Musée de Cluny : le chantier de Bernard Desmoulin

A Paris, le musée de Cluny demeurait l'un rares musées nationaux à ne pas avoir encore entamé sa mue pour se conformer aux attentes du XXIe siècle en matière d'équipement culturel. En chantier depuis septembre 2016, le nouveau pavillon d’accueil imaginé par l’architecte Bernard Desmoulin en est le premier élément visible et donne déjà la mesure d’une modernisation prometteuse.

Chantier du nouvel accueil, vue intérieure Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge Octobre 2017 - © Alexis Paoli
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Musée de Cluny : le chantier de Bernard Desmoulin

Lieu aussi exceptionnel qu’insolite par son emplacement au cœur du Quartier latin, ses vestiges antiques, son architecture civile médiévale et son jardin, le musée national du Moyen Age a entamé une mue en profondeur pour se conformer aux attentes d’un d’équipement culturel du XXIe siècle. A l’horizon 2020, l’institution sera restaurée et repensée dans sa globalité, avec des parcours fluidifiés et rendus accessibles.  Pièce maîtresse de ce grand ordonnancement, le nouvel accueil assume son identité contemporaine tout en s’inscrivant dans la continuité d’une histoire patrimoniale commencée au IIe siècle, disparate et imbriquée. Le petit édifice de 250 m2 au sol prolonge autant qu’il participe à rendre lisible ce palimpseste muséal. « Ce n’est qu’un accueil et l’enjeu n’était pas celui du geste architectural. Son ampleur ne tient pas à son volume, modeste, mais à sa capacité à organiser tous les parcours », explique l’architecte.

 

Une vêture en fonte d'aluminium

 

Ce dernier réussit l’exercice délicat de faire signe depuis le boulevard Saint-Michel, tout en choisissant la voie de la sobriété et de l’effacement par rapport aux volumes anciens. Avec sa silhouette archétypale constituée de deux nefs accolées, le bâtiment se distingue du contexte lapidaire du site et participe à le révéler, grâce au contraste de sa vêture métallique notamment. En cours d’habillage, les façades se parent progressivement de plaques moulées en fonte d’aluminium dont la couleur varie au fil de la journée, de l’ocre au doré. Toutes différentes, tour à tour ciselées ou rugueuses – certaines se différencient par la réinterprétation d’un motif de dentelle de pierre sculptée de la chapelle de l’hôtel –, elles nécessitent un jeu de construction très précis. Ce qui n’est pas la seule innovation du chantier, car les trois niveaux de plancher reposent en réalité sur quelques micropieux afin de préserver la couche archéologique existante. « Au départ, nous voulions du bronze mais c’était trop lourd d’un point de vue structurel. L’édifice est en réalité suspendu à la toiture, ce qui est techniquement très complexe même si cela ne se voit pas », précise Bernard Desmoulin. A terme, l’ajout devant les parties vitrées de plaques ajourées, à l’instar de moucharabiehs, achèvera d’unifier l’enveloppe et de la consacrer comme un signal urbain. A n’en pas douter, le pavillon d’accueil saura conduire dignement les visiteurs à l’intérieur d’un musée qui, on l’espère, bénéficiera d’une refonte scénographique (en collaboration avec Adrien Gardère) également soucieuse du déjà-là. Car, au-delà de la justesse de l’implantation du bâti se profile déjà celle de sa matérialité qui transcende la question ornementale pour insuffler une présence véritable. Rendez-vous en juillet pour une réouverture partielle du musée.

 

  • Lieu : Paris
  • Maîtrise d’ouvrage : ministère de la Culture, direction générale des patrimoines
  • Maîtrise d'ouvrage déléguée : Oppic
  • Maîtrise d'oeuvre : Bernard Desmoulin, architecte. AI Environnement, BE environnement ; Venathec (BE acoustique) ; Scoping (BET); C1E Ingénierie (BET BFUP)
  • Programme : extension  de 250 m2 (accueil billetterie, librairie-boutique, espce pédagogique, vestiaire, salle de régie pour les œuvres, salle de présentation temporaire, passerelle)
  • Calendrier : livraison prévue juillet 2018
  • Coût : budget prévisionnel 7,64 M€ TTC toutes dépenses confondues
  • Entreprises : Lefèvre (structure clos et couvert, passerelle), Bonnardel (aménagement intérieur et mobiliers), Morlet (plomberie, chauffage, ventilation), ERI (électricité), Kone (ascenseur), Les Peintures parisiennes (revêtements des sols souples et peinture)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Papillon - Aménagement de bureaux à Saint-Ouen - Maximum Architecture

Maximum et la nouvelle vie de la chenille de […]

07/12/2021

300 En 2019, l’escalier emblématique du Centre Pompidou a fait l’objet d’une importante rénovation. À cette occasion, ses panneaux vitrés ont tous été remplacés. Maximum, studio d’architecture spécialisé en réemploi de matériaux, a donné une seconde vie à une partie d’entre eux en les transformant en […]

PHOTO - 27054_1596173_k2_k1_3684561.jpg

La nouvelle génération nordique - Livre

07/12/2021

300 Qui sont aujourd'hui les maîtres d'œuvre de l'architecture scandinave ? On cite toujours Alvar Aalto et Arne Jacobsen en tant que maîtres incontestés du XXe siècle et on entend beaucoup parler de la superstar danoise Bjarke Ingels (BIG), dont les performances pullulent sur les réseaux sociaux, mais […]

PHOTO - 27440_1615934_k8_k1_3727266.jpg

Dans la Nord, une école pour révéler le paysage […]

06/12/2021

300 À partir d'un programme modeste -l'extension d'une école pour y loger trois classes de maternelle-, le projet conçu par les architectes lillois du Studio Rijsel capitalise l'existant d'un centre-bourg: il en exploite les différentes épaisseurs et l'ouverture sur le paysage pour se déployer à […]

PHOTO - 27440_1615879_k2_k1_3727053.jpg

Studio Rijsel - Portrait

06/12/2021

300 Edouard Cailliau et Thomas Lecourt sont diplômés de l'ENSAP de Lille, respectivement en 2011 et 2010. Avant de fonder leur agence en 2017, Edouard Cailliau et Thomas Lecourt ont travaillé pendant dix ans dans des agences lilloises telles Face B, Plaatform, ou Beal & Blanckaert. Ils ont choisi […]

PHOTO - 27440_1615919_k6_k1_3727183.jpg

La Villette version bois des Flandres, Neutelings […]

03/12/2021

300 Épicentre de la reconversion du site Tour & Taxis, les sept halles marchandes à proximité du canal qui traverse Bruxelles - l'ancienne gare maritime - ont été réhabilitées par Neutelings Riedijk. Elles abritent dix pavillons de bois accueillant bureaux et commerces, ainsi qu'un vaste espace […]

Henri Franchon-Antoine Lecharny, Mind Map Palais de Tokyo

Audi talents - Derniers jours au Palais de Tokyo

03/12/2021

300 Au Palais de Tokyo, quelques jours de Mind Map et puis s’en vont. Les designers repérés par les Audi Talents sont présentés, bellement mais si peu de temps dans le spacieux fief de l'art contemporain, avenue d’Iéna à Paris. Pour qui peut encore s’y déplacer jusqu’au 5 décembre 2021, l’expérience […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital