OMA - Fondation Prada - Milan

Le 9 mai était inauguré à Milan le nouveau siège de la fondation Prada. Présentation en images de ce lieu dédié à l’art, commandité par Miuccia Prada et Patrizio Bertelli, les patrons de la célèbre marque de luxe italienne.

Fondation Prada, OMA, Milan - © Philippe Ruault
photo n° 1/13
Zoom sur l'image OMA - Fondation Prada - Milan

Articles Liés

L’Escaut et Tandem + – La réhabilitation du Cellier, à Reims

Synergy International et l'Escaut Architectures – École de musique – Waterloo

C’est une fondation à l’image de sa fondatrice, la discrète et pourtant célèbre Miuccia Prada. Pour accueillir les œuvres d’artistes contemporains qu’elle collectionne avec son mari depuis des décennies, la femme d’affaires a jeté son dévolu sur une distillerie de gin des années 1910 dans une zone industrielle en friche, au sud du centre historique de Milan. Et elle a en confié les rênes à l’architecte néerlandais non moins célèbre Rem Koolhaas, qui collabore depuis longtemps avec Prada. Deux choix qui l’ont mise à l’abri de l’architecture spectaculaire qui caractérise si souvent aujourd’hui les lieux dédiés à l’art. Parfois provoquant dans ses prises de position sur l’architecture et l’urbanisme, Koolhaas pose un regard bienveillant sur le patrimoine. La fondation Prada en offre une illustration. Si les 19 000 m2 de cuves de brassage et d’entrepôts n’affichaient pas un caractère particulièrement remarquable, l’architecte et ses associés d’OMA ont pris le parti de les conserver dans leur intégralité et d’explorer, à partir de ce potentiel, de nouvelles typologies spatiales à rebours des simples boîtes blanches opaques qui sont devenus la plupart des musées. Les salles de la nouvelle fondation sont très lumineuses ; leurs échelles contrastées invitent à expérimenter différentes perceptions de l’art. Seul signe visible de cette transformation à l'extérieur, une peinture dorée habille le bâtiment existant le plus haut.

Trois greffes

Ce patrimoine préservé, il devait pouvoir aussi se confronter au neuf, sans que l’un prenne le pas sur l’autre. C’est par ce jeu de friction et d’interaction que naît la complexité architecturale revendiquée par l’architecte. Trois nouveaux volumes sont donc greffés à l’existant. Le Podium, qui accueille l’exposition inaugurale, « Serial Classic », (commissaire Salvatore Settis), offre deux niveaux d’exposition modulables. La deuxième extension est un auditorium, dont les murs rétractables permettent d’obtenir au choix l’obscurité totale ou une pleine ouverture sur la cour. Le troisième élément, une tour blanche de dix étages, réservée aux collections permanentes, est encore en chantier. Sa livraison est programmée pour 2016.

 

 

  • Lieu : Milan
  • Maîtrise d’ouvrage : fondation Prada
  • Maîtrise d'oeuvre : OMA – Rem Koolhhas, Chris van Duijn et Frederico Pompignoli
  • Programme : centre d'art
  • Surface : 19 000 m2
  • Calendrier : mai 2015

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

FAIRE Paris 2019, accélérateurs de projets innovants du pavillon de l'Arsenal et de la Ville de Paris

Faire 2019: ouverture des candidatures

17/05/2019

Le pavillon de l’Arsenal et la Ville de Paris, en collaboration avec MINI et la Caisse des Dépôts, lancent la troisième édition de l'appel à projets innovants FAIRE Paris, destiné aux architectes, urbanistes, paysagistes, ingénieurs, […]

Les Jardins parisiens d'Alphand, Sous la direction de Sylvie Depondt, Bénédicte Leclerc, Eric Burie.

Alphand, le créateur du paysage parisien - Livre

17/05/2019

Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, rien ne prédestinait Jean-Charles Adolphe Alphand à devenir, en 1854, responsable des « promenades et des plantations de Paris », service venant d'être créé par le baron Haussmann. Ce […]

Sophia Antipolis, Cermics, Brante & Vollenweider architectes, 1996

Cermics, Sophia Antipolis, Brante & Vollenweider […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 16 au 22 mai

16/05/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Formes et lumière Jusqu’au 16 mai, à la galerie d’Architecture, à Paris Exposition de la photographe Gitty Darugar qui […]

Institut de Physique de Nice, Sophia Antipolis, Yves Bayard & Henri Vidal architectes, 1985

Institut de Physique de Nice, Sophia Antipolis, […]

13/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus