vulnérable face à la nature et remarquable pour en affronter ses défis.

 

* Né en 1953 dans le Michigan, James Casebere vit et travaille à New York. S’appuyant sur son goût pour l’architecture, nourri aux sources cinématographiques, son travail l’a établi il y a vingt-cinq ans à l’avant-garde des artistes de la «staged photography», la photographie de mise en scène dont Jeff Wall ou Gregory Crewdson sont d’autres protagonistes célèbres. Son œuvre est représentée dans de nombreuses institutions, notamment au Museum of Modern Art, au Solomon R. Guggenheim Museum et au Metropolitan Museum à New-York, au Victoria and Albert Museum et à la Tate Modern (Londres).

 

 

 

 

  • James Casebere, exposition «On the Water’s Edge»
  • Jusqu'au 7 mars 2020
  • Galerie Templon à Paris (IIIe arr.)
  • www.templon.com

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Ecole d’économie de Toulouse, Grafton architects

L'école d'économie de Toulouse, signée Grafton

01/04/2020

300 Pour accompagner cette période de confinement, AMC offre en accès libre une partie du contenu de ses derniers numéros. L'école d'économie de Toulouse, conçue par l'agence Grafton, est publié dans AMC n°285-mars 2020. Première livraison en France du duo irlandais Grafton, lauréat du prix Pritzker […]

Bureaux de l'agence d'architecture MVRDV à Rotterdam, projet d'aménagement réalisé par MVRDV

Architectes, qui êtes-vous?

31/03/2020

300 Le Conseil national de l'Ordre des architectes annonce le lancement, dès le 1er avril 2020, de la récolte de données pour nourrir la prochaine Archigraphie, l'éclairante étude démographique et économique menée sur tous les deux ans sur la population ordinale. C'est le miroir de la profession. […]

THE ARCHES PROJECT, Arches nomades pour lieux abandonnés, Boano Prismontas

Arches en kit pour start-uper en manque de fonds

30/03/2020

300 L’architecte basé à Londres, Boano Prismontas, a créé un dispositif léger d'arches modulaires pour installer des bureaux temporaires. Ces arches s’assemblent manuellement sans joint et se démantèlent rapidement, pour investir des lieux non utilisés sans toucher aux murs. C’est un concours autour de […]

Ricardo Bofill, Visions d’architecture

Ricardo Bofill, génial outsider - Livre

27/03/2020

300 Ricardo Bofill est un personnage de roman, déjà une légende tant son œuvre semble enrobée d'un filtre fictionnel qui identifie ses réalisations comme des univers autonomes et singuliers. A l'heure où frémit le retour en grâce du postmodernisme et que circulent de nouveau des images des colonnes de […]

Vue extérieure : Le Grand Louvre, Ieoh Ming Pei, Paris 1er, Équerre d’argent 1989 / prix spécial du jury

Confinés et cultivés: 4 podcasts sur […]

26/03/2020

300 Hormis la série estivale animée par David Abittan sur France Inter, Les choses de la ville, l'architecture est devenue trop rare à la radio. Pour s'en consoler, le confinement offre l'occasion de réécouter Métropolitains, l'émission culte du critique d'architecture François Chaslin, ou de découvrir […]

Antonin Yuji Maeno et Kelsea Crawford, Cutwork

Cutwork, un studio à l'ère du "co" - Portrait

25/03/2020

300 Pour accompagner cette période de confinement, AMC offre en accès libre une partie du contenu de ses derniers numéros. Le portrait de l'agence de design et d'architecture Cutwork est publié dans AMC n°285-mars 2020. Cutwork, c'est l'association de l'architecte et ingénieur Antonin Yuji Maeno avec la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital