Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris XVIIIe

Dans le XVIIIe arrondissement de Paris, l’agence Marc Younan architectes a reconverti un bâtiment industriel du XIXe siècle en 85 logements sociaux qui se distinguent par leur volumétrie minimaliste et leur diversité typologique.

Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris 18e - © Daniel Moulinet
photo n° 1/13
Zoom sur l'image Marc Younan – reconversion d’un immeuble industriel en 85 logements sociaux – Paris XVIIIe

L’immeuble existant, édifié sur un plan en trapèze autour d’une cour couverte par une verrière industrielle, se caractérisait par une hétérogénéité due à de nombreux ajouts témoignant d’époques de construction successives. L’enjeu était de réhabiliter l’existant, de le réinterpréter en l’adaptant aux besoins et aux usages et de créer des volumes additionnels pour occuper les vides et espaces délaissés.

Trouver la lumière

L'une des principales difficultés rencontrées fut la recherche de lumière. Le bâtiment est épais. Pris sur une grande profondeur entre deux parois opaques constituées par les mitoyens, il n’offrait que deux façades aux vues généreuses: l’une sur le boulevard Ornano, l’autre sur la rue intérieure. Les façades sur cour, mises sous cloche par la présence d’une verrière jusqu’à mi-hauteur, ne constituaient que des vues d’une qualité altérée où le regard rebondissait de façade en façade. Il a donc été nécessaire de requalifier la cour et la façade sur rue en retirant la verrière et une travée au sud, laissant ainsi pénétrer la lumière, offrant des vues et améliorant l’acoustique des façades sur la cour.

L’insertion d’une trame domestique

Si la façade sur le boulevard Ornano est conservée dans sa majorité, la façade sur rue et les façades sur cour sont, elles, recomposées à partir des éléments existants. De nouveaux volumes épurés et contemporains ont été insérés dans les niveaux bas, créant ainsi un nouveau socle. La partie supérieure a été réinterprétée en employant le vocabulaire de la trame structurelle, du remplissage en brique et des châssis au rythme vertical serré. L’insertion de la trame domestique dans la trame industrielle s’est exprimée en façade par des inserts d’éléments en bois, matériau rapporté, signifiant la subdivision interne.

Espaces atypiques

Les logements ont été conçus de sorte à offrir des espaces généreux et lumineux. Dans les duplex, les volumes se dilatent par endroits pour compenser les contraintes imposées par l’existant. Les circulations intérieures sont traitées comme des parcours ludiques, découvrant des points de vue parfois inattendus en profondeur ou sur le niveau inférieur. Les parois décrivent des surfaces et des formes épurées renvoyant la lumière. Elles composent une volumétrie minimaliste et parfois complexe, saisissant les contraintes de l’existant comme une véritable opportunité pour inventer des espaces atypiques, comme 85 maisons prêtes à accueillir 85 foyers différents. Rien ne prédestinait le bâtiment à accueillir des logements. Ni sa densité, ni sa trame. L’objectif quantifié de logements à atteindre a nécessité de doubler les superficies de planchers dans la même enveloppe. Il a fallu s’insérer, entre les structures, en plan comme en coupe, créant de nouveaux planchers et modifiant les altimétries de certains.

 

  • Lieu : 13-19 bd Ornano, Paris 18e
  • Maîtrise d’ouvrage : Linkcity pour Paris habitat
  • Maîtrise d'oeuvre : Marc Younan architectes / Eddy Vahanian
  • Programme : requalification urbaine d’une ancienne laiterie en 85 logements, crècche, commerces et parkings
  • Surface : 9300 m
  • Calendrier : décembre 2016
  • Coût : 13,5 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Ilot Saint-Urbain - Strasbourg - LAN Architecture

A Strasbourg, la ville "color block" selon Lan

18/05/2021

300 A Strasbourg, l’agence Lan vient de livrer l’îlot Saint-urbain, un ensemble mixte multicolore de plus de 21 500 m2 qui se démarque autant par sa singularité que par la réussite de son insertion contextuelle. Si elle affirme l’identité de chaque bâtiment, la couleur est ici utilisée comme une donnée […]

AMC n°296 - mai 2021, couverture

Le numéro de mai d'AMC est paru

18/05/2021

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°296-mai 2021) et disponible en format numérique: un événement sur les œuvres méconnues d'Oscar Niemeyer en France, un dossier sur les centres aquatiques, des détails "belvédères" et une matériauthèque consacrée aux assemblages bois. Mais aussi les […]

Abonnés AMC

École élémentaire, V2S architectes, Pelleport (Haute-Garonne)

L'architecture élémentaire, une école par V2S à […]

17/05/2021

300 Cette école élémentaire réalisée par V2S architectes occupe une position stratégique, à proximité du village de Pelleport, dans la campagne toulousaine. Située en contrebas de la route d'accès au centre-bourg de Pelleport (Haute-Garonne), la parcelle dévolue à la construction de cette école […]

La Bourse de commerce, nouveau musée de la collection Pinault à Paris ; Tadao Ando, NeM, Pierre-Antoine Gatier, architectes ; image de synthèse, le promenoir et l’oculus, au sommet du cylindre

À Paris, la Bourse de Commerce transformée par […]

17/05/2021

300 Après avoir été une première fois reportée pour cause de pandémie, la Bourse de Commerce, nouveau musée de la collection Pinault à Paris réalisé par Tadao Ando accompagné de l’agence NeM et de l’architecte en chef des Monuments Historiques Pierre-Antoine Gatier, ouvre enfin ses portes au public le […]

Abonnés AMC

PHOTO - 010_Image67296.jpg

Dans les archives d'AMC: Raj Rewal, en quête d'une […]

14/05/2021

300 En novembre 2013, Sandrine Gill et Patrick Henry rencontrent Raj Rewal, dans son agence à Delhi. Né en 1934, l'architecte appartient à cette génération post-coloniale d'intellectuels indiens qui ont voyagé et étudié hors de leur pays. S'il reconnaît l'apport de Le Corbusier et Louis Kahn, il ne […]

PHOTO - 24961_1478094_k2_k1_3420683.jpg

Raj Rewal en conversation - Livre

14/05/2021

300 Bien que Raj Rewal, figure du modernisme indien, soit considéré comme l'un des acteurs majeurs de la scène architecturale de l'Asie du Sud-Est, son œuvre demeure largement méconnue tant elle est abondante et protéiforme. A l'heure où la tendance de « la plus grande démocratie du monde » est […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital