Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris XVIIIe

Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, l’agence Marc Younan architectes a reconverti un bâtiment industriel du XIXe siècle en 85 logements sociaux qui se distinguent par leur volumétrie minimaliste et leur diversité typologique.

Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris 18e - © Daniel Moulinet
photo n° 1/13
Zoom sur l'image Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris XVIIIe

L’immeuble existant, édifié sur un plan en trapèze autour d’une cour couverte par une verrière industrielle, se caractérisait par une hétérogénéité due à de nombreux ajouts témoignant d’époques de construction successives. L’enjeu était de réhabiliter l’existant, de le réinterpréter en l’adaptant aux besoins et aux usages et de créer des volumes additionnels pour occuper les vides et espaces délaissés.

Trouver la lumière

L'une des principales difficultés rencontrées fut la recherche de lumière. Le bâtiment est épais. Pris sur une grande profondeur entre deux parois opaques constituées par les mitoyens, il n’offrait que deux façades aux vues généreuses: l’une sur le boulevard Ornano, l’autre sur la rue intérieure. Les façades sur cour, mises sous cloche par la présence d’une verrière jusqu’à mi-hauteur, ne constituaient que des vues d’une qualité altérée où le regard rebondissait de façade en façade. Il a donc été nécessaire de requalifier la cour et la façade sur rue en retirant la verrière et une travée au sud, laissant ainsi pénétrer la lumière, offrant des vues et améliorant l’acoustique des façades sur la cour.

L’insertion d’une trame domestique

Si la façade sur le boulevard Ornano est conservée dans sa majorité, la façade sur rue et les façades sur cour sont, elles, recomposées à partir des éléments existants. De nouveaux volumes épurés et contemporains ont été insérés dans les niveaux bas, créant ainsi un nouveau socle. La partie supérieure a été réinterprétée en employant le vocabulaire de la trame structurelle, du remplissage en brique et des châssis au rythme vertical serré. L’insertion de la trame domestique dans la trame industrielle s’est exprimée en façade par des inserts d’éléments en bois, matériau rapporté, signifiant la subdivision interne.

Espaces atypiques

Les logements ont été conçus de sorte à offrir des espaces généreux et lumineux. Dans les duplex, les volumes se dilatent par endroits pour compenser les contraintes imposées par l’existant. Les circulations intérieures sont traitées comme des parcours ludiques, découvrant des points de vue parfois inattendus en profondeur ou sur le niveau inférieur. Les parois décrivent des surfaces et des formes épurées renvoyant la lumière. Elles composent une volumétrie minimaliste et parfois complexe, saisissant les contraintes de l’existant comme une véritable opportunité pour inventer des espaces atypiques, comme 85 maisons prêtes à accueillir 85 foyers différents. Rien ne prédestinait le bâtiment à accueillir des logements. Ni sa densité, ni sa trame. L’objectif quantifié de logements à atteindre a nécessité de doubler les superficies de planchers dans la même enveloppe. Il a fallu s’insérer, entre les structures, en plan comme en coupe, créant de nouveaux planchers et modifiant les altimétries de certains.

 

  • Lieu : 13-19 bd Ornano, Paris 18e
  • Maîtrise d’ouvrage : Linkcity pour Paris habitat
  • Maîtrise d'oeuvre : Marc Younan architectes / Eddy Vahanian
  • Programme : requalification urbaine d’une ancienne laiterie en 85 logements, crècche, commerces et parkings
  • Surface : 9300 m
  • Calendrier : décembre 2016
  • Coût : 13,5 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Exposition

Fernand Pouillon en son royaume de Belcastel

30/10/2020

300 Dans l’Aveyron, au château de Belcastel, qui fut la dernière demeure de Fernand Pouillon, deux expositions célébraient en octobre 2020, l’architecte visionnaire disparu en 1986 et longtemps décrié de son vivant. Avec « Architecture vivante », le photographe et cinéaste Stéphane Couturier s'est […]

Pascal Chombart de Lauwe et Etienne Chevreul-Demas, architectes. agence Tectone

Tectone - Portrait

30/10/2020

300 L’architecte urbaniste Pascal Chombart de Lauwe fonde Tectone en 1986 avec Jean Lamude (décédé en 1996). Etienne Chevreul-Demas devient associé en 2017. Bien que les normes complexifient la production des logements, l’agence Tectone, forte d’une expérience de trente ans dans le domaine, défend qu’il […]

Abonnés AMC

PHOTO - 22932_1370558_k3_k1_3176913.jpg

Référence: Maurice Blanc, moderne Grenoblois

29/10/2020

300 Le Grenoblois Maurice Blanc (1924-1988) consacre sa vie à l'architecture et à l'urbanisme avec une contribution originale qui se déploie entre 1950 et 1980. Maître d'œuvre engagé, il est l'un des initiateurs locaux de la formation permanente des architectes et un acteur politique municipal. Pour cet […]

Rendez-vous à suivre

5 rendez-vous d'architecture, à ne pas manquer ce […]

29/10/2020

300 Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. 1. Conquêtes spatiales, à Annecy Au tournant des années 1960, Jean-Louis Chanéac, Claude Costy et Pascal Häusermann imaginent un nouveau langage architectural aux formes organiques, exprimant une vision […]

Abonnés AMC

Projet pour l'Arena Porte de la Chapelle, Paris, SCAU et NP2F architectes

JO Paris 2024 : Grands équipements, petit souffle

28/10/2020

300 Les grands équipements qui seront bâtis à l'occasion des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le centre aquatique à Saint-Denis et l'Arena porte de la Chapelle, offrent des traductions sans ostentation aux injonctions légitimes à la modération environnementale. Au risque de manquer le […]

« Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel »,

Déconstruire la mythologie du bonheur - Livre

28/10/2020

300 Publié par le prestigieux Centre canadien d’architecture à l’occasion de l’exposition du même nom organisée dans ses murs l’an dernier, « Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel » est un collage réflexif, richement illustré et nourri d’une belle variété de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital