Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris XVIIIe

Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, l’agence Marc Younan architectes a reconverti un bâtiment industriel du XIXe siècle en 85 logements sociaux qui se distinguent par leur volumétrie minimaliste et leur diversité typologique.

Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris 18e - © Daniel Moulinet
photo n° 1/13
Zoom sur l'image Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris XVIIIe

L’immeuble existant, édifié sur un plan en trapèze autour d’une cour couverte par une verrière industrielle, se caractérisait par une hétérogénéité due à de nombreux ajouts témoignant d’époques de construction successives. L’enjeu était de réhabiliter l’existant, de le réinterpréter en l’adaptant aux besoins et aux usages et de créer des volumes additionnels pour occuper les vides et espaces délaissés.

Trouver la lumière

L'une des principales difficultés rencontrées fut la recherche de lumière. Le bâtiment est épais. Pris sur une grande profondeur entre deux parois opaques constituées par les mitoyens, il n’offrait que deux façades aux vues généreuses: l’une sur le boulevard Ornano, l’autre sur la rue intérieure. Les façades sur cour, mises sous cloche par la présence d’une verrière jusqu’à mi-hauteur, ne constituaient que des vues d’une qualité altérée où le regard rebondissait de façade en façade. Il a donc été nécessaire de requalifier la cour et la façade sur rue en retirant la verrière et une travée au sud, laissant ainsi pénétrer la lumière, offrant des vues et améliorant l’acoustique des façades sur la cour.

L’insertion d’une trame domestique

Si la façade sur le boulevard Ornano est conservée dans sa majorité, la façade sur rue et les façades sur cour sont, elles, recomposées à partir des éléments existants. De nouveaux volumes épurés et contemporains ont été insérés dans les niveaux bas, créant ainsi un nouveau socle. La partie supérieure a été réinterprétée en employant le vocabulaire de la trame structurelle, du remplissage en brique et des châssis au rythme vertical serré. L’insertion de la trame domestique dans la trame industrielle s’est exprimée en façade par des inserts d’éléments en bois, matériau rapporté, signifiant la subdivision interne.

Espaces atypiques

Les logements ont été conçus de sorte à offrir des espaces généreux et lumineux. Dans les duplex, les volumes se dilatent par endroits pour compenser les contraintes imposées par l’existant. Les circulations intérieures sont traitées comme des parcours ludiques, découvrant des points de vue parfois inattendus en profondeur ou sur le niveau inférieur. Les parois décrivent des surfaces et des formes épurées renvoyant la lumière. Elles composent une volumétrie minimaliste et parfois complexe, saisissant les contraintes de l’existant comme une véritable opportunité pour inventer des espaces atypiques, comme 85 maisons prêtes à accueillir 85 foyers différents. Rien ne prédestinait le bâtiment à accueillir des logements. Ni sa densité, ni sa trame. L’objectif quantifié de logements à atteindre a nécessité de doubler les superficies de planchers dans la même enveloppe. Il a fallu s’insérer, entre les structures, en plan comme en coupe, créant de nouveaux planchers et modifiant les altimétries de certains.

 

  • Lieu : 13-19 bd Ornano, Paris 18e
  • Maîtrise d’ouvrage : Linkcity pour Paris habitat
  • Maîtrise d'oeuvre : Marc Younan architectes / Eddy Vahanian
  • Programme : requalification urbaine d’une ancienne laiterie en 85 logements, crècche, commerces et parkings
  • Surface : 9300 m
  • Calendrier : décembre 2016
  • Coût : 13,5 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Nommée à l'Équerre d'argent 2019, catégorie Habitat, résidence La Quadrata à Dijon (Côte d’Or), Sophie Delhay (architecte), Grand Dijon Habitat (maître d’ouvrage)

A Dijon, Sophie Delhay milite pour l'art d'habiter

28/05/2020

300 Le confinement imposé à tous pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a mis en lumière les maux de l'habitat, trop étroit, peu ouvert sur l'extérieur, surtout trop figé donc inadapté aux évolutions des modes de vie. Pourtant, des architectes explorent depuis longtemps des alternatives à la […]

Equerre d'argent 2020, les candidatures sont ouvertes

Equerre d'argent 2020: les candidatures sont […]

28/05/2020

300 Décernée depuis 1983, le prix de l'Équerre d’Argent a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production architecturale réalisée sur le territoire français. Participez à la 38e édition en proposant votre réalisation avant le 11 septembre 2020 à minuit. Qui succèdera à la résidence […]

La reconstruction du pont de Gênes (Italie)

Le nouveau pont de Gênes signé Piano, mis en […]

27/05/2020

300 La crise sanitaire n'aura pas eu raison d'un des plus grands projets menés en Italie. La reconstruction du pont de Gênes touche à sa fin. Inauguration prévue cet été. Moins de deux ans seulement après l’effondrement du pont autoroutier Morandi à Gênes, qui a coûté la vie à 43 personnes le 14 août […]

Morandi à Gênes, Autopsie d’un pont

Déconstruire un pont à Gênes, de Morandi à Piano - […]

27/05/2020

300 Peut-être ce livre se serait-il appelé Naissance d’un pont, si le titre n’avait pas déjà été pris par Maylis de Kerangal pour son roman. Quoi qu’il en soit, "Autopsie d’un pont" retrace parfaitement l’aventure de la construction du pont de Gênes, dont on connaît la fin tragique, le 14 août 2018, son […]

La bibliothèque du campus de Saint-Aignan à Rouen, 1964-1969. Architectes Pierre Noël et André Guerrier.

A Rouen, le campus de Mont-Saint-Aignan promis à […]

26/05/2020

300 Fin janvier 2020, un permis de démolir a été délivré par la Préfecture de Seine-Maritime, malgré l’avis défavorable de la municipalité de Mont-Saint-Aignan, pour l’un des premiers bâtiments du campus rouennais, le Bâtiment des sciences, édifié à partir de 1959 par l’architecte Pierre Noël et son […]

Carré Sénart, vue aérienne nord-ouest, OIN Sénart

L'EPA Sénart recrute urbanistes et paysagistes

26/05/2020

300 L’établissement public d’aménagement de Sénart (EPA Sénart) recrute cinq équipes pluridisciplinaires d’urbanistes et de paysagistes afin de coordonner 23 projets urbains, répartis sur l'ensemble du territoire de l’opération d’intérêt national de Sénart et au-delà, en Seine-et-Marne et en Essonne. A […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital